NO WAY OUT de Eran Creevy : la critique du film (e-cinema)
sortie e-cinema

Partagez cet article
0 votes

no way out affiche filmnote 3 -5
Carte d’identité :
Nom : Collide
Père : Eran Creevy
Date de naissance : 2016
Majorité : 24 mai 2017
Type : Sortie e-cinema
Nationalité : USA
Taille : 1h39 / Poids : NC
Genre : Action

Livret de famille : Nicholas Hoult, Felicity Jones, Anthony Hopkins, Ben Kingsley…

Signes particuliers : Ne vous fiez pas trop à osn horrible affiche pétaradante, No Way Out est un film d’action neuneu plutôt distrayant.

CAVALE CONTRE LA MONTRE

LA CRITIQUE DE NO WAY OUT

Résumé : Casey Stein découvre que la femme qu’il aime, gravement malade, ne peut être soignée qu’au prix d’un couteux traitement. Au pied du mur, une seule option s’offre à lui : replonger dans le monde du crime. Au cours du braquage pour lequel il est engagé, rien ne va se passer comme prévu. Pourchassé de toutes parts, il va devoir s’engager dans une course poursuite infernale pour sauver sa vie. 

TT_Autobahn_SD32_41363.CR2

C’est un ancien criminel qui s’est rangé par amour une belle donzelle rencontrée un soir dans un bar. Ils vivent désormais avec les moyens du bord, en gros d’amour et d’eau fraîche, mais sont ensemble et heureux. Jusqu’au jour où on découvre qu’elle est gravement malade et que seule une transplantation très couteuse pourrait la sauver. On vous le donne en mille, il va replonger dans le crime pour un unique coup, afin de réunir la somme d’argent pour la sauver. Mais une fois le doigt mis dans l’engrenage, l’enfer commence…

TT_Autobahn_SD23_23158.CR2

Concrètement, l’histoire de No Way Out, troisième long-métrage du réalisateur Eran Creevy (Shifty, Punch 119) n’est pas là pour nous conter fleurette avec une histoire foncièrement originale. L’argument du film, c’est de l’action, encore de l’action et toujours de l’action, avec une petite dose de romance mignonette, le tout reboutiqué dans un thriller de série B mené tambour battant, et porté par deux stars à la mode, Felicity Jones (Star Wars Rogue One) et Nicholas Hoult (Mad Max Fury Road), rangées devant quelques grands noms qui viennent cachetonner pour payer leurs impôts (Ben Kinsgley et Anthony Hopkins). Et voilà, on a fait le tour de ce No Way Out, qui vient de débouler en e-cinema, faute de pouvoir décemment se payer une sortie en salles. D’un bout à l’autre, No Way Out ne vole pas bien haut avec son scénario banalement expéditif, mais l’effort a au moins le mérite d’être distrayant et très efficace. Mieux vaut ne pas lui en demander davantage car il sera bien incapable de le fournir, mais le rythme est effréné, les scènes d’action dépotent, tout le monde s’éclate gentiment à cabotiner avec insouciance, et l’on passe un bon moment coupable. La petite bisserie idéale et pas trop mal branlée pour soir de pluie, où l’on se laisse porter de course poursuite en course poursuite, sans faire travailler le moindre neurone.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.