JAMIE MARKS IS DEAD de Carter Smith
Critique – Festival de Deauville 2014

Partagez cet article

448732.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 6 -10
Carte d’identité :
Nom : Jamie Marks is Dead
Père : Carter Smith
Date de naissance : 2014
Majorité : Prochainement
Type :
Nationalité : USA
Taille : 1h41 / Poids : NC
Genre : Drame, Fantastique

Livret de famille : Cameron Monaghan (Adam), Noah Silver (Jamie), Morgan Saylor (Gracie), Madisen Beaty (Frances), Liv Tyler (Linda), Judy Greer (Lucy), Lizzy Declement (Elizabeth)…

Signes particuliers : Un drame fantastique riche et envoûtant, manquant seulement d’un peu de rythme pour soutenir ses nombreuses qualités formelles et narratives.

UN AMI PAS COMME LES AUTRES

LA CRITIQUE

Résumé : Quand Jamie Marks disparait, il ne manque à personne. Sauf à Adam, qui est hanté par lui…Jamie_Marks_5 L’INTRO :

Vous vous souvenez du très sympathique film d’horreur Les Ruines, en 2008 ? Son réalisateur Carter Smith (ancien photographe de grand talent) n’avait plus rien signé depuis, mis à part un court-métrage en 2011. Le revoilà enfin pour son second long-métrage baptisé Jamie Marks is Dead. Un drame de genre singulier et auteuriste, aux antipodes de son premier effort. Jamie Marks is Dead prend place dans une petite ville américaine marquée par la mort d’un adolescent très impopulaire, le genre à faire tapisserie au Lycée sauf quand il s’agit de lui taper dessus. Alors que tout le monde semble se contrefoutre de sa disparition, assassiné et laissé à demi-nu près d’une rivière, deux adolescents se prennent d’émoi pour son sort tragique. Et Jamie Marks le leur rendra bien en venant les voir depuis la mort…287732.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’AVIS :

A la lecture du pitch, on pourrait être en droit d’attendre de Jamie Marks is Dead, un énième film d’épouvante avec un fantôme revenant terroriser les vivants pour cracher sa haine après son meurtre, peut-être même avec le souhait de se venger du coupable. Perdu, Jamie Marks is Dead est tout le contraire. Drame fantastique d’auteur quelque part entre Gregg Araki, Donnie Darko voire David Fincher (toutes proportions gardées) pour la splendeur et la minutie de sa mise en scène, Jamie Marks is Dead n’est clairement pas destiné aux purs amateurs d’épouvante à la recherche de frissons, le film privilégiant davantage le drame à son ancrage au genre. Ce second effort psychologique de Carter Smith est dans tous les cas très intéressant formellement et textuellement, certes un peu hermétique et difficile d’accès, mais une œuvre unique, profonde et existentielle, réfléchissant sur la mort, le mal-être social et le sentiment de non-appartenance à ce monde quand on est un adolescent isolé (le film prend soudainement tout son sens). Car en définitive, ce « défunt » revenant chercher depuis la mort ce qu’il n’aura pas su trouver de son vivant, est ni plus ni moins qu’une belle réflexion pleine d’espoir sur l’amitié, la solitude ou encore la frustration de l’acte suicidaire, cet appel à l’aide désespéré mais fatal, sorte de SOS de détresse lancé mais avec lequel il est impossible d’avoir une réponse… À moins de revenir dans la mort pour observer.jamie marks is deadAvec ses thématiques adolescentes traitées avec une grande pudeur, une formidable justesse et un sens aiguisé de l’observation, Jamie Marks is Dead est un film lent, étrange, fascinant, qui emporte dans une atmosphère à la fois cruelle, tragique, délétère et tendre, soutenue par une plastique à se damner (la photographie comme les cadrages sont subtilement étudiés). On pourra seulement lui reprocher son manque de rythme et son côté clinique étouffant l’émotion. Ça, et le travail du chef costumier qui aura gâché le film pour bon nombre de spectateurs gênés par la troublante ressemblance mimétique entre le Jamie Marks en question et… Harry Potter. Il faut avouer qu’entre deux fous rires, difficile de se concentrer pour s’immerger dans l’ambiance de ce film si singulier.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.