2022, TSUNAMI (critique)

Partagez cet article
0 votes

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : 2022 Tsunami
Père : Toranong Srichua
Livret de famille : Sirinya Jantzen (Sindi), Suchao Pongwilai (Dr Siam), Pisarn Srimunkhong (Phuket)…
Date de naissance : 2009
Nationalité : Thaïlande
Taille/Poids : 1h30 – 4 millions $

Signes particuliers (+) : Au moins, il y avait l’intention. Et deux-trois plans catastrophes.

Signes particuliers (-) : Plus catastrophique que catastrophe, 2022 est un nanar cheap imbitable.

 

UN FILM QUI PREND L’EAU…

Résumé : Alors que le monde connaît une recrudescence dramatique des catastrophes climatiques, la Thaïlande est en danger, risquant de vivre le plus grand tsunami de tous les temps. Le gouvernement tente de s’organiser…

Aux Etats-Unis, Roland Emmerich fait Le Jour d’Après et 2012. Succès oblige, l’Asie réplique. Alors que les japonais pondent un plutôt pas mal Sinking of Japan malgré quelques décalages culturels assez curieux pour nous occidentaux, la Thaïlande cède à son tour aux sirènes du film catastrophe.

Si le Japon a la crainte de voir son île engloutie par la mer, la Thaïlande, elle, vit sous la menace d’un tsunami géant qui détruirait le pays. Un sujet bien évidement brûlant au niveau local tant le trauma de 2004 est toujours présent dans tous les esprits avec plus de 200.000 morts.

Produit pour probablement 1000 bahts ou 50 euros si vous préférez, 2022 Tsunami a tout du méga blockbuster bourré d’effets spéciaux mais… thaïlandais. Totalement fauché et cheap, le film aligne des SFX ridicules semblables à ceux d’une production Nu Image ou plus clairement d’un téléfilm sur RTL9 le lundi soir du genre Tornade, Aftershock : tremblement de terre etc… Joué par des acteurs qui se croient encore au temps du muet et doté d’une construction très curieuse faite de flash-back incessants et très désagréables, 2022 Tsunami est une sombre bouse mais du genre rigolote. De l’alcool, des potes et c’est soirée marrade garantie face à la drôlerie de l’affaire !

Bande-annonce (presque aussi chiante que le film d’ailleurs) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.