TELLE MÈRE TELLE FILLE de Noémie Saglio : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article

telle mere telle filleMondomètre
note 1.5 -5
Carte d’identité :
Nom : Telle Mère telle Fille
Père : Noémie Saglio
Date de naissance : 2016
Majorité : 29 mars 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h34 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de famille : Juliette Binoche, Camille Cottin, Lambert Wilson, Michaël Dichter, Catherine Jacob, Jean-Luc Bideau…

Signes particuliers : Noémie Saglio se prend les pieds dans le tapis malgré un duo de stars savoureux.

TOUS ENCEINTES, TOUS ENCEINTES, HEY, HEY !

LA CRITIQUE DE TELLE MÈRE TELLE FILLE

Résumé : Inséparables, Avril et sa mère Mado ne peuvent pourtant pas être plus différentes. Avril, 30 ans, est mariée, salariée et organisée à l’inverse de sa mère, éternelle ado insouciante et délurée qui vit aux crochets de sa fille depuis son divorce. Mais quand les deux femmes se retrouvent enceintes en même temps et sous le même toit, le clash est inévitable. Parce que si Mado, en pleine crise de jeunisme, n’est pas prête à être grand-mère, Avril, quant à elle, a bien du mal à imaginer sa mère… mère ! telle mere telle filleC’est dans une revue féminine que Noémie Saglio a trouvé l’idée de son nouveau long-métrage, explique t-elle. Une lectrice y déversait sa colère car sa mère venait de lui faire l’affront de tomber enceinte en même temps qu’elle, lui volant ainsi la vedette de ce qui devait être l’événement de sa vie. Ni une ni deux, la réalisatrice s’est mise au travail, avant de recruter sa bonne copine Camille Cottin, avec qui elle a connu le succès grâce à la série puis le film Connasse. Entre deux projets tous plus différents les uns que les autres (de Bruno Dumont à Ghost in the Shell), l’immense Juliette Binoche a rejoint à son tour, l’aventure de ce film de femmes, prêt à faire rire des générations de mamans… et pas qu’elles !

telle mere telle filleAprès Toute Première Fois ou Connasse, Noémie Saglio s’est imposée comme une valeur sûre de la nouvelle comédie française, incarnant une jeune génération pleine de modernité et de talent. Avec son pitch déjanté propice à tous les délires, Telle Mère Telle Fille avait tout pour être une bonne comédie populaire, pleine de fraîcheur et de panache. De quoi rendre encore plus frustrant ce ratage, dont les belles promesses s’envolent au gré d’un vent qui aura tourné dans le mauvais sens. Le plus curieux, c’est que Telle Mère Telle Fille tenait de bonnes idées, que le film pouvait compter sur une écriture dont le dynamisme n’avait d’égal que le piquant regard posé sur cette aventure mère-fille croquée avec drôlerie. Malheureusement, Noémie Saglio passe complètement à côté de son sujet. Les gags, aussi bons étaient-ils sur le papier, tombent systématiquement à plat, souvent parce qu’ils sont prévisibles ou mal amenés (l’exact opposé de Toute Première Fois où la jeune et jolie cinéaste arrivait à surprendre). A l’écran, le duo Cottin-Binoche, aussi truculent soit-il dans l’absolu, souffre d’une direction d’acteurs aux abois, laissant place à un cabotinage de la pire espèce. Enfin, et peut-être le pire, alors que le film est inspiré d’un fait réel capté au détour d’une lecture de magazine, tout sonne faux dans Telle Mère Telle Fille. Du couple Camille Cottin & Michael Dichter auquel on ne croit pas une seule seconde, aux situations ubuesques dans lequel le film s’enlise (quel final ridicule), en passant par le personnage de cette mère aux allures d’éternelle ado irresponsable, incarné par une Juliette Binoche pourtant plus belle et lumineuse que jamais. Noémie Saglio a eu le tort de sans cesse en faire souvent trop (où alors au contraire, pas assez), et ainsi de savonner la planche sur laquelle reposait un film qui avait tout pour lui, tout pour être une bonne réussite populaire et distrayante. Tunnel d’ennui, faute de pouvoir tenir le spectateur éveillé par la folie d’un humour trop refréné, Telle Mère Telle Fille est une déception, marquée par trop de maladresses et d’égarements.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.