SINISTER 2 de Ciaran Foy : la critique du film [Sortie Ciné]

Partagez cet article
0 votes

sinister_2

note 4.5 -10
Nom : Sinister 2
Père : Ciaran Foy
Date de naissance : 2015
Majorité : 19 août 2015
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h38 / Poids : NC
Genre : Epouvante-horreur

Livret de famille : James Ransone (So & So), Shannyn Sossamon (Courtney), Robert Sloan (Zach), Dartanian Sloan (Dylan), Lea Coco (Clint)…

Signes particuliers : Trois ans après le bon premier volet, Blumhouse Productions dégaine une suite dirigée par le réalisateur de Citadel.

UNE SUITE DISPENSABLE

LA CRITIQUE

Résumé : Alors qu’il reprend son enquête inachevée sur les homicides non résolus, l’ex-shérif adjoint fait la connaissance d’une jeune mère de famille et de ses jumeaux. Ces derniers viennent de s’installer dans une maison où des événements macabres se sont produits. Tout porte à croire qu’il s’agit une nouvelle fois de la même entité surnaturelle et que la famille est en danger…siniesterPageL’INTRO :

Dans l’immensité des productions horrifiques souvent médiocres estampillées Jason Blum, on aura retenu jusque-là quelques séries B qui ont su s’élever vers le haut panier. Plus particulièrement, la saga Insidious et le réussi Sinister de Scott Dericksson. Sorti en 2012 et porté par Ethan Hawke, Sinister avait été un petit succès à travers le monde, rapportant au total 77 M$ pour une mise de seulement 3 millions. De quoi susciter des envies de sequel. Mais au-delà de l’aspect financier, c’est la réception du film d’épouvante qui aura probablement beaucoup compté dans la mise en chantier de cette suite. Aujourd’hui, Sinister bénéficie d’une côte de popularité assez forte et s’est imposé comme une « marque » sur laquelle il est possible de capitaliser. Très occupé avec son futur Docteur Strange, Dericksson se contente cette fois de participer au scénario et passe la main à l’irlandais Ciaran Foy, connu des amateurs de genre pour son Citadel en 2012. Alors, ce retour de la terrifiante entité surnaturelle Baghuul est-il tout aussi flippant qu’il ne l’avait été il y a trois ans ?Sinister-2-movie-600x338L’AVIS :

L’année 2015 nous aura servie jusqu’ici tellement de piètres films d’épouvante, que Sinister 2 pourrait presque prétendre à la mention « passable ». Mais ce faux-succès illusoire n’est en réalité que très relatif tant il est à mettre en exergue avec ce qui l’entoure depuis quelques mois. Si l’esprit macabre et malsain reste présent, Sinister 2 ne parvient jamais à réitérer les ambitions cauchemardesques de son aîné. Parce qu’il est plus poussif, parce qu’il déroule un scénario bancal, parce qu’il manque d’audace, parce qu’il suit un cheminement calibré sans originalités ni surprises, parce qu’il se charge en sous-intrigues qui peinent à intéresser, parce qu’il est interprété par une distribution allant du tout juste acceptable à la grossièreté cabotine. Sans sombrer dans la purge indigne, l’effort de Ciaran Foy a surtout ce défaut d’être une suite commerciale tentant de réciter sagement une partition millimétrée, sans dévier du cahier des charges prédéfini pour répondre aux attentes d’un public n’ambitionnant guère plus qu’une redite du précédent film. Et le film de basculer dans la paresse et de ne jamais embarquer le spectateur aux confins de l’inconfort, comme c’eut pu être le cas il y a trois ans avec le premier chapitre. Prochaine étape, le coup classique du prequel remontant aux origines ? On vous le donne en mille.

LA BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.