DRUG WAR de Johnnie To
critique – sortie DVD/Blu-ray (policier)

Partagez cet article

drug warMondo-mètre
note 6.5
Carte d’identité :
Nom : Du zhan
Père : Johnnie To
Livret de famille : Louis Koo (Tian Ming), Honglei Sun (Zhang Lei), Yi Huang (Yang Xiaobei), Michelle Ye (Sal), Cheung Siu Fai (Su), Wallace Chung (Guo), Lam Suet (Fatso)…
Date de naissance : 2012
Majorité : 18/06/2014 (en vidéo)
Nationalité : Chine
Taille : 1h51
Poids : Budget 16 M$

Signes particuliers : A mi-chemin entre ses oeuvres les plus épurées et ses oeuvres les plus ultra-stylisées, Johnnie To livre un pur polar fascinant et dense.

 

FLIC OU VOYOU

LA CRITIQUE

Résumé : Lors d’une enquête, le capitaine de la brigade anti-drogue de Tianjin met sous les verrous un homme accusé d’être à la tête d’une importante fabrique de stupéfiants. Afin d’éviter la peine de mort, ce dernier apporte son aide à la police pour éradiquer le trafic et faire tomber le chef du réseau. Mais alors qu’un raid est lancé, le capitaine et sa brigade se retrouvent pris dans une spirale de violence que rien ne semble pouvoir arrêter…20521388.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx L’INTRO :

Johnnie To et le polar, c’est une grande histoire d’amour et d’art qui dure, qui dure, qui dure… A force de labourer un genre auquel il s’est frotté un très grand nombre de fois, on pourrait croire à l’essoufflement, thématique, narratif et stylistique. Et pourtant, d’œuvres en chefs d’œuvre, le cinéaste ne s’est non seulement pas essoufflé mais au contraire, il a gagné ses galons de maître incontesté, appartenant à cette caste des plus grands représentants du genre sur le continent asiatique, voire dans le monde. Pour s’en convaincre, il suffit de voir la maîtrise du spectacle d’un Running out of Time, de la tension dans un PTU, l’ambition de son diptyque Election, la perfection de la mise en scène du stylisé Exilé, la force envoûtante de son Vengeance avec Johnny Hallyday… Et c’est sans évoquer des Breaking News, Fulltime Killer ou encore Mad Detective… Avec Drug War, Johnnie To arpente une fois de plus le polar, le pur polar. L’histoire d’une enquête policière sur un trafic de drogue glissant progressivement dans une spirale de violence infernale. Un film qui se verra couronné du Grand Prix au dernier Festival du Film Policier de Beaune.21000941_20130424103031213.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’AVIS :

On a connu le Johnnie To de l’épure, tenant ses récits à la force d’une simplicité formelle empreinte de caractère. On a connu le Johnnie To de la flamboyance, doublant ses histoires d’une mise en scène ultra-stylisé à se damner de splendeur. Drug War nous offre le Johnnie To de la conciliation, ou quand un cinéaste conjugue tout ce qu’il sait faire dans un film à la fois dépouillé d’artifices stylistiques et dans le même temps, capable d’un panache, produit d’une grande intelligence narrative et de mise en scène. Par un rythme trépidant tout en densité et en concision et ne cédant jamais de terrain au répit, Drug War nous immerge pleinement dans une enquête policière haletante aux allures de jeu du chat et la souris, folle course-poursuite tendue entre policiers, criminels et ceux qui se placent entre les deux. Riche en rebondissements et d’une maîtrise scénaristique folle, ce nouvel effort du cinéaste éblouit davantage par la qualité de son écriture que par ses exploits formels. Est-ce à dire que Johnnie To en oublie d’être un maître virtuose ? Non. Rien que pour un gunfight final dantesque marqué par un réalisme surpassant sur ce point, tous les immenses moments les plus épiques que l’on a connu dans son cinéma passé.20521387.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Millimétré, ingénieux et formidablement documenté sur son sujet, insufflant ainsi une crédibilité sensationnelle et passionnante, Drug War est une nouvelle réussite, pas forcément son meilleur effort, mais encore une œuvre de grande qualité ou l’authenticité compense la frustration du manque de fulgurances.

Bande-annonce :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.