GRAND FROID de Gérard Pautonnier : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
1 vote

grand froid film affichenote 3 -5
Carte d’identité :
Nom : Grand Froid
Père : Gérard Pautonnier
Date de naissance : 2017
Majorité : 28 juin 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : France, Belgique
Taille : 1h47 / Poids : NC
Genre
: Comédie dramatique

Livret de famille : Jean-Pierre Bacri, Arthur Dupont, Olivier Gourmet, Feodor Atkine, Marie Berto, Sam Karmann, Philippe Duquesne, Alix Bekaert…

Signes particuliers : Une comédie à l’humour délicieusement noir.

COUP DE POMPE FUNÈBRE

LA CRITIQUE DE GRAND FROID

Résumé : Dans une petite ville perdue au milieu de nulle part, le commerce de pompes funèbres d’Edmond Zweck bat de l’aile. L’entreprise ne compte plus que deux employés : Georges, le bras droit de Zweck, et Eddy, un jeune homme encore novice dans le métier. Un beau matin, pourtant, un mort pointe son nez. L’espoir renaît. Georges et Eddy sont chargés de mener le défunt jusqu’à sa dernière demeure. Mais, à la recherche du cimetière qui s’avère introuvable, le convoi funéraire s’égare et le voyage tourne au fiasco. Grand_froid_film

Pour son premier long-métrage, le réalisateur Gérard Pautonnier s’est entouré d’un superbe casting franco-belge, afin d’emballer une modeste comédie fonctionnant quasi-exclusivement à l’humour noir et parlant de la mort. Adaptation du roman Edmond Ganglion & Fils de Joël Egloff, Grand Froid prend place dans une petite bourgade saisie par le froid et la neige, où une entreprise de pompes funèbres peine à survivre face à la pénurie de morts qui court depuis de longs mois. Pas un accident, pas un arrêt cardiaque, rien qui pourrait venir garnir les cercueils désespérément vides. Jusqu’au jour où, « miracle », une mort est enfin à déplorer dans le coin. Georges et Eddy (Jean-Pierre Bacri et Arthur Dupont), les deux employés du commerce tenu par Edmond Zweck (Olivier Gourmet), vont devoir se charger de convoyer le défunt vers un cimetière voisin. Mais le voyage va tourner au fiasco dès lors que le duo va se perdre en chemin.Grand_froid_film_2

Pour les amateurs de bonnes grosses comédies populo-potaches déclenchant des rires gras, autant prévenir, Grand Froid n’est pas pour vous. Gérard Pautonnier joue la carte d’un humour à froid, bien noir comme on aime et délicieusement cynique, lequel va servir de véhicule pour entrer dans cette farce ubuesque établie dans une atmosphère singulière et dans un cadre aux allures de western nordique. Au menu, des situations surréalistes, des personnages truculents, un Jean-Pierre Bacri qui fait du Bacri (et c’est comme ça qu’on l’aime) et une belle galerie de personnages secondaires au sein de laquelle on retrouve quelques têtes connues comme Feodor Atkine, Philippe Duquenne ou Sam Karmann en prêtre je-m’en-foutiste. Quelque-part, on se croirait presque chez Pierre Tombal ou chez Fluide Glacial pour les amateurs de BD, et l’on se délecte de ce petit moment sans prétention, qui souffle un léger vent d’air frais dans le registre de la comédie actuelle. Minimaliste à souhait avec son scénario ramassé, Grand Froid aurait gagné à être plus généreux dans le comique, mais on appréciera la démarche atypique et la subtilité qui entoure cette histoire lunaire et gentiment impertinente.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

2 commentaires à propos de “GRAND FROID de Gérard Pautonnier : la critique du film
Sortie cinéma

  1. Vu et pas top; la 1ère partie est cynique au possible; la seconde patine sur la glace; il aurait fallu fouiller un peu plus le scénario et étoffer certains personnages comme le revenant, sa femme et son frère….je m’attendais à bien mieux

  2. un délicieux moment en ces temps où la connerie devient difficile à supporter!!!
    j’ai découvert monsieur Pautonnier …il est génial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.