Mondociné

MEN IN BLACK INTERNATIONAL de F. Gary Gray : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

[Note des spectateurs]

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Men In Black International
Père : F Gary Gray
Date de naissance : 2019
Majorité : 12 juin 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille
: 1h55 / Poids : NC
Genre : Action, SF

Livret de famille : Tessa Thompson, Chris Hemsworth, Liam Neeson…

Signes particuliers : Un nouvel opus qui manque cruellement de saveur.

MEN & WOMEN IN BLACK

LA CRITIQUE DE MEN IN BLACK INTERNATIONAL

Synopsis : Les Men In Black ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers. Dans cette nouvelle aventure, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men In Black.

Sept ans après le dernier opus en date qui essayait de relancer un peu la saga, les Men in Black sont de retour et avec eux, toute une galerie d’extraterrestres diverse et variée. Après Will Smith et Tommy Lee Jones, le nouveau duo star de ce quatrième opus est un tandem bien connu des fans de Marvel puisqu’il s’agit de Chris Thor Hemsworth et Tessa Valkyrie Thompson, qui ont l’habitude de partager l’écran dans les Thor et autres Avengers. De quoi nourrir la complicité de cette nouvelle association intercontinentale comme le veut le sous-titre de ce quatrième opus puisqu’il s’agit d’explorer désormais les autres antennes mondiales des agences MIB et plus seulement l’agence américaine que l’on connu jusqu’à présent.

International porte bien son nom. En effet, de Paris à Naples, de Londres à News York en passant par Marrakech ou le Sahara, le blockbuster de F. Gary Gray (Straight Outta Compton, Fast & Furious 8) crapahute aux quatre coins du monde avec un enthousiasme trépidant. Aucun temps morts a prévoir dans cette vaste (en)quête qui, essence de la franchise oblige, mêle humour, science-fiction, aventure et aliens en tout genre. Le résultat tient la route et s’offre comme un divertissement estival ludico-sympathique, avec en bonus, ce petit commentaire féministe qu’Hollywood s’amuse désormais à glisser dans la plupart de ses grosses productions histoire d’auto-ironiser sur son vent de changement. Car oui, des femmes chez les « Men » in Black amène à un peu repenser le nom de l’agence. Néanmoins, on regrettera tout de même le manque d’idées originales de ce nouvel opus. Même s’il n’était pas follement génial en soi, le précédent avait pour lui un scénario dynamisé par son évolution sur deux temporalités qui rajoutait un surplus d’intérêt. Ici, tout est linéaire et mineur, et International semble répéter ce qui a été fait sans réelle valeur ajoutée, dans un divertissement fonctionnel mais sans grande saveur.

BANDE-ANNONCE :

Par David Huxley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux