PITCH PERFECT 2 de Elizabeth Banks [Critique – Sortie Ciné]

Partagez cet article

pitch_perfect_2Mondo-mètre
note 7.5 -10
Carte d’identité :
Nom : Pitch Perfect 2
Mère : Elizabeth Banks
Date de naissance : 2014
Majorité : 22 juillet 2015
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h45 / Poids : 45 M$
Genre : Comédie

Livret de famille : Anna Kendrick (Beca), Rebel Wilson (Fat Amy), Elizabeth Banks (Gail), Anna Camp (Aubrey), Hailee Steinfeld (Emily), Brittany Snow (Chloe), Katey Sagal (Katherine), Alexis Knapp (Stacie), Skylar Astin (Jesse), Hana Mae Lee (Lily), Ester Dean (Cynthia-Rose), Adam DeVine (Bumper), Ben Platt (Benji), John Michael Higgins (John), Shelley Regner (Ashley), Snoop Dog (lui-même), Keegan Michael Key. (le producteur de musique)..

Signes particuliers : Besoin d’un remontant énergique ? Besoin de rire ? Besoin de vous éclater un peu ? Besoin d’un « feel good movie » ? Pitch Perfect 2 n’aspire qu’à vous combler !

WE’RE BACK PITCHES !

LA CRITIQUE

Résumé : « Après leur victoire au concours de chant, les Bellas sont de retour et participent au championnat du monde de chant a capella. Elles devront faire face à des concurrents d’origines diverses et redoubler d’effort pour remporter le précieux sésame.  pitch_perfect_2_4L’INTRO :

Les Bellas de Baden sont de retour ! Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi on parle présentement, Les Bellas, c’est la troupe de chanteuses a-capella de la comédie à tendance musicale Pitch Perfect, alias The Hit Girls chez nous. Sorti dans un quasi anonymat en France en mai 2013, The Hit Girls s’était pourtant imposé comme l’une des succès incontournable du box office américain d’il y a deux ans. Signé Jason Moore, un bonhomme venu du monde de la série et qui avait  notamment officié sur Everwood, Dawson ou Brothers and Sisters, ce feel good movie impulsé par l’esprit John Hugues, mélangeait humour gentiment décalé, valeurs de fraternité, chansons décapantes et chorégraphies endiablées, le tout autour d’un casting plein de fraîcheur réunissant notamment Anna Kendrick, Rebel Wilson, Brittany Snow, Elizabeth Banks, Ben Platt, Skylar Astin, Anna Camp etc…pitch_perfect_2_2 L’AVIS :

Sur le papier, Pitch Perfect n’avait pourtant rien de spécialement attirant, que ce soit pour son histoire teenage peu emballante, son affiche pas des plus vendeuse, ou son look qui sentait fort le navet insipide et sans intérêt. Pourtant, et non sans étonnement, le résultat s’était révélé être une comédie mineure mais sympathique, sans toutefois atteindre des sommets de génie, loin de là. Un film attachant mais oubliable. Sur le papier encore, l’idée d’une suite pouvait faire frémir. D’autant que ce sequel est vendu exactement de la même manière. Sauf que voilà, le bilan est tout simplement… surprenant. Non, correction, il est incroyable !pitch_perfect_2_3On ne va pas y aller par quatre chemins, Pitch Perfect 2, c’est comme le premier mais en mille fois mieux ! Une surprise doublée d’un exploit car, rares sont les suites qui enterrent littéralement leur aîné six pieds sous terre. L’actrice Elizabeth Banks, reconvertie réalisatrice, prend la suite de Jason Moore et signe ce qui a de bonnes chances de figurer comme l’une des meilleures comédies américaines de l’année. Prenant appui sur ce qu’il y avait de mieux dans le premier opus, la néo-cinéaste, dont c’est le premier long-métrage, décuple chacun des bons ingrédients pour pondre une réjouissance entraînante et sur-vitaminée, qui se savoure comme un bon panaché un soir d’été à canicule. Une BO explosive, de meilleures chansons, de meilleures chorégraphies, une intrigue plus efficace, une énergie maximisée, un feel good spirit atomique, un show spectaculaire, des personnages bien mieux écrits et davantage peaufinés (et ce, des premiers aux seconds, voire troisièmes rôles), une drôlerie permanente et complètement barrée en plus de varier les plaisirs, faisant à tour à tour dans le trash, le potache, le graveleux, le clin d’œil, la vanne qui tue, le politiquement incorrect, la moquerie raciste ou misogyne, assujettie à un second degré dévastateur, et tout le monde en prend pour son grade, les yankees en tête.pitch_perfect_2_5Les près de 2h00 du film (que l’on ne sent pas passer une seule seconde) se dévorent avec un appétit monstre conférant à l’intense bonheur jubilatoire. Devant la caméra d’une Liz Banks plein de panache, Rebel Wilson et son auto-dérision impayable fait des miracles, Anna Kendrick charme et enchante, Brittany Snow embellit cette équipée sauvage, et que dire des seconds rôles, tous frappés de l’étiquette « caviar de luxe » creusant les personnalités hilarantes qui nous avaient tant séduites dans le précédent volet. Comme Hana Mae Lee alias « Lilly, la japonaise bizarre », une mine d’or pour le rire what the fuck. Comme Ben Platt (Benji le timide) et sa maladresse touchante/tordante ou Ester Dean, la black lesbienne obsédée qui « incarne les minorités » dans le groupe. Comme Adam DeVine alias Bumper le lourdingue ou Anna Camp, la tyrannique Aubrey. Et que dire du tandem Elizabeth Banks & John Michael Higgins, qui reprennent leur rôle de présentateurs égrenant leurs fabuleuses punchlines trash du haut de leur pupitre d’observateurs. Et au-delà des anciens qui rempilent, il y a les petits nouveaux. Hailee Stanfield en tête de gondole (la petite Mattie Ross de True Grit) qui apporte un peu de sang neuf, Snoop Dog qui fait mouche en rappeur passé de mode voulant pondre un album de chants de Noël, sans parler de ce producteur de musique hilarant de suffisance (excellent Keegan-Michael Key).131808.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxOn en viendrait presque à se dire que si l’on pouvait effacer le premier en récupérant seulement son sous-texte référentiel à Breakfast Club pour l’importer dans cette suite qui le surclasse de dix crans, alors on obtiendrait la comédie idéale et totalement « pitch perfect » ! Sauf que sans le premier, il n’y aura pas cet excellent second chapitre, qui régale à un point que l’on n’attendait franchement pas ! Pour résumer l’affaire de façon claire, nette et efficace : si vous aviez aimé Pitch Perfect premier du nom, attendez-vous à littéralement adorer ce second acte ! Et si vous n’aviez pas aimé, on vous conseille fortement de tenter le pari de ce sequel follement atomique. Cerise sur le gâteau dans ce plaisir coupable éclatant, « quand c’est fini, y’en a encore« . On ne vous dit rien mais ne loupez surtout pas le bouquet final, avec une longue scène pendant le générique franchement énormissime. Pitch Perfect 2 sera la boisson fraîche de l’été alors ne laissez surtout pas votre gosier se dessécher, et foncez vous désaltérer dès le 22 juillet au cinéma !

Revivez en images l’avant-première officielle à Paris en présence d’Elizabeth Banks et Rebel Wilson !

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Un commentaire à propos de “PITCH PERFECT 2 de Elizabeth Banks [Critique – Sortie Ciné]

  1. Il y a un oubli au casting: Kelley Jakle (Jessica) qui est sûrement olus importante dans le film que Shelley Regner (Ashley)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.