Mondociné

DUELLES d’Olivier Masset-Depasse : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Duelles
Père : Olivier Masset-Depasse
Date de naissance : 2018
Majorité : 01 mai 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France, Belgique
Taille : 1h33 / Poids : NC
Genre : Thriller, Drame

Livret de famille : Veerle Baetens, Anne Coesens, Mehdi Nebbou…

Signes particuliers : La rencontre de la tragédie familiale et du thriller hitchcockien.

NOIR COMME LE DRAME, ROUGE COMME L’ANGOISSE

LA CRITIQUE DE DUELLES

Synopsis : Au début des années 1960, Alice et Céline vivent avec leurs familles dans la banlieue de Bruxelles. Elles sont les meilleures amies du monde jusqu’au jour où survient un événement tragique qui vient bouleverser leur univers quotidien. 

De la nouvelle scène cinématographique belge, Olivier Masset-Depasse n’est sans doute pas le réalisateur le plus connu malgré ses deux premiers longs-métrages sortis en 2008 et 2010 (Cages et Illégal). Fort à parier qu’il n’accèdera pas une renommée internationale avec son nouvel effort, Duelles, et c’est bien dommage. Car malgré la modestie de ce nouveau film, le cinéaste vient de prouver qu’il gagne à être connu. Dans Duelles, Alice et Céline vivent avec leurs familles dans la banlieue de Bruxelles du début des années 60. Deux voisines, deux amies proches, jusqu’à un drame qui va bouleverser leur équilibre. La mort accidentelle du fils de Céline va transformer ce microcosme idyllique en enfer.

À cheval entre le drame intimiste et le thriller psychologique sous tension, Duelles peut compter sur un scénario malin mais surtout composé avec intelligence par des doigts de fée. Folie ? Paranoïa ? Schizophrénie ? Simple histoire de deuil tristement banal et rien de plus ? Duelles entretient habilement un suspens viscéralement hitchcockien, qui soumet le spectateur à un doute permanent quant à la nature et aux intentions de ses deux (passionnantes) protagonistes. La force du film d’Olivier Masset-Depasse est de réussir à tenir son mystère le plus longtemps possible en brouillant constamment les pistes, en reversant constamment les hypothèses, au point que l’atmosphère inquiétante prend de plus en plus d’épaisseur au fil des minutes pour devenir oppressante puis intensément suffocante.

Esthétisé comme un thriller à la lisière du film de genre et soutenu par une musique lourde et des motifs formels qui décuplent la tension, Duelles pourrait être l’héritier des belles œuvres de De Palma, mais avec des fondations prenant racines davantage dans une tragédie du quotidien que dans un pseudo rebondissement policier, ce qui lui offre un intéressant double niveau narratif sondant la peur que l’on a pour nos enfants et l’horreur d’un deuil précoce dévastateur. Petit coup de maître sans autre prétention que de proposer un film soigné, avec un suspens fonctionnel, des thématiques fortes, une histoire maligne, de bons personnages recherchés et formidablement interprétés (le duo Anne Coesens et Veerle Baetens est fantastique), du fond et de la forme, Duelles est une réussite glaçante.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux