LA DISPARITION D’ELEANOR RIGBY : EUX de Ned Benson
Critique – Sortie VOD

Partagez cet article
0 votes

eleanor rigbyMondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : The Disappearance of Eleanor Rigby : Them
Père : Ned Benson
Date de naissance : 2014
Majorité : 1er novembre 2014
Type : Sortie VOD sur Netflix
Nationalité : USA
Taille : 2h02 / Poids : NC
Genre : Drame, Romance

Livret de famille : James McAvoy (Conor), Jessica Chastain (Eleanor), Nina Ariand (Alexis), Viola Davis (Pr Friedman), Bill Hader (Stuart), Ciaran Hinds (Spencer), Isabelle Huppert (Mary), William Hurt (Julian), Jess Weixler (Katy), Nikki M. James (Sia)…

Signes particuliers : Trois films, une même histoire et un beau puzzle. « Them » est la synthèse des deux longs-métrages « Her » et « Him » qui forment les deux faces de l’ambitieux drame romantique Eleanor Ribgy

ELLE, LUI, EUX…

LA CRITIQUE

Résumé : Eleanor aime Conor, et Conor aime Eleanor. Que se passe-t-il lorsqu’un couple vivant en parfaite harmonie se retrouve soudain confronté à un événement tragique ? The Disappearance of Eleanor Rigby: Them est la synthèse de la version Him (l’histoire vécue du point de vue de Conor) et de la version Her (le regard de Eleanor sur cette histoire).THE DISAPPEARANCE OF ELEANOR RIGBY L’INTRO :

La Disparition d’Eleanor Rigby est un projet conceptuel extrêmement audacieux. Jugez par vous-même, deux films distincts et complémentaires, relatant la même histoire mais du point de vue de deux personnages différents : elle et lui. Elle, c’est la Eleanor Rigby du titre (magnifique Jessica Chastain). Lui, c’est Conor alias James McAvoy. Ils sont follement amoureux jusqu’au jour où tout dérape. Eleanor tente de se suicider avant de disparaître brutalement de la vie de Conor. Le film relate le pourquoi du comment et les blessures de chacun de ces deux visages d’un couple incarnant pourtant en apparence le bonheur et l’harmonie à l’état pur. Après sa double présentation à Toronto, La Disparition d’Eleanor Ribgy fut « re-packagée » en un seul long-métrage au terme d’un intense travail de montage, pour en tirer une version internationale proposée à Cannes puis à Deauville, dans le cadre de l’hommage rendu à Jessica Chastain. Les deux films « Elle » et « Lui » sont devenus l’unique « Eux » dans une nouvelle œuvre mixant les deux points de vue. Et voilà déjà que Eleanor Ribgy est presque devenue l’œuvre fleuve du jeune cinéaste qu’est Ned Benson, dont c’est là le premier long-métrage ! Sans distributeur, le film est disponible en exclusivité sur Netflix.James McAvoy Jessica Chastain

L’AVIS :

Drame amoureux au romantisme lacéré par la tragédie à fleur de peau qu’il déploie, La Disparition d’Eleanor Ribgy est un film touchant, bouleversant même. On ne saura pas bien (peut-être un jour) ce qu’aurait donné l’œuvre de Benton approchée dans sa version « diptyque » mais en l’état, la fluidité narrative et du montage de cette version réunifiée et construite comme un puzzle à rassembler, impressionne par l’intelligence de sa construction nourrissant un étrange suspens, même si l’on sent venir la lourdeur et la teneur du drame qui l’enveloppe. Difficile d’aller plus loin dans la critique du film sans évoquer son point central qu’une première partie du film s’emploie à cacher mais toujours est-il qu’Eleanor Rigby parle de comment un couple en parfaite harmonie peut surmonter une épreuve et se reconstruire quand tout a été dévasté. Eleanor Rigby est lent, douloureux, poétique, crépusculaire, souvent magnifique, et parle avant tout d’amour et de la façon dont chacun appréhende à sa manière un point de rupture détruisant un bonheur jusqu’ici sans accroc. James McAvoy y est grand, mais c’est surtout la talentueuse Jessica Chastain qui impressionne, livrant une prestation terriblement éblouissante et époustouflante. On soulignera enfin deux petites choses. La bande originale envoûtante et l’excellente performance d’une délicieuse Viola Davis à qui Benton offre un très beau second rôle plein de drôlerie et d’émotion, lui laissant l’occasion de venir par petites touches parsemées, alléger l’atmosphère oppressante de ce drame de vie fascinant et puissant, souffrant seulement de quelques petites longueurs.

BANDE-ANNONCE :


Par Nicolas Rieux

2 commentaires à propos de “LA DISPARITION D’ELEANOR RIGBY : EUX de Ned Benson
Critique – Sortie VOD

    • Bonjour, le film ne sortira probablement jamais en salles. Directement en vidéo, peut-être mais aucune date n’a été définie. Reste la solution Netflix où il est déjà disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.