WALL CINÉ PICTURES n°54 : Des idées de films à voir ou à revoir

Partagez cet article

Au menu du ciné-club ce samedi, Jack Burton débarque en Blu-ray, Les Dames du Bois de Boulogne refont parler d’elles et le premier Halloween revient au cinéma à l’occasion de la sortie du nouveau volet de la saga culte !

———————————————————

LES AVENTURES DE JACK BURTON
De John Carpenter – (1986)
Genre : Comédie, Action – USA
Avec : Kurt Russell, Kim Cattrall, Dennis Dun
Sortie en Blu-ray
collector le 16 octobre 2018

Synopsis : Jack Burton, aventurier des temps modernes, a roulé sa bosse à travers toute l’Amérique. Il s’est battu dans les quartiers les plus mal famés et croit connaître tous les dangers de la Terre. Pourtant, lorsqu’il part à la recherche de la belle Miao Yin, la fiancée de son ami Wang, il se retrouve au beau milieu d’une lutte surnaturelle au cœur de Chinatown. Les puissances orientales du Bien et du Mal vont commencer à s’affronter…

Après une belle ressortie en salles dans sa version restaurée sous la bannière Splendor Films en début d’année, le classique de John Carpenter avec Kurt Russell débarque en Blu-ray Collector édition Steelbook (et DVD) ! En 1986, la comédie d’action de Big John avait connu un four monumental en salles qui aurait pu avoir de fâcheuses conséquences sur la suite de la carrière du cinéaste. Heureusement, Carpenter s’en est relevé (en signant le terrifiant Le Prince des Ténèbres) et puis le temps a fait son travail. Aujourd’hui, les tribulations de l’anti-héros maladroit Jack Burton sont devenues cultes. Le film est surtout devenu culte, ses audaces formelles et narratives ayant été reconnues à leur juste valeur. Avec Jack Burton, Carpenter tordait le cou à l’éternel premier degré du cinéma américain, livrant un film délirant et hilarant lâché sur les pas d’un anti-héros couillon, râleur et banal, loin des têtes d’affiche virile et courageuse de l’époque. Le public n’était peut-être pas prêt dira t-on avec le recul, mais qu’importe, Jack Burton existe et l’édition Blu-ray concoctée par L’Atelier d’image va lui rendre un bel hommage. Au menu, un nouveau master 2k inédit qui visuellement, assure une image splendide ! Pour l’accompagner, pas loin de 5 heures de bonus dont 1h20 inédits précise l’éditeur. On y retrouve des scènes coupées, une fin alternative, une featurette d’époque, des bandes-annonces, un clip, le film avec les commentaires audio de Carpenter et Kurt Russell (le pied total !). Et pour la partie « inédits », un festival d’entretiens avec John Carpenter, Kurt Russell, le chef opérateur Dean Cundey (fidèle ami du réalisateur), le producteur Larry Franco ou encore le chorégraphe Jeff Imada. Les fans, foncez, l’édition est belle (avec sa jaquette réversible), techniquement magnifique et riche dans son contenu !

———————————————————

LES DAMES DU BOIS DE BOULOGNE
De Robert Bresson – (1945)
Genre : Drame – France
Avec : Paul Bernard, María Casares, Elina Labourdette
Sortie en Blu-ray le 25 septembre 2018

Synopsis : Hélène a juré de se venger de Jean, son amant qui la délaisse. Elle retrouve une de ses amies qui loue sa jeune fille à de riches fêtards. Hélène s’arrange alors pour que Jean rencontre la jeune Agnès. Mais celui-ci tombe amoureux d’Agnès et décide de l’épouser. Hélène, lui révèle alors que la jeune femme est une prostituée…

Alors que vient tout juste de sortir au cinéma Mademoiselle de Joncquières, adaptation d’un récit du roman Jacques le Fataliste et son Maître de Denis Diderot, TF1 Studio complète sa collection Héritage avec la sortie en Blu-ray des Dames du Bois de Boulogne, classique de Robert Bresson basé sur le même roman que le drame en costumes d’Emmanuel Mouret. Sur des dialogues de Jean Cocteau, Bresson compose une tragédie contemporaine (pour son époque) à travers laquelle se dessine à petites touches, ce qui deviendra son futur cinéma de l’épure et du réalisme. A petites touches seulement car Les Dames du Bois de Boulogne n’est que le second long-métrage de Bresson et son dernier filmé selon un style assez traditionnel. Après lui, Bresson deviendra le Bresson de Pickpocket ou d’Un Condamné à Mort a Disparu. Pour l’heure, il n’est qu’un « débutant » contraint de se conformer aux codes du cinéma classique, codes qu’il n’aimait pas et qu’il essaiera d’ailleurs de faire bouger dès ce drame romanesque. C’est probablement pour cette raison que Les Dames du Bois de Boulogne semble souvent en avance sur son temps de par son audace formelle et sa noirceur psychologique, laquelle sera l’une des raisons de l’échec du film, sorti à la libération dans un contexte peu favorable aux histoires sombres. Bien après, Bresson reniera le film, le considérant comme extrêmement mauvais. Pendant que Maria Casarès, si fabuleuse dedans, clamera son désespoir d’avoir vécu l’enfer aux côtés d’un cinéaste si exigeant qu’il se comportait en tyran notoire. Autant de petites histoires du cinéma, comme on en trouve toujours sous les jupes des chefs-d’œuvre.

Côté édition, l’aspect technique est l’un des points forts de cette ressortie qui affiche une image nettoyée (quoique marquée par l’âge du film) mais respectueuse du grain d’origine. Même chose pour le son, rendu plus clair et équilibré avec moins de souffle. Les suppléments nous proposent la bande-annonce d’origine et surtout un entretien de 27 minutes l’historien du cinéma Jean Ollé-Laprune, qui revient notamment sur les conditions de tournage du film sous l’occupation.

———————————————————

HALLOWEEN
De John Carpenter – 1978 (1h31)
Genre : Slasher – USA
Avec : Jamie Lee Curtis, Donald Pleasence, Nick Castle, Tony Moran, Nancy Kyes…
Ressortie au cinéma le 24 octobre 2018

Synopsis : La nuit d’Halloween 1963. Le jeune Michael Myers se précipite dans la chambre de sa sœur aînée et la poignarde sauvagement. Après son geste, Michael se mure dans le silence et est interné dans un asile psychiatrique. Quinze ans plus tard, il s’échappe de l’hôpital et retourne sur les lieux de son crime. Il s’en prend alors aux adolescents de la ville.

Plus que quelques jours et l’on sera en octobre et qu’est-ce qu’il y a en octobre ? Oui, le froid et la pluie certes, mais aussi les fêtes d’Halloween ! Et côté cinéma, autant dire que la chose va être bien marquée avec coup sur coup, la sortie en salles du nouvel opus de la saga signé David Gordon Green (la critique déchainée ici) et la ressortie sur grand écran de l’original signé du maître John Carpenter. Cette année, Michael Myers fête ses 40 ans (La Nuit des Masques date de 1978) et pour célébrer cet anniversaire dignement, le distributeur cinéphile Splendor Films régale en offrant au chef-d’œuvre une nouvelle vie en salles. Si vous connaissez le mythique Halloween, c’est l’occasion de le revoir dans les meilleures conditions, si vous ne connaissez pas Halloween, l’heure est au rattrapage indispensable ! Car outre le fait d’être sans aucun doute l’un des meilleurs slasher de l’histoire du cinéma d’épouvante, Halloween est aussi un chef-d’œuvre tout court, immense par la mise en scène, immense par sa construction narrative, immense par son pouvoir d’angoisse et porté par l’un des meilleurs boogeyman jamais imaginé. Et puis cette musique culte, ce visage masqué impassible, cette jeune comédienne révélée qui répondait au doux nom de Jamie Lee Curtis… Il y a tellement de raisons de retourner frissonner en salles devant Halloween ! Et puis le nouvel opus étant une suite directe au premier, tout a du sens !

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.