Mondociné

LES COMPLICES de Cécilia Rouaud : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs


Nom : Les Complices
Mère : Cécilia Rouaud
Date de naissance : 2022
Majorité : 12 avril 2023
Type : sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h38 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de Famille : François DamiensWilliam LebghilLaura Felpin, Vanessa Paradis, Bruno Podalydès…

Signes particuliers : Une bonne comédie haute en couleurs. 

Synopsis : Max, un impitoyable tueur à gages de cinquante ans, découvre qu’il a un problème : il s’évanouit désormais devant la moindre goutte de sang. Son avenir dans la profession étant compromis, il va devoir se reconvertir… Mais pas si simple quand sa seule compétence professionnelle est de tuer des gens… Ils se fait aider par un couple de jeunes voisins, Karim et Stéphanie, qui n’imaginent pas un instant à qui ils ont affaire… Max s’attache, malgré lui, au jeune couple, jusqu’à ce que son passé le rattrape…

MON VOISIN LE TUEUR

NOTRE AVIS SUR LES COMPLICES

Cécilia Rouaud est hématophobe. Traduction, elle a une phobie profonde du sang et en voir une goutte la fait tomber instantanément dans les pommes. C’est ce dérèglement pas banal qui lui a inspiré Les Complices, sa nouvelle comédie après le charmant Photo de Famille en 2018. La réalisatrice s’est demandée comment cette « gêne » mi-contraignante mi-drôle pourrait devenir franchement problématique. De cette réflexion est née Max, tueur à gage cinquantenaire légèrement en dépression depuis que sa femme a décidé de le quitter, et dont la psyché réagit en développant une hématophobie radicale. Une goutte de sang et c’est l’évanouissement immédiat. Sauf que quand on est un tueur impitoyable, autant dire que c’est… fâcheux. Il ne restait plus qu’à imaginer la structure et le fil narratif d’une bonne comédie drôle et endiablée. Et hop, quoi de mieux que l’éternel ressort du « choc des opposés » pour dérouler dessus.
Max, notre tueur à gage en hyperventilation devant une routine professionnelle qui s’effondre du jour au lendemain, va croiser la route de deux jeunes nouveaux voisins aussi gentils qu’un poil collants. Stéphanie (Laura Phlepin) et Karim (William Lebghil) sont chouettes et bien dans leurs baskets, même si la première rêve d’un peu d’aventure dans sa vie et le second a un gros problème de gentillesse excessive à gérer. Les ingrédients s’emboîtent les uns dans les autres comme un petit puzzle pour enfants, et de tout cela née une comédie plutôt sympathique, certes inoffensive mais néanmoins agréable.
Bien ficelé, bien rythmé et plutôt drôle, Les Complices assure parfaitement le job. Cécilia Rouaud se régale -et nous régale- du décalage entre les univers radicalement opposés de ses personnages. Le ton du film se balance entre le délire burlesque et la comédie noire, en jouant avec les codes du polar remodelés au bénéfice d’une farce absurde assez jouissive. On aurait peut-être aimé un poil plus de folie et de férocité mais en l’état, le contrat est parfaitement exécuté comme dirait tout bon tueur qui se respecte, et l’on apprécie la fraîcheur de cette légèreté comique efficace et remarquablement incarnée par un François Damiens génial en frigo détraqué, par un William Lebghil hilarant en monsieur trop-gentil dépassé par la situation (récompensé d’ailleurs au festival de l’Alpe-d’Huez) et par une Laura Phelpin délicieusement pleine de surprises.

 

 

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.