Mondociné

I THINK WE’RE ALONE NOW (Seuls sur terre) de Reed Morano : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : I Think We’re Alone Now
Mère : Reed Morano
Date de naissance : 2019
Majorité : 04 septembre 2019
Type : Sortie VOD
Nationalité : France
Taille : 1h33 / Poids : NC
Genre : Drame, Anticipation

Livret de famille : Peter Dinklage, Elle Fanning, Charlotte Gainsbourg, Paul Giamatti…

Signes particuliers : Pas désagréable en soi mais vide et loin des références qu’il convoque.

JE NE SUIS PAS UNE LÉGENDE

NOTRE AVIS SUR SEULS SUR TERRE

Synopsis : Del pense être le dernier homme sur Terre suite à une catastrophe qui a décimé l’humanité. Mais son isolement est contrarié par l’arrivée d’une jeune fille. 

Armée d’une solide expérience en tant que chef op, Reed Morano a fini par avoir, comme beaucoup avant elle, des envies de réalisation. Sa première tentative en 2015 (Dans la Brume du Soir avec Olivia Wilde, Luke Wilson et Juno Temple) n’avait pas fait mieux qu’une discrète sortie en VOD. Quelques épisodes de séries télé plus tard (sur Billions, Halt and Catch Fire ou The Handmaid’s Tale), la jeune cinéaste retente le coup avec I Think We’re Alone Now, un drame d’anticipation porté par Peter Dinklage et Elle Fanning. L’histoire d’un homme qui se croit seul sur terre après qu’une pandémie mondiale ait décimé l’humanité. Jusqu’au jour où apparaît Grace… Maintenant, ils sont deux.

La thématique de l’homme seul sur terre après un désastre ayant éliminé l’humanité n’a rien de nouvelle. On pense d’emblée à Je Suis une Légende. La thématique de l’homme seul sur une terre décimée qui découvre qu’il n’est en réalité pas vraiment seul quand une femme apparaît ne l’est pas non plus. Les cinéphiles auront peut-être en tête le chef-d’œuvre de Ranald MacDougall Le Monde, La Chair et Le Diable avec Sidney Poitier. Quelle est donc l’originalité de ce premier long-métrage, et qui pourrait expliquer son glorieux Prix du Jury glané au festival de Sundance ? Mystère. On a beau retourner la chose dans tous les sens, ce couronnement à Sundance reste une belle énigme inexplicable. Car en dehors de deux bons comédiens et d’une réflexion fataliste sur l’homme incapable d’apprendre de ses erreurs et qui reproduira toujours les mêmes schémas (en gros que ferait-il d’un monde repartant à zéro ?), I Think We’re Alone Now n’a franchement pas grand-chose à défendre. Très plat, le film de Reed Morano tourne pas mal à vide et manque cruellement d’enjeux et de matière narrative pour aller au-delà de sa seule idée de départ. Même si l’on ne s’y ennuie jamais complètement grâce à une atmosphère lancinante bien travaillée autour du quotidien de son personnage isolé et appréciant sa solitude (peut-être la seule originalité au fond), le résultat est évanescent, comme s’il partait en fumée au fil de sa lecture faute de savoir convoquer des émotions.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux