Mondociné

LES INCOGNITOS : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Spies in Desguise
Père : Nick Bruno, Troy Quane
Date de naissance : 2019
Majorité : 25 décembre 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h42 / Poids : NC
Genre : Animation

Livret de famille : Avec les voix (en VO) de Will Smith, Tom Holland, Rashida Jones…

Signes particuliers : Un film d’animation (trop) classique.

POUR SORTIR LES ENFANTS PENDANT LES FÊTES

NOTRE AVIS SUR LES INCOGNITOS

Synopsis : Le super espion Lance Sterling et le scientifique Walter Beckett ont des personnalités radicalement opposées. Lance est relax, cool et il a du style. Walter est … tout l’inverse. Certes, il n’est pas très à l’aise en société mais son intelligence et son génie créatif lui permettent d’imaginer les gadgets impressionnants que Lance utilise sur le terrain. Alors qu’une mission tourne mal, Walter et Lance vont devoir unir leurs forces. Si ce duo excentrique ne parvient pas à s’entraider, le monde est en danger ! 

Le studio d’animation Blue Sky, derrière la saga L’Âge de Glace ou Rio, est de retour pour Noël. Les réalisateurs Nick Bruno et Troy Quane réunissent (les voix de) Tom Holland et Will Smith pour camper un duo inattendu. Les Incognitos est un dessin animé efficace qui joue avec les codes du buddy movie.

Les Incognitos a quelque chose de Dreamworks, en tout cas dans le traitement de l’humour. Un long-métrage qui repose énormément sur son côté comique. Des ressorts humoristiques qui dépendent d’une parodie de James Bond et son décalage avec la condition de pigeon. Et finalement c’est assez réussi. L’humour omniprésent est toujours bien dosé et promet quelques séquences hilarantes. Il faut dire que la rencontre entre le pigeon et l’agent secret hyper entraîné est assez drôle, et toujours bien traitée. Nick Bruno et Troy Quane jouent sans arrêt avec ce décalage, avec le comique de situation, obligeant l’agent secret à se comporter comme un oiseau, souvent contre son gré. Bref, Les Incognitos propose des ressorts comiques parfaitement maîtrisés, point fort du métrage.

C’est plus du côté de l’émotion que le film patauge un peu. Les valeurs de respect et d’entraide sont éculées, et s’adressent davantage au jeune public. Blue Sky n’a pas le talent de Pixar pour insérer ses moments d’émotion dans son récit. Une sensibilité assez prévisible, qui ne parvient pas à toucher la corde sensible. C’est en ça que Les Incognitos se rapproche davantage de la méthode Dreamworks, toujours très bonne en terme d’humour mais plus faible pour ce qui est de l’émotion.

En bref, la dernière production de Blue Sky est relativement classique. Elle trouve quelques envolées lorsque le duo parodie les agents secrets et quand le protagoniste se la joue James Bond. C’est assez drôle dans la caricature, mais tout ceci manque d’inédit. Et ce même jusque dans le générique, assez bien fichu, qui se réfère directement aux célèbres génériques de l’agent secret. Il n’y a finalement pas énormément de chose à dire sur Les Incognitos qui se place comme un divertissement somme toute classique. Sans bouleversement, c’est néanmoins un film maîtrisé où le rythme opère de A à Z. On s’amuse gentiment, comme devant un dessin animé formaté, sans autre prétention que de divertir les enfants en cette fin d’année.

BANDE-ANNONCE :

Par Aubin Bouillé

One thought on “LES INCOGNITOS : la critique du film

Répondre à Lopoqw Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux