Mondociné

IRON SKY 2 de Timo Vuorensola : la critique du film [Blu-ray]

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Iron Sky 2 : The Coming Race
Père : Timo Vuorensola
Date de naissance : 2018
Majorité : 09 mai 2019
Type : Sortie Blu-ray/DVD
Nationalité : Finlande
Taille : 1h3 / Poids : NC
Genre : Action, SF, Comédie

Livret de famille : Lara Rossi, Vladimir Burlakov, Julia Dietze…

Signes particuliers : Des couches de portnawak sur des couches de portnawak.

PLUS DÉLIRANT TU MEURS

LA CRITIQUE DE IRON SKY 2

Synopsis : Vingt ans après les événements d’Iron Sky, l’ancienne base de la Lune est devenue le dernier refuge de l’Humanité. La Terre a été dévastée par une guerre nucléaire, mais dans ses entrailles se cache une puissance qui pourrait sauver les derniers humains … ou les détruire une fois pour toutes ! Face à la menace, un groupe d’aventuriers s’échappe de la Lune et pénètre au centre de la Terre pour y affronter une race reptilienne d’origine extraterrestre. 

Il y a 7 ans, Iron Sky avait su créer son petit buzz avec ses allures de savoureux nanar proche du délire bisseux qui régalait les mirettes des amateurs de cinoche déjanté avec son portnawak ambiant ultra-drôle. Faut avouer qu’un film de science-fiction avec des nazis planqués depuis 70 ans sur la face cachée de la Lune attendant le bon moment pour attaquer et reconquérir la Terre, c’était à la fois pas banal et sacrément comique. Devenu « culte » auprès des fans de contre-culture, l’idée d’un Iron Sky 2 est rapidement venue sur le tapis mais le projet a mis un temps fou à voir le jour, puis à sortir chez nous. C’est fait (enfin !) et si certains trouvaient déjà que le premier était bien barré, autant dire que cette suite repousse toutes les limites du nawak.

Une Terre ravagée par une guerre nucléaire, des survivants sur une station spatiale sur la Lune, des nazis, des extraterrestres ayant infiltré l’humanité depuis la nuit des temps, un voyage au centre de la Terre, Hitler à dos de T-Rex, une secte religieuse qui vénère le dieu Steve Jobs, des Iphone contre des Nokia 3310… Mais « what the fuck » ! Plus que le premier, Iron Sky 2 n’a aucune limite dans le délire bordélico-foutraque et le scénario semble avoir été composé par des fans de Jules Verne sous LSD éduqués à grands coups de cinéma bis italien des années 80. Et encore une fois, ça marche… ou presque. Non pas que cette suite tardive soit foncièrement bonne mais parce que le « machin » livré est tellement hallucinant de n’importe quoi, qu’il est difficile de ne pas rire aux éclats devant les idées saugrenues qu’il balance avec une générosité je-m’en-foutiste dès plus délicieuse, mais l’amusement est quand là, dans des proportions plus réduites. Cinématographiquement parlant, le film toujours réalisé par le finlandais Timo Vuorensola est aussi désordonné que son récit, d’autant qu’il se charge de multiples références et clins d’œil à tout et n’importe quoi en faisant fi de la cohérence, mais il semble s’en foutre royalement de son allure de joyeux bazar. Iron Sky 2 ne cherche plus à raconter quelque-chose mais juste à s’éclater en stagnant dans le côté délire au détriment de tout sens narratif. De fait, sur la durée, ce sequel très forcé lasse un peu et sonne parfois comme un abus des bonnes choses, mais on s’y amuse par intermittence. De quoi sauver les meubles même si l’on regrettera de le voir sans cesse fabriqué à l’arrache alors que son budget est passé de 7 à 21 millions !

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

2 thoughts on “IRON SKY 2 de Timo Vuorensola : la critique du film [Blu-ray]

  1. nanar…délire bisseux …amateurs de cinoche déjanté…nawak…délire bordélico-foutraque…fans de Jules Verne sous LSD éduqués à grands coups de cinéma bis italien des années 80… j’arrête là vous étés fatiguant à lire… et puis si y’en a qui aime la déconnade et que vous n’etes pas capable de le comprendre voire de l’admettre, alors fuck your typewriter man !!! et puis moi, c’est exactement la critique que je fais de ouatch tv…

Répondre à Gribouille Fripouille Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux