THE YOUNG LADY de William Oldroyd : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article

2-the young lady afficheMondomètre
note 4 -5
Carte d’identité :
Nom : Lady McBeth
Père : William Oldroyd
Date de naissance : 2016
Majorité : 12 avril 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : Angleterre
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre : Drame

Livret de famille : Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Paul Hilton…

Signes particuliers : Un premier film remarquablement maîtrisé.

LE BIJOU DE LA SEMAINE

LA CRITIQUE DE THE YOUNG LADY

Résumé : 1865, Angleterre rurale. Katherine mène une vie malheureuse d’un mariage sans amour avec un Lord qui a deux fois son âge. Un jour, elle tombe amoureuse d’un jeune palefrenier qui travaille sur les terres de son époux et découvre la passion. Habitée par ce puissant sentiment, Katherine est prête aux plus hautes trahisons pour vivre son amour impossible.

the young lady 1

Sans être un film d’horreur ni de près ni de loin, The Young Lady est un drame horrifiant porté d’un bout à l’autre, par la tension qui se cristallise autour du basculement psychologique de son héroïne névrosée, et par l’interprétation de la jeune Florence Pugh, fabuleux aimant qui magnétise littéralement l’écran. Pour un premier film,  le réalisateur britannique William Oldroyd ne tombe pas dans les pièges du mélodrame d’époque pesant et poussiéreux, et si quelque chose est pesant, c’est bien l’atmosphère lourde qui s’installe progressivement dans cet anti-conte balancé entre le passionnel et le sordide. Filmé quasi en huis clos sur des terres reculées à la beauté minimaliste étrangement terrifiante, The Young Lady en appelle à une sécheresse filmique incandescente, pour un film à la puissance aussi envoûtante qu’étouffante. Alors qu’une forme de romanesque lyrique s’invite dans un premier temps, au cœur de ce récit d’émancipation meurtri, The Young Lady dévie progressivement vers le thriller inquiétant, avant de piéger un spectateur impuissant, irrémédiablement accroché à cette héroïne tragique et complexe, dont il ne peut se détourner ni lui refuser son capital empathique. The Young Lady est un coup d’éclat brillant, émotionnellement fort, physiquement tendu et moralement éprouvant. Quelle claque !

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.