Mondociné

MANHATTAN LOCKDOWN de Brian Kirk : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : 21 Bridges
Père : Brian Kirk
Date de naissance : 2019
Majorité : 1er janvier 2020
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h41 / Poids : NC
Genre : Thriller

Livret de famille : Chadwick Boseman, Sienna Miller, J.K. Simmons…

Signes particuliers : Une bonne série B, sombre et efficace.

NOTRE PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

NOTRE AVIS SUR MANHATTAN LOCKDOWN

Synopsis : Une course-poursuite infernale pour appréhender deux tueurs de flics à New York. L’inspecteur Davis est prêt à tout pour les coincer, d’autant qu’une gigantesque machination se dessine derrière leurs agissements. Pour les piéger, il va complètement isoler l’île de Manhattan, fermant l’ensemble de ses ponts, dans une spectaculaire opération… La traque peut commencer. 

Premier long-métrage de Brian Kirk, réalisateur émérite de séries télé qui a officié sur quelques marques prestigieuses comme Les Tudors, Game of Thrones ou Boardwalk Empire, Manhattan Lockdown est chapeauté par les populaires frangins Russo qui, entre deux Avengers, font donc de la production. De son pitch à son titre en passant par son affiche ou sa bande-annonce, tout pointait vers le thriller de série B bon pour une sortie DTV sur ce film emmené par Chadwick Black Panther Boseman, entouré de Sienna Miller, J.K. Simmons ou Taylor Kitsch. L’histoire est simple, un cambriolage tourne au carnage et une pelletée de flics se retrouve au tapis. La police de New-York lance alors une chasse à l’homme dans une île de Manhattan complètement bouclée.

On n’attendait franchement pas grand-chose de ce Manhattan Lockdown et c’est peut-être en partie pour cette raison, que la surprise a été aussi bonne. Derrière son ultra-simplicité narrative, se cache en effet un bon polar racé, aussi efficace que solidement mené par son metteur en scène qui illustre son script à travers une réalisation dynamique et impactante. Brian Kirk s’applique à déployer une mise en scène égrenant les motifs d’une ambiance sombre et sans concession et très vite, on comprend que le « simple thriller » a tous les ingrédients pour être un polar nerveux plus que proprement exécuté. Certes le néo-cinéaste n’est pas Michael Mann et son film pourra paraître simpliste et moins virtuose à côté de celui qu’il semble prendre pour modèle. Mais à son modeste niveau, Manhattan Lockdown fonctionne du haut de ses archétypes formels et scénaristiques. On regrettera seulement la prévisibilité de ses twists et surtout, le fait qu’il ne joue pas assez avec son « argument » qu’il met en avant, une traque dans un Manhattan exceptionnellement bouclé et entièrement coupé du monde. Visuellement, il y avait matière à faire des choses que le cinéaste évite, probablement par manque de moyens pour envoyer de l’épique visuel.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux