Mondociné

MARIE STUART, REINE D’ÉCOSSE de Josie Rourke : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

[Note des spectateurs]

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Mary Queen of Scots
Mère : Josie Rourke
Date de naissance : 2018
Majorité : 27 février 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : Angleterre
Taille : 2h05 / Poids : NC
Genre : Biopic, Historique

Livret de famille : Saoirse Ronan, Margot Robbie, Jack Lowden, Joe Alwayn, David Tennant, Guy Pearce, Martin Compston…

Signes particuliers : Un biopic historique classique mais rendu passionnant par la maîtrise de Josie Rourke.

LE DESTIN TRAGIQUE D’UNE REINE

LA CRITIQUE DE MARIE STUART, REINE D’ÉCOSSE

Synopsis : Le destin tumultueux de la charismatique Marie Stuart. Épouse du Roi de France à 16 ans, elle se retrouve veuve à 18 ans et refuse de se remarier conformément à la tradition. Au lieu de cela elle repart dans son Écosse natale réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth 1ère s’étend aussi bien sur l’Angleterre que l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies et, entre peur et fascination réciproques, se battent pour la couronne d’Angleterre. Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, toutes deux régnant sur un monde dirigé par des hommes, elles doivent impérativement statuer entre les liens du mariage ou leur indépendance. Mais Marie menace la souveraineté d’Elisabeth. Leurs deux cours sont minées par la trahison, la conspiration et la révolte qui mettent en péril leurs deux trônes et menacent de changer le cours de l’Histoire.

Encore un film en costumes ? Encore sur des rivalités à la Cour Royale d’Angleterre ?! On risque de beaucoup l’entendre cette réflexion et elle sera légitime car, hasard de calendrier, Mary Stuart, Reine d’Ecosse s’apprête à sortir sur les écrans français même pas trois semaines après le fabuleux La Favorite de Yorgos Lanthimos avec Emma Stone et Rachel Weisz. Et entre les deux longs-métrages, les points communs sont nombreux. Outre l’histoire de l’Angleterre comme sujet, outre une plongée dans les dessous de la Cour entre jeux de pouvoir, manipulations et trahisons, les deux films sont surtout mués par le récit d’un affrontement entre deux femmes au sommet du pouvoir. La Favorite s’amusait de la lutte sans merci entre deux « Lady » à la Cour de la reine Anne, et Mary Stuart, Reine D’Ecosse revient sur le destin tragique de Mary Stuart et son opposition avec sa cousine Elizabeth 1er qui occupait le trône de l’Angleterre voisine. Dans ce biopic historique dirigé par Josie Rourke, illustre metteur en scène de théâtre qui fait ici ses débuts au cinéma, Saoirse Ronan et Margot Robbie incarnent les deux souveraines en guerre.

Si l’attrait de la comparaison paraîtra aisé, difficile d’aller trop loin dans le rapprochement entre La Favorite et ce Mary Stuart, Reine d’Ecosse, car les deux longs-métrage sont très différents à tous les niveaux. D’un côté, Yorgos Lanthimos a travaillé son sujet pour en sortir une comédie grinçante réalisée avec une modernité tranchante et dépoussiérante. De l’autre, Josie Rourke vient du théâtre et cela se sent avec une mise en scène très conventionnelle, se soumettant volontiers aux codes du film d’époque pour privilégier à tout parti pris esthétique, une immersion en profondeur dans l’histoire de Mary Stuart. Deux films, deux sujets, deux tons, mais avec cette connexion néanmoins incontournable de se mouvoir dans l’air du temps avec un féminisme très marqué, dans un camp comme dans l’autre. Car à l’instar de La Favorite, la thématique qui ressort le plus dans le film de Josie Rourke, c’est bel et bien les difficultés qu’ont eu ces deux souveraines à régner sur des hommes en étant sans cesse les victimes affaiblies de leur sexe, et ce toutes reines qu’elles furent. Et de la rivalité acharnée des débuts, Mary Stuart de suivre le fil de l’histoire pour magnifier la volonté de rapprochement des deux souveraines, désireuses de s’épauler pour survivre dans leur environnement patriarcal. Car au fond, ce que le film montre avant tout, c’est qu’au-delà de leurs différences, Mary Stuart et Elizabeth 1er se ressemblaient beaucoup et souffraient des mêmes problèmes dénommés : les hommes.

Formidablement interprété tant par Saoirse Ronan que par une épatante Margot Robbie (considérablement enlaidie pour les besoins du rôle), Mary Stuart, Reine d’Ecosse est au final assez séduisant. Pour l’originalité de son histoire mettant en avant des femmes dans un genre souvent très masculin, mais aussi par sa confection. Car même si Josie Rourke reste assez sage dans sa mise en scène, la néophyte assure quand même un travail propre et parvient à s’appuyer sur son écriture à défaut de son illustration, pour insuffler une tension captivante à son effort. Le film s’offre quelques petites infidélités à l’histoire et n’apportera rien de bien substantiel aux connaisseurs de l’histoire de Mary Stuart (qui a inspiré mainte et mainte livres et films) mais il mérite le détour pou les amateurs de films historiques intéressants et bien faits.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux