DADDY COOL (alias INFINITELY POLAR BEAR) de Maya Forbes : la critique du film [Festival de Deauville 2014]

Partagez cet article

Daddy CoolMondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : Infinitely Polar Bear
Père : Maya Forbes
Date de naissance : 2014
Majorité : 08 juillet 2015
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h30 / Poids : 6,7 M$
Genre : Drame

Livret de famille : Mark Ruffalo (Cameron), Zoe Saldana (Maggie), Imogene Wolodarsky (Amelia), Ashley Aufderheide (Faith), Keir Dullea (Murray)…

Signes particuliers : Un petit bijou modeste, bouleversant de sincérité et d’une infinie tendresse, porté par un immense Mark Ruffalo. Maya Forbes invente le « feel good tragique ».

MI-POLAIRE MI-FOU D’AMOUR

LA CRITIQUE

Résumé : Entre fous rires et crises de larmes, Cameron Stuart ne sait plus où donner de la tête. Diagnostiqué bipolaire, Cameron suit un traitement dans le but de reconquérir sa femme Maggie et de réintégrer le cocon familial qu’ils forment avec leurs deux filles. Mais lorsque Maggie décide de quitter Boston pour partir à New-York reprendre ses études, la jeune femme n’a pas d’autre choix que de confier la garde de ses enfants à ce père pas tout à fait comme les autres…13961-1 L’INTRO :

Si le nom de Maya Forbes ne parlera probablement pas à grand monde (normal Infinitely Polar Bear est son premier long-métrage), la néo-cinéaste n’est pourtant pas une débutante dans le milieu. Scénariste de Monstres contre Aliens ou The Rocker, productrice chevronnée pour la télévision où elle a bossé sur The Kennedys, The Larry Sanders Show et une pelletée de séries, Maya Forbes a de l’expérience. Pour son premier passage derrière la caméra, la réalisatrice recrute un casting de grande valeur avec le duo Mark Ruffalo et Zoe Saldana, incarnant ensemble les deux visages d’un couple à problème. Le problème, c’est celui qui pourrit la vie Cameron (Ruffalo). Il est bipolaire… Infinitely Polar Bear est produit par J.J. Abrams en personne, via sa société Bad Robot. Longtemps laissé en jachère sans acquéreur pour le sortir, cette pépite a finalement trouvé preneur avec Bac Films qui se chargera de sa distribution en salles à compter du 08 juillet. Le film a été rebaptisé pour l’occasion, Daddy Cool.infinitely-polar-bear03L’AVIS :

Drame lorgnant régulièrement vers la comédie dramatique voire curieusement le feel good movie enchanteur et enchanté malgré son sujet difficile, Infinitely Polar Bear est une sacrée belle histoire qui a du mérite, celui de ne pas s’enfermer comme il aurait été pourtant facile de le faire, dans le pathos ou le larmoyant démonstratif. Au contraire, Maya Forbes privilégie un angle plus positif et un ton plus lumineux, plein d’espoir et de passion, élevant son effort au rang de petite pépite agréable, certes parfois triste et touchante, mais globalement revigorante. Récit étalé sur une année au rythme des saisons qui passent, Infinitely Polar Bear est de ces petites merveilles bouleversantes, tendres, souvent drôles et malicieuse malgré leur côté tragique, brillant avant tout par la fabuleuse justesse terriblement poignante des « moments » que la cinéaste aligne bout à bout pour former une chronique magnifique. Ceux qui auront côtoyé de près la question ne pourront dire le contraire : Infinitely Polar Bear est criant de vérité.13961-2Aussi simple que puissant, aussi pudique que humble, Infinitely Polar Bear est au passage une énième occasion de mesurer le talent extraordinaire de cet immense acteur qu’est Mark Ruffalo, impressionnant de présence habitée et d’énergie, bien soutenu dans sa performance par une excellente Zoe Saldana et deux jeunes comédiennes (les enfants du couple) répondant aux noms de Ashley Aufderheide et Imogene Wolodarsky. Un régal.

BANDE-ANNONCE :


AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.