Mondociné

TALKING ABOUT TREES de Suhaib Gasmelbari : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Talking about trees
Père : Suhaib Gasmelbari
Date de naissance : 2019
Majorité : 18 décembre 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France, Soudan
Taille : 1h34 / Poids : NC
Genre : Documentaire

Signes particuliers : Un documentaire passionnant, amusant et émouvant.

UNE HYMNE AU CINÉMA

NOTRE AVIS SUR TALKING ABOUT TREES

Synopsis : Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent dans un van les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. Ces quatre amis de toujours se mettent à rêver d’organiser une grande projection publique dans la capitale Khartoum et de rénover une salle de cinéma à l’abandon. Son nom ? La Révolution… 

Ils sont quatre réalisateurs soudanais dont les voix prometteuses se sont éteintes le jour où la dictature instaurée en 1989 a étouffé l’existence du cinéma. Depuis, ils rêvent avec nostalgie. Et c’est justement leur nostalgie et leur volonté qui va les pousser à se lancer dans un projet fou, rénover un vieux cinéma de quartier de Khartoum pour y organiser une grande projection gratuite.

Avec Talking About Trees, Suhaib Gasmelbari porte un regard plein de tendresse sur ce petit groupe de cinéastes idéalistes qui rêvent de faire revenir le cinéma dans un pays qui l’a banni pour des raisons politiques. Tantôt drôle tantôt émouvant, le documentaire est surtout un puissant pamphlet contre les tentatives d’extinction de l’art par les dictatures, pamphlet proposé à travers une aventure humaine balancée entre poésie, engagement et malicieuse ironie. En racontant un acte de résistance, Gasmelbari signe d’abord un voyage truculent, puis une ode au septième art comme véhicule d’imaginaire. Le tout sans faire un acte politique féroce mais en laissant le propos se dessiner par petites touches derrière une sorte de tendre comédie. Car Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, ces quatre cinéastes soudanais, sont de vrais personnages attachants, plein de vie et d’humour malgré les épreuves.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux