WALL CINÉ PICTURES n°42 : Roar, La Vie Privée d’un Sénateur, Fellini Roma
Le Ciné-Club : Trois idées de films à voir ou à revoir

Partagez cet article

Au menu du ciné-club ce samedi, le film au tournage le plus dangereux de tous les temps, Un thriller politique méconnu de Jerry Schatzberg avec Meryl Streep, et un chef-d’œuvre de Fellini dans une édition Blu-ray collector ultime !

———————————————————

ROAR
De Noel Marshall – (1981)
Genre : Aventure, Thriller – USA
Avec : Tippi Hedren, Melanie Griffith, Noel Marshall
Au cinéma le 07 février 2018

Synopsis : Dans le cadre de son étude portant sur les félins sauvages, Hank, scientifique américain, est parti s’installer en Afrique pour vivre parmi ces animaux à la réputation extrêmement dangereuse. Sa maison est un refuge pour plus d’une centaine de fauves que le chercheur élève en toute liberté. Restés aux États-Unis, sa femme Madelaine et ses enfants Melanie, John et Jerry décident de venir lui rendre visite. Mais à leur arrivée, Hank n’est pas là pour les accueillir. À la place, ils découvrent avec effroi les autres habitants qui, en l’absence du maître de maison, ont totalement pris le contrôle du lieu…

Pour sa seule et unique réalisation au cinéma, on peut dire que Noel Marshall aura su faire parler de lui ! Presque malgré lui, il a signé un film devenu culte, plus pour l’incroyable récit de son tournage rocambolesque que pour le résultat final, somme toute assez moyen. A la fin des années 60, Marshall (producteur de L’Exorciste) et sa compagne Tippi Hedren (Les Oiseaux d’Hitchcock) découvrent l’Afrique sauvage des félins et en tombent amoureux. A tel point que le couple décident d’en accueillir dans leur ranch californien. C’est dans ce même ranch que Roar sera tourné, dans des conditions surréalistes. Les animaux, apprivoisés mais pas dressés, feront face à des comédiens totalement exposés au danger, Noel Marshall et Tippi Hedren en tête. Bilan, plus de 70 membres de l’équipe furent blessés, Noel Marshall fut victime d’une grave morsure de lion et attrapa la gangrène, le chef op Jan de Bont fut gravement blessé à la tête et récolta 220 points de suture et la toute jeune Melanie Griffith (fille de Tippi Hedren) manqua de peu d’être défigurée et a dû avoir recours à de la chirurgie réparatrice. Et on passe sur un tournage qui dura 6 ans au lieu de 6 mois, sur un budget qui explosera (de 3 à 17 M$) ou sur des pluies diluviennes qui feront céder un barrage amenant un torrent de boue qui détruira décors et équipements techniques. Roar, c’est l’histoire d’un tournage fou, épique et incontrôlé, un tournage considéré le plus dangereux de tous les temps. Dommage que ce ne fut pas pour un bon film car en dehors de quelques séquence spectaculaires ou d’un réalisme hallucinant dû au parti pris d’un tournage en réel, l’ensemble est très brouillon, peu construit, mal joué et narrativement limité et redondant. Un film à voir plus pour l’insensée folie de sa confection que pour ses qualités cinématographiques. Et pour les aventureux, Carlotta Films vient de le ressortir au cinéma en version restaurée, avant une prochaine sortie vidéo !

———————————————————

LA VIE PRIVÉE D’UN SÉNATEUR
De Jerry Schatzberg – (1979)
Genre : Comédie dramatique – USA
Sortie en Blu-ray le 17 janvier 2018

Synopsis : Joe Tynan, sénateur, marié et père de 2 enfants, et qui ambitionne de devenir président, voit sa vie bouleversée lorsqu’il entreprend d’affronter la Cour Suprême. Le président des États-Unis veut nommer un homme connu pour ses opinions racistes à la tête de cette cour, ce que Tynan ne peut accepter. Il rencontre alors Karen Traynor, avocate, pour l’aider dans son combat, mais elle va chambouler sa vie aussi bien professionnelle que sentimentale…

Du grand Jerry Schatzberg, on connait tous Panique à Needle Park ou L’Épouvantail avec Al Pacino. Mais derrière ces deux classiques de renom, se cache le plus méconnu La Vie Privée d’un Sénateur, un drame politique avec Meryl Streep et l’immense Alan Alda (mémorable Hawkeye Pierce dans la série M*A*S*H), qui nous offre une plongée singulière dans les arcanes du pouvoir. La Vie Privée d’un Sénateur s’ancrait dans une mouvance de l’époque où le genre connaissait sa meilleure période, suite au scandale du Watergate et autres soubresauts politiques dans une Amérique troublée voire traumatisée. Écrit par Alan Alda lui-même et porté par un mélange d’ironie et de mélancolie typique du cinéma de Schatzberg, le film dresse un portrait des effets pervers de l’ambition dévorante et des contradictions du milieu. Semi-échec à sa sortie et très souvent oublié depuis, La Vie Privée d’un Sénateur ressort aujourd’hui en combo Blu-ray & DVD chez Elephant Films. Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir cette rareté mésestimée, qui sans être un très grand film, demeure un effort à bien des égards, intéressant, en plus de nous offrir deux prestations formidables, Alda d’une part et une Meryl Streep à fleur de peau, qui transmet à l’écran sa peine de la récente mort de son compagnon de l’époque John Cazale. A noter que cette édition offre une image et une qualité de son dès plus respectable, et qu’une introduction de l’inénarrable Jean-Pierre Dionnet permet d’avoir quelques éclairages sur sa conception.

———————————————————

FELLINI ROMA
De Federico Fellini – (1972)
Genre : Comédie dramatique – Italie
Avec : Raout Paule, Peter Gonzales, Pia De Doses…
Réédition Blu-ray Collector le 23 janvier 2018

Synopsis : La vie à Rome de 1930 à nos jours vue par un de ses admirateurs, Federico Fellini. Fresque monumentale où réalité et fantasmes du réalisateur sont étroitement mêlés.

S’il y a bien un film qui incarne à la perfection la douce folie et la singularité du cinéma de Federico Fellini, c’est à n’en pas douter Fellini Roma, essai cinématographique quasi-baroque bouillonnant de vie, d’idées et d’un délicieux refus du classicisme, comme si la Nouvelle Vague rencontrait l’expérimentaliste sous couvert du style satirique du maestro. Fresque affranchie des règles de narration traditionnelles, construite sur un amoncellement de saynètes émanant de souvenirs de jeunesse du réalisateur qui y évoque l’ambiance du Rome de la première moitié du XXeme siècle, ce chef-d’œuvre alterne avec une incommensurable poésie, le documentaire ou la comédie absurde, le cinéma politique ou le musical et on en passe. Fellini Roma est un édifice vertigineux, une sorte de cathédrale cinématographique indescriptible qui nous plonge avec délectation et pittoresque nostalgie, dans une myriade d’univers haut en couleurs. Entièrement restauré il y a quelques années, le film ressort dans un coffret Blu-ray ultime, accompagné de nombreux suppléments tenant sur pas moins de deux DVD ! On y retrouve des interviews de spécialistes du cinéma de Fellini, des scènes coupées, des bandes annonces, un vaste documentaire en 4 parties sur le cinéma du génie transalpin. Une édition indispensable pour les cinéphiles !

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

A samedi prochain !

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.