EN BREF : LE PALMARÈS DU FESTIVAL DE CANNES 2013 (news)

Partagez cet article

Steven Spielberg et son jury ont rendu leur jugement hier soir. Voici le palmarès complet du dernier festival de Cannes :

– La Palme d’or.
Le plus prestigieux des prix est allé au film français La Vie d’Adèle, du franco-tunisien Abdellatif Kechiche avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. C’est d’ailleurs le trio (la petite originalité de cette édition) qui a reçu cette palme collectivement des mains d’Uma Thruman. Pour rappel, le film raconte la passion brûlante entre deux femmes. Un nouveau triomphe pour Kechiche après L’esquive et La Graine et le Mulet.
Lea-Seydoux-Abdellatif-Kechiche-et-Adele-Exarchopoulos-remportent-la-Palme-d-Or-du-66e-Festival-de-Cannes-pour-La-Vie-d-Adele-le-26-mai-2013_portrait_w858
– Le Grand Prix du jury
Remis par la fameuse actrice américaine Kim Novak, Le Grand Prix du Jury a été décerné au dernier film des frères Cohen, Inside Llewyn Davis. Emmené par Oscar Isaac, Justin Timberlake et Carey Mulligan, il raconte la vie d’un jeune chanteur de folk du Greenwich Village de 1961, sorte d’icône du quartier.

– Le Prix d’interprétation féminine
Cocorico encore puisque le convoité prix est allée à la française Bérénice Bejo pour son rôle de mère tourmentée dans Le Passé de l’iranien Asghar Farhadi. Très émue et surprise, la comédienne s’est laissée gagner par les larmes. Une récompense qui aurait pu venir il y a quelques années avec The Artist (elle avait glané le César cela dit).

– Le Prix d’interprétation masculine
Laetitia Casta est venue récompenser l’acteur américain Bruce Dern pour son rôle dans le dernier film d’Alexander Payne, Nebraska, la traversée des Etats-Unis par un vieil homme et son fils pour récupérer un prix gagné à un concours.

– Le Prix de la mise en scène
Il est allé à Amat Escalante pour son film Heli qui avait pourtant divisé dans les premiers jours du festival. Film mexicain, il tourne autour d’une famille dont la jeune fille est prise dans une spirale de violence lorsqu’elle tombe amoureuse d’un policier impliqué dans un trafic de drogue.

– Le Prix du jury
Il est remporté par Tel père, tel fils du japonais Kore-Eda Hirokazu. Un énième histoire d’erreur de maternité ayant échangé deux bébés par inadvertance.

– Le Prix du scénario
La provocante Asia Argento en nuisette sexy l’a apporté dans les mains du chinois Jia Zhangke pour le film A Touch of Sin, l’histoire d’un homme pétant les plombs dépité par la corruption qui gangrène sa province chinoise. Il se lance dans un massacre.

– La Palme d’or du court métrage
Elle aura récompensé le film Safe du jeune coréen de 30 ans Moon Byoung-Gon.

– La Caméra d’or
Ce prix qui encourage les jeunes talents, a été remise par Agnès Varda à Anthony Chen pour Ilo-Ilo, petit film singapourien sur les relations entre trois jeunes frères de 10, 8 et 6 ans et leur domestique au milieu des années 1970.

– Le prix Un certain regard
Il est remporté par le cambodgien Rithy Panh avec L’image manquante, un film qui revient sur le massacre des Khmers Rouges au Cambodge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.