BORN TO BE BLUE de Robert Budreau : la critique du film [Blu-ray]
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

born-to-be-blue-blu-raynote 3.5 -5
Carte d’identité :
Nom : Born to be blue
Père : Robert Budreau
Date de naissance : 2015
Majorité : 22 juin 2017
Type : Sortie Blu-ray/DVD
Nationalité : Angleterre
Taille : 1h38 / Poids : 217 M$
Genre
: Biopic, Drame

Livret de famille : Ethan Hawke, Carmen Ejogo, Callum Keith Rennie…

Signes particuliers : Un biopic somptueux à la démarche originale.

L’HOMME À LA TROMPETTE D’OR

LA CRITIQUE DE BORN TO BE BLUE

Résumé : Le jour où il est passé à tabac, la vie de Chet bascule. Les mâchoires fracassées, il se voit contraint de laisser derrière lui sa carrière de trompettiste de jazz. Avec à la clé, la dépression et l’appel irrépressible de la drogue. Mais Jane, sa compagne, ne l’entend pas de cette oreille : la seule addiction qui vaille, c’est la musique. Il doit se ressaisir et regagner par son talent la reconnaissance de ses pairs. L’Histoire n’oubliera pas son nom : il s’appelle Chet Baker. 209252.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sorti en toute discrétion début janvier dernier, Born to Be Blue est un « biopic » centré sur une partie de la vie du célèbre musicien Chet Baker, légende du jazz à la vie tourmentée, notamment en raison d’une indécrottable addiction à la drogue. Grand amateur de musique, le réalisateur Robert Budreau a choisi de raconter cette existence marquée par l’autodestruction, de façon assez peu conventionnelle, en croisant imaginaire et réalité. Plus précisément, Budreau est parti d’un fait réel, il l’a extrapolé de manière totalement fictive avant d’y intégrer des éléments bel et bien authentiques. La démarche est atypique mais elle a su servir le film et le rendre encore plus passionnant.born to be blue

Au début des années 60, Chet Baker traversait une passe difficile et croupissait en prison en Italie. C’est là-bas que le producteur Dino de Laurentiis est allé le trouver pour lui proposer un projet de film sur sa vie. L’affaire ne se fera pas mais l’anecdote a tapé dans l’oeil d’Ethan Hawke et Robert Budreau. Et si le film s’était fait ? Voilà un point de départ intéressant à creuser et voilà comment s’est structuré Born to Be Blue. En imaginant ce tournage qui n’a jamais eu lieu, Robert Budreau a pu revenir sur le versant sombre de la vie de Chet Baker, pourtant traversé de moments magiques, lorsque sa trompette entrait en piste et que la beauté de sa musique faisait oublier la complexité de son existence.born to be blue 2

Porté par un formidable Ethan Hawke, très impliqué sur le projet, et par une passion respectueusement touchante pour son sujet et son art, Born to Be Blue vient nous rappeler que le registre du biopic n’a pas forcément vocation à être enfermé dans un conventionnalisme étriqué. Créatif et imaginatif, tant sur la forme que sur le fond, le film de Robert Budreau parvient à s’élever vers le panier des meilleures œuvres du genre, grâce à son intelligence, sa sensibilité, son élégance, grâce au pouvoir de fascination qu’il exerce sur le spectateur et grâce au supplément d’âme qui l’habite. Le portrait qu’il dresse tourne parfois un peu en rond, mais jamais assez longtemps pour nous faire décrocher. Une réussite.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.