LE PETIT SPIROU de Nicolas Bary : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
16 votes

[Note spectateurs]


Carte d’identité :
Nom : Le Petit Spirou
Père : Nicolas Bary
Date de naissance : 2017
Majorité : 27 septembre 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre
: Comédie

Livret de famille : Sacha Pinault, Natacha Régnier, Pierre Richard, François Damiens, Gwendolyn Gourvenec, Philippe Katerine, Armelle Lesniac…

Signes particuliers : Une chouette adaptation de la BD !

AUSSI FILOU QUE SPIROU !

LA CRITIQUE DE LE PETIT SPIROU

Résumé : Petit Spirou, comme toute sa famille avant lui, a un destin professionnel tout tracé. Quand sa mère lui annonce qu’il intègrera dès la rentrée prochaine l’école des grooms, Petit Spirou, avec l’aide de ses copains, va profiter de ses derniers jours de classe pour déclarer sa flamme à Suzette. Et pas n’importe comment. Ils décident de vivre une aventure extraordinaire.

La mode des adaptations de bandes dessinées cultes bat son plein, et les projets jaillissent à tout-va dans une gigantesque éruption de grand n’importe quoi sacrément flippant. Alors que Boule et Bill a eu droit à son insulte cinématographique (doublement même, avec sa suite), que Les Profs ou L’Elève Ducobu ont subi le même sort, que Gaston Lagaffe ou Les Aventures de Spirou et Fantasio se profilent avec terreur, Le Petit Spirou pointera le bout de son nez à la rentrée. Sauf qu’à l’inverse de ses nombreux voisins, le film a la chance de bénéficier de la présence de Nicolas Bary aux commandes, talentueux réalisateur qui nous avait déjà séduit il y a quatre ans avec le charmant Au Bonheur des Ogres.

Dans ce marasme consternant des adaptations live ratées violant nos enfances à petit feu, Le Petit Spirou vient faire office d’exception tant Nicolas Bary a su faire des merveilles pour emballer une transposition joyeusement grisante. Respectueux de son sujet et de son univers, le cinéaste n’a pas visé la bonne grosse comédie lourdingue débilo-tractée, mais plutôt le joli récit initiatique pour enfants, raconté à hauteur d’enfant, et véhiculé par une véritable âme d’enfant. Et le résultat est séduisant. Porté par le jeune Sasha Pinault, formidable interprète de ce Spirou en culottes courtes qui hésite entre la tradition familiale lui imposant de devenir groom ou ses rêves d’aventures trépidantes aux quatre coins du monde, Le Petit Spirou émerveille, et ressemble exactement à ce à quoi il devait ressembler : un conte « feel good » pour petits et grands qui ne se vautre jamais dans la stupidité crasse, préférant garder le cap d’une comédie à la fois drôle et touchante, aventureuse et romantique, et par moments intelligente au regard des thématiques qu’il explore à son modeste niveau. Jolie parenthèse enchantée surfant sur la douce naïveté de son univers amusement enfantin, le film de Nicolas Bary peut également compter sur une solide distribution venant épauler son héros attachant, la galerie des seconds rôles réunissant l’inénarrable Pierre Richard en oncle complice et lubrique, Natacha Régnier en maman touchante, François Damiens en Mr Mégot, le prof de sport idiot et libidineux, ou la charmante Gwendolyn Gourvenec en Mlle Chiffre, la prof de math sexy.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.