WALL CINÉ PICTURES n°53 : Cocoon, ceux qui m’aiment prendront le train, les Producteurs
Le Ciné-Club : Trois idées de films à voir ou à revoir

Partagez cet article

Au menu du ciné-club ce samedi, la magie Cocoon est de retour, Ceux qui aiment Patrice Chéreau prendront le train, et les producteurs du génial Mel Brooks prêts à faire rire !

———————————————————

COCOON
De Ron Howard – (1985)
Genre : Comédie SF – USA
Avec : Don Ameche, Wilford Brimley, Brian Dennehy, Jack Gilford, Hume Cronyn, Barret Olivier…
Sortie en Blu-ray
4k le 08 août 2018

Synopsis : Un groupe d’aliens déguisés en humains reviennent sur Terre pour reprendre des cocons de leur espèce (de la planète Antarea) qu’ils avaient laissés lors d’un précédent voyage. Une fois qu’ils ont récupéré les cocons, ils les conservent dans la piscine d’une maison qu’ils ont louée dans une petite ville de Floride. Ils sont génés dans leur entreprise par quelques personnes âgées, pensionnaires d’une maison de retraite située non loin de la maison. Ces dernières se sont secrètement baignées dans la piscine et ont découvert les pouvoirs extraordinaires des cocons…

Bien avant d’être l’honnête faiseur hollywoodien qu’il est aujourd’hui, Ron Howard a été l’un des chevaliers de l’ordre de la magie cinématographique des années 80. L’ancien acteur d’Happy Days y faisait alors ses débuts de réalisateur, et de Splash à Backdraft en passant par Willow, il a su marquer une décennie à grands coups de films cultes. Au milieu, Cocoon, peut-être son film le plus représentatif de l’esprit des eighties au cinéma, et probablement l’un de ses films les plus attachants. Cocoon, c’est le feel good movie parfait pour illuminer un samedi pluvieux ou une soirée d’hiver tristounette, c’est une madeleine dont il est impossible de se lasser, du genre que l’on pourrait voir et revoir éternellement en y retrouvant toujours ce même mélange savoureux d’émotion universelle, d’amusement rieur et de tendresse infinie. À travers sa belle histoire de rencontre entre de vieux humains émouvants et de gentils extraterrestres pacifiques, Cocoon parle de la vieillesse, de l’amitié, de l’éternité, des relations amoureuses et de la famille, le tout avec une candeur qui fait chaud au cœur. On pleure, on rit, on réfléchit un petit peu aussi, mais on prend surtout un plaisir fou devant ce déluge de bons sentiments qui nous laisse avec un sourire béat et un joli vague à l’âme songeur. Du beau cinéma qui rêve et qui fait rêver que Carlotta Films propose en Blu-ray ! Concocté à partir d’un nouveau Master restauré, le film Cocoon fait comme ses personnages et retrouve sa jeunesse d’antan. Au menu du Blu-ray -outre le film dans une copie magnifique-, cinq featurettes, et des bandes annonces et teaser d’époque. Disponible en Blu-ray.

———————————————————

CEUX QUI M’AIMENT PRENDRONT LE TRAIN
De Patrice Chéreau – (1998)
Genre : Drame – France
Avec : Charles Berling, Pascal Greggory, Valeria Bruni Tedeschi, Roschdy Zem, Olivier Gourmet…
Sortie en Blu-ray le 28 août 2018

Synopsis : Le peintre Jean-Baptiste Emmerich avait déclaré avant de mourir: « Ceux qui m’aiment prendront le train ». Et ils ont pris le train pour Limoges. Les amis, les vrais, les autres: les faux-jetons, les héritiers, la famille naturelle et non naturelle. Il y a des familles qui ne se réunissent qu’aux enterrements.

En mars 1999, Patrice Chéreau reçoit le César du Meilleur Réalisateur. Quelques mois auparavant, le cinéaste venait de signer Ceux qui m’aiment prendront le train, l’un de ses films les plus mythiques (et peut-être l’un de ses meilleurs). Préférant la liberté des plateaux français, Chéreau avait décliné les nombreuses propositions venus d’Hollywood au lendemain du triomphe de La Reine Margot et son retour au grand écran s’est fait dans la grâce. Ceux qui m’aiment prendront le train, c’est une gigantesque réunion lors de funérailles, qui va virer au règlement de compte alors qu’une quinzaine de personnages s’affrontent. L’étude psychologique est remarquable, les comédiens brillants (mention à Vincent Perez ou Jean-Louis Trintignant) et même s’il est inégal, l’ensemble laisse échapper un parfum grinçant qui en fait toute sa saveur. Ceux qui m’aiment prendront le train rejoint la collection héritage de TF1 Studio consacré aux classiques du cinéma, en même temps que le (très moyen) Adieu Bonaparte de Youssef Chahine avec Michel Piccoli. Deux films à (re)découvrir en Blu-ray. Inclus dans le combo Blu-ray/DVD, un livret de 28 pages, des entretiens avec Patrice Chéreau et Danièle Thompson (coscénariste du film), une présentation de Pascal Greggory et un reportage intitulé Un voyage avec Patrice Chéreau (37 min.) réunissant des souvenirs du tournage des comédiens Jean‑Louis Trintignant, Charles Berling, Vincent Perez, Valéria Bruni‑Tedeschi et du producteur Charles Gassot.

———————————————————

LES PRODUCTEURS
De Mel Brooks – 1968 (1h30)
Genre : Comédie – USA
Avec : Dick Shawn, Kenneth Mars, Christopher Hewett, Gene Wilder
Ressortie au cinéma le 22 août 2018

Synopsis : Jadis célèbre producteur à Broadway, Max Bialystock est désormais contraint de soutirer de l’argent à de riches octogénaires libidineuses en faisant le gigolo. Un jour débarque le timide et névrosé Leo Bloom, chargé de vérifier ses comptes. Constatant certaines irrégularités, le comptable fait remarquer qu’il y aurait beaucoup d’argent à se faire en montant un spectacle qui s’avérerait être un flop immédiat. Les deux comparses décident de s’associer et tombent sur le projet parfait : une comédie musicale intitulée Le Printemps d’Hitler, écrite par un certain Franz Liebkind, faisant l’apologie du Troisième Reich. Max et Leo sont persuadés qu’ils tiennent là un four assuré. Mais le public sera-t-il du même avis ?

Pour ceux qui ne connaîtrait pas l’univers jouissivement décalé du génial Mel Brooks, alors il est grand temps de partir à sa rencontre. Et justement, parce qu’il est toujours bien de faire les choses dans l’ordre, Carlotta Films ressort au cinéma son tout premier long-métrage : Les Producteurs. Une comédie complètement givrée où Mel Brooks faisait ses gammes de pourfendeur du bon goût, cette chose abject qu’il a toujours détesté. En s’inspirant de son expérience au théâtre à Broadway au cours des années précédentes, Mel Brooks écrit un scénario de comédie loufoque outrancière où il est question de comédie musicale à la gloire du Führer et de l’Allemagne nazie ! Et au passage, le néo-cinéaste de peindre un portrait du monde du spectacle où règne l’imprévisibilité. Et c’est le cas de le dire, pour son premier effort, Mel Brooks va remporter un Oscar et son film sera un triomphe lançant sa carrière ! Les producteurs, c’est du grotesque mêlé à de la tragi-comédie, c’est une satire avec une grosse bonne de politiquement incorrect, c’est une expérience endiablée où le rire naît d’un cocktail d’intelligence, d’excès et de décalé. Inoubliable. C’est pas pour rien que Peter Sellers parlait du film en disant que c’était un phénomène qui n’arrive qu’une fois dans une vie ! Pour son cinquantième anniversaire, Les producteurs est à redécouvrir au cinéma en version restaurée 4k. Encore un beau cadeau signé Carlotta, qui n’aura pas chômé cet été puisque le distributeur aura également ressorti pour la première fois en version restauré, l’excellent The Intruder de Roger Corman (son meilleur film) avec William Shatner (dans son meilleur rôle). Le comédien y incarne un prêcheur redoutable caché sous des airs de gendre idéal, qui va venir attiser la haine dans une petite ville ayant voté une loi contre la ségrégation. Le film est un remarquable brûlot politique s’en prenant avec intelligence et virulence au populisme, à la manipulation des foules et au racisme.

A noter que toujours dans cet été décidément animé, Carlotta Films aura également sorti en Blu-ray Collector le polar dramatique Comme un Chien Enragé de James Foley, sorte de classique méconnu et pourtant petit monument de noirceur où s’affronte le duo Sean Penn – Christopher Walken. Un film formidable, intense, tendu et captivant, questionnant les relations père-fils et posant un regard sur la jeunesse américaine de la fin des années 70 avec un style rappelant Elia Kazan (c’est son fils qui est au scénario) et Nicholas Ray.

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.