GET ON UP de Tate Taylor
Critique – Sortie Ciné

Partagez cet article

get on upMondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : Get On Up
Père : Tate Taylor
Date de naissance : 2014
Majorité : 24 septembre 2014 (en salles)
Nationalité : USA
Taille : 2h19 / Poids : 55 M$
Type : Biopic

Livret de famille : Chadwick Boseman (James Brown), Nelsan Ellis (Bobby Byrd), Viola Davis (Susie), Dan Aykroyd (Ben), Lennie James (Joseph), Fred Melamed (Syd), Octavia Spencer (Honey), Jill Scott (DeeDee), Tika Sumpter (Yvonne Fair)…

Signes particuliers : Un biopic musical sur le roi de la soul music, James Brown, très réussi, passionnant et parfaitement conduit par Tate Taylor. Rythmé, construit avec intelligence et formidablement interprété, Get On Up donne envie de danser à même la salle !

LA MUSIQUE DU ROI DE LA SOUL N’A PAS FINI DE VIBRER DANS NOS OREILLES

LA CRITIQUE

Résumé : Vous le connaissez sous de nombreux pseudonymes: «Monsieur dynamite», «Le parrain de la soul», «Le travailleur le plus acharné du show business». Préparez-vous à découvrir l’homme derrière la légende. Né dans une grande pauvreté en Caroline du Sud, au beau milieu de la grande dépression, en 1933, James Brown a survécu à une jeunesse émaillée d’abandon, d’abus sexuel, d’écoles de redressement et de prison. Personne ne lui a jamais appris les règles du jeu. Il était destiné à les briser. De son expérience de boxeur amateur ou de chanteur de rue, il a su canaliser chaque coup dur en un rythme qui se fit l’écho de sa rage de vivre. Il est devenu un des interprètes les plus influents qui marquèrent la scène soul ou funk, et l’artiste le plus samplé de l’histoire continue d’inspirer la plupart des artistes reconnus aujourd’hui.Capture d’écran 2014-09-04 à 02.42.27 L’INTRO :

Trois ans après le succès du magnifique La Couleur des Sentiments, le cinéaste Tate Taylor adapte la vie de l’immense icône de la soul, James Brown, donnant naissance à un projet de longue date initié par le producteur Brian Grazer il y a plus de dix ans et relancé sous l’impulsion de la légende du rock Mick Jagger, ici coproducteur. Comme pour tout biopic touchant à une icône, une préoccupation délicate s’est rapidement élevée au centre des débats : qui pour incarner l’interprète de Get on Up ? C’est au jeune et méconnu (mais qui désormais devrait devenir incontournable) Chadwick Boseman, qu’aura été confié le soin de faire renaître la légende de la soul, du jazz, du blues, du funk… Bref, de la musique en général, James Brown restant encore aujourd’hui l’artiste le plus samplé de tous les temps, alors que son influence demeure sans pareille. Get On Up, du nom de l’un de ses plus illustres tubes, relate une existence riche de près de 70 ans, fabuleuse épopée d’un homme né dans la misère et devenu l’un des afro-américains les plus influents des États-Unis. Une vie tumultueuse faite de chaos, d’effroi, de réussite, de succès, d’ascension et bien entendu, de soul music.392926.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’AVIS :

Aidé par la Fondation James Brown qui a accepté un biopic sans tricherie, exploitant toutes les facettes de l’artiste, de son besoin existentiel à aller de l’avant en direction de ses objectifs à ses facettes les plus sombres (caractère difficile, intransigeance, autoritarisme, prise de drogues, vie familiale chaotique…), Get on Up est une réussite (presque) totale. Un film aussi vibrant et électrisant que ne l’était la musique de James Brown, alimenté par l’envie et l’énergie tant de son héros que de son metteur en scène. Traversant les tons avec grâce, entre la drôlerie, le drame, l’historique et même le film de blaxploitation, Get on Up swingue, balance, claque des doigts, ou plutôt claque de la pellicule, au rythme d’un Brown/Boseman qui s’adresse directement au spectateur pour narrer sa trajectoire, sa philosophie de vie, ce qu’il a été. Cet effet de rhétorique associé à une brillante et intelligente (dé)construction anti-linéaire (pas toujours facile mais formidablement gérée), donne exactement tout ce qui définissait James Brown en tant qu’artiste : le sens du rythme !249739.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Mais quid de son interprète ? Si vous n’avez jamais entendu parler de Chadwick Boseman, dites-vous que maintenant, il sera difficile de ne pas savoir qui il est. Le jeune comédien qui s’est entraîné et a travaillé dur pour imiter la gestuelle, le parlé ou encore les pas endiablés de l’artiste, bouffe littéralement l’écran. Impressionnant de puissance et de présence iconique, Boseman crève l’écran comme un génie s’éveillerait soudainement d’un sommeil. Il faut bien avouer qu’il est formidablement bien entouré avec une belle galerie de comédiens tous plus doués les uns que les autres, d’un formidable Nelsan Ellis (révélé par la série True Blood) à un trop rare et toujours aussi brillant Dan Aykroyd en passant par Viola Davis, Octavia Spencer, Lennie James etc…199128.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Si l’art du biopic n’est par tradition, pas un exercice facile avec ses risques d’effet de lissage, de classicisme poussiéreux ou de conduite trop académique et sans génie, Get On Up se tire à merveille des ornières de ces dangers et se présente sous le meilleur jour possible. Une sacrée épopée sur une sacrée légende, menée de façon endiablée et trépidante, portrait passionnant d’une icône qui aura révolutionnée la musique et son époque. Un régal.

Bande-annonce :

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.