A SECOND CHANCE de Susanne Bier : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article

251251.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 3 -5
Carte d’identité :
Nom : En chance til
Père : Susanne Bier
Date de naissance : 2015
Majorité : 13 janvier 2016
Type : Sortie cinéma
Nationalité : Danemark
Taille : 1h42 / Poids : 4,6 M€
Genre : Drame

Livret de famille : Nikolaj Coster-Waldau (Andreas), Maria Bonnevie (Ana), Ulrich Thomsen (Simon), Nikolaj Lie Kaas (Tristan), Lykke May Andersen (Sanne)…

Signes particuliers : Entre le drame intimiste et le thriller tragique, un film touchant porté par un très bon Nikolaj Coster-Waldau.

SUSANNE BIER, L’AUTRE FER DE LANCE DU CINÉMA DANOIS

LA CRITIQUE

Résumé : Andreas est un jeune inspecteur prometteur qui gère, en plus de son travail, les crises et déboires de Simon, son coéquipier récemment divorcé. Quand il rentre de son service, il a le bonheur de retrouver sa femme et leur nouveau-né. Un matin, Andreas et Simon sont appelés pour une violente dispute chez un couple de junkies. Ils découvrent sur place un nourrisson laissé pour compte, caché dans un placard. Par identification avec son propre enfant, Andreas est en état de choc. Il retourne plus tard chez lui perturbé par cette intervention. En pleine nuit les cris de sa femme le réveillent. Face à l’impensable, Andreas va prendre une décision au-delà de toute raison.

En Chance Til Directed by Susanne Bier Maria Bonnevie & Nikolaj Coster-Waldau Zentropa Productions Photo Credit:Rolf Konow

L’INTRO :

Le vivier du cinéma danois regorge de talents désormais mondialement reconnus. Et derrière les Lars von Trier, Nicolas Winding Refn et autre Thomas Vinterberg, il y a Susanne Bier, cinéaste intéressante et très active depuis déjà 25 ans. On avait laissé la réalisatrice des excellents Brothers ou After the Wedding en suspens après une première tentative américaine manqué avec son Serena, échec artistique et critique emmené par des stars telles que Jennifer Lawrence ou Bradley Cooper. De retour au Danemark, Susanne Bier signe A Second Chance, drame porté par Nikolaj Coster-Waldau, bien connu des fans de Game of Thrones pour son rôle de Jaime Lannister.second-chance-toronto-film-festival-2L’AVIS :

Avec toute la maîtrise habituelle qu’on lui connaît pour déployer des histoires fortes et porteuses d’émotions bouleversantes, Susanne Bier signe un drame poignant liant drame et thriller en vue d’une tragédie intimiste désespérée sur la perte d’un enfant par un couple. Malgré quelques longueurs ou un abus de ces beaux plans de coupes pas toujours utiles sur la nature changeante faisant écho au deuil des personnages et à leur évolution dans le récit, A Second Chance emporte le spectateur dans une horreur personnelle, et touche. On lui reprochera seulement quelques petits égarements, récurrents dans le cinéma de la metteur en scène danoise, comme une mise en scène parfois un peu trop appuyée, quelques maladresses empreintes de facilité ou un scénario qui lorgne par moments vers la sur-écriture, à plus forte raison quand il dérive vers le thriller incarnant à la fois sa force et sa faiblesse. Les mêmes petits défauts de clairvoyance que l’on avait pu pointer du doigt par exemple, sur sa semi-réussite Revenge (voire Brothers, mais dans une moindre mesure). Néanmoins, sa sensibilité et son travail sur la psychologie de ses personnages que Bier tente de rendre authentiques, réussissent majoritairement à faire fonctionner A Second Chance, brillamment emmené par un excellent et très juste Nikolaj Coster-Waldau, au diapason des émotions soulevées par le film.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.