L’HOMME FIDÈLE de Louis Garrel : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article
2 votes

[Note des spectateurs]

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : L’homme fidèle
Père : Louis Garrel
Date de naissance : 2018
Majorité : 26 décembre 2018
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h15 / Poids : NC
Genre : Comédie, Romance

Livret de famille : Laetitia Casta, Louis Garrel, Lily-Rose Depp, Joseph Engel…

Signes particuliers : Louis Garrel n’est pas qu’un acteur doué, c’est aussi un réalisateur doué.

POUR BIEN FINIR 2018…

LA CRITIQUE DE L’HOMME FIDÈLE

Synopsis : Abel et Marianne sont séparés depuis 10 ans. Alors qu’ils se retrouvent, Abel décide de reconquérir Marianne. Mais les choses ont changé : Marianne a un fils, Joseph, et sa tante, la jeune Ève, a grandi. Et ils ont des secrets à révéler…

C’est un petit film court sur pattes (1h15 seulement) que signe Louis Garrel en guise de deuxième long-métrage, quatre ans après Les Deux Amis. Réunissant derrière lui sa compagne à la ville Laëtitia Casta et la jeune Lilly-Rose Depp, L’homme fidèle tourne autour d’un trio amoureux fleurissant autour d’un drame. Marianne et Abel était en couple, jusqu’au jour où Marianne rompt pour aller avec Paul, un ami d’Abel avec qui elle entretenait une relation depuis plus d’un an. Dix ans plus tard, ils se retrouvent aux funérailles de Paul subitement décédé. L’heure serait au rapprochement mais bien des choses ont changé en dix ans. D’abord, Marianne a eu un fils et Abel est traqué par Eve, la petite sœur de Paul, secrètement amoureuse de lui depuis toujours. Compliqué ? Non, très simple en fait.

On a souvent coutume de dire qu’un film de moins d’une heure vingt, c’est jamais bon signe, probablement par peur de l’insuffisance, du vide, par peur de se retrouver face à un film trop court pour être un long crédible, ou trop long pour être un moyen-métrage bien élaboré. Avec L’homme fidèle, Louis Garrel prouve que la durée n’est pas l’ennemi du bien, dans un sens comme dans l’autre. Petite chronique hors du temps qui se traverse comme une agréable promenade fugace, L’homme fidèle assume son heure et quart, format qui se révèle ni trop long ni trop court, et qui rend justice à son joli récit à la fois simple extérieurement et riche intérieurement. Séduisante parenthèse cinématographique qui mêle plusieurs choses dans une proposition à l’indéniable charme atypique, L’homme fidèle échappe à tous les genres qu’il traverse sans jamais s’arrêter, pour garder une impression de mouvement perpétuel. Comédie, drame, comédie dramatique, comédie romantique, romance comique, drame vaudevillesque… L’homme fidèle est rien et un peu tout cela à la fois, et avec une remarquable dextérité d’écriture et de mise en scène, Garrel évolue de manière insaisissable pour déployer une sorte de balade sentimentale délicieusement caustique, comme si Woody Allen rencontrait Desplechin voire Christophe Honoré et Rohmer, mais sans aucune prétention dans le geste. Et en creux de ces histoires de turpitudes amoureuses assises sur un ton burlesque qui convoque de loin le cinéma des Jacques Tati, Buster Keaton ou Pierre Etaix, le cinéaste aidé par l’immense Jean-Claude Carrière au scénario, de parler de l’amour polyforme, de son incertitude, de sa marginalité, de son imprécision, de sa capacité à échapper à toutes règles comme à toute recette schématique. Délicieusement tendre, comique et singulier, L’homme fidèle s’amuse de la complexité des rapports humains et de la soumission au grand narrateur qu’est la vie, à travers un personnage de doux passif un peu lunaire et dépassé par les évènements et les femmes qui l’entourent.


BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

2 commentaires à propos de “L’HOMME FIDÈLE de Louis Garrel : la critique du film
sortie cinéma

  1. Sinon le film de Louis Garrel sur le détournement de mineur totalement décomplexé , on en parle? A priori ça n’a pas l’air de vous gêner?!

    PS: En même temps, Louis Garrel est actuellement en tournage sur le nouveau film de Polanski… Et il y a qu’en France où ça n’est pas un problème de tourner pour un mec qui a violé une gamine de 13 ans et fuit la justice!

    • Mais de quoi est-ce que vous parlez en fait ? Faut se méfier de ce genre de propos qui frôle le grand n’importe quoi idiot et diffamatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.