Cannes 2015 : le palmarès complet

Partagez cet article

La 68eme édition du Festival de Cannes présidée par les Frères Coen, a rendu son verdict au terme de 11 jours de compétition. Et voici le palmarès.

Dheepan de Jacques Audiard rafle la Palme d’Or

Il n’avait rien gagné pour Un Prophète, le festival s’est rattrapé sur Dheepan, l’odyssée de trois réfugiés sri-lankais venus en France et qui tentent de survivre dans une cité difficile. Si les échos ont laissé transparaître que ce n’est pas le meilleur film du cinéaste, Cannes est coutumier du fait. L’an passé, Nuri Bilge Ceylan avait reçu une palme pour son film le moins bon alors que Xavier Dolan était privé de la plus haute distinction pour son meilleur, Mommy.audiard cannes

Le fils de Saul de Lazlo Nemes reçoit le Grand prix du Jury.

Acclamé à sa projection, Le fils de Saul faisait office de candidat très sérieux à la Palme. Ce premier film de Lazlo Nemes s’attache au récit d’un juif déporté à Auchwitz, contraint d’aider les nazis dans leurs exactions d’extermination.

The Lobster de Yorgos Lanthimos chaparde le Prix du jury

C’était peut-être le film le moins attendu du palmarès. Le drolissime et ubuesque The Lobster du grec Yorgos Lanthimos avec Colin Farrell, Rachel Weisz, John C. Reilly, Ben Whishaw et Léa Seydoux prend place dans un monde alternatif où le célibat est interdit. les gens seuls ont 45 jours pour trouver un partenaire et se marier sous peine d’être transformés en animaux.

Vincent Lindon pour La loi du marché reçoit le Prix d’interprétation masculine

Fort dans le drame social La loi du marché de Stéphane Brizé, Vincent Lindon est enfin récompensé à Cannes. Il était au coude-à-coude avec Michael Caine dans Youth.

Rooney Mara et Emmanuelle Bercot reçoivent en duo le prix d’interprétation féminine.
Les Coen ont décidé de récompenser deux actrices ex-æquo, Rooney Mara pour Carol de Todd Haynes et Emmanuelle Bercot (qui au passage présentait sa réalisation La Tête Haute en Ouverture) pour le film de Maïwenn Mon Roi.

Hou Hsiao-Hsien pour The Assassin est gratifié du Prix de la mise en scène

Le taïwanais suit les aventures d’une tueuse à gages dans la Chine médiévale. Un film loué pour sa beauté.

Michel Franco pour Chronic reçoit le Prix du scénario

Chronic raconte l’histoire d’un infirmier (Tim Roth) qui soigne des patients en fin de vie. Une oeuvre qui se veut frontale et bouleversante.

La Tierra y la sombra de Cesar Augusto Acevedo est couronné de la Caméra d’or

Histoire d’un vieux paysan colombien séparé des siens, revenant dans son village après dix sept ans d’absence pour se rendre au chevet de son fils mourant, La Tierra y la Sombra, film à l’esthétique puissante et admirable, a reçu une ovation forte. Voir notre critique sur le site.la_tierra_y_la_sombra_4

Les Prix Un Certain Regard :

Prix Un Certain Regard : Béliers de Grimur Hakonarson
Prix du Jury : Soleil de plomb de Dalibor Matanic
Prix de la mise en scène : Kiyoshi Kurosawa pour Vers l’autre rive
Prix Un Certain Talent : Le Trésor de Corneliu Porumboiu
Prix spécial Un Certain Regard : Nahid de Ida Panahandeh et Masaan de Neeraj Ghaywan

Les prix de la Semaine de la Critique :

Grand Prix Nespresso : Paulina de Santiago Mitre
Prix Révélation France 4 : La Tierra y la sombra de César Augusto Acevedo
Prix SACD : La Tierra y la sombra de César Augusto Acevedo
Prix Découverte Sony CineAlta du Court Métrage : L’enfant est au coeur de Fulvio Risuelo
Prix Canal+ du Court Métrage : Ramona de Andrei Cretulescu

Les prix de la Quinzaine des Réalisateurs :

Prix Label Europa Cinéma : Mustang de Deniz Gamze Ergüven
Prix SACD : Trois Souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin (Scénario et dialogues d’Arnaud Desplechin et Julie Peyr)
Prix Art Cinéma Award : El Abrazo de la Serpiente de Ciro Guerra
Prix Illy du court métrage : Rate me de Fyzal Boulifa
Prix Illy du court métrage / Mention spéciale : The Exquisite Corpus de Peter Tscherkassky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.