Mondociné

L’EXTRAORDINAIRE MR. ROGERS de Marielle Keller : la critique du film [VOD]

Partagez cet article
Spectateurs

Carte d’identité :
Nom : A Beautiful Day in the Neighborhood
Mère : Marielle Keller
Date de naissance : 2019
Majorité : 22 avril 2020
Type : sortie e VOD
Nationalité : USA
Taille : 1h43 / Poids : NC
Genre : Drame, Biopic

Livret de famille : Tom Hanks, Matthew Rhys, Susan Kelechi Watson…

Signes particuliers : Le genre de feel good movie idéal pour combattre la morosité du confinement.

TOM HANKS EST L’HOMME LE PLUS GENTIL DU MONDE

NOTRE AVIS SUR L’EXTRAORDINAIRE Mr ROGERS

Synopsis : L’histoire de Fred Rogers, un homme de télé américain dont le programme éducatif Mister Rogers’ Neighborhood a été suivi par des millions de téléspectateurs entre 1968 et 2001. A l’occasion d’une rencontre en vue d’écrire un article sur ce sujet, un journaliste du magazine Esquire va découvrir un homme à l’opposé de ce qu’il en pensait a priori. 

Longtemps prévu pour une sortie sur grand écran, L’Extraordinaire Mr Rogers (un temps baptisé Un Ami Extraordinaire) a finalement lui-aussi été victime de la pandémie de Covid-19 et du confinement qui a fermé les salles de cinéma. D’abord décalé, sa sortie a finalement été annulée pour lui permettre de rebondir, comme beaucoup d’autres autour de lui, sur les plateformes VOD. Quelque part, un mal pour un bien pour un film qui aurait eu beaucoup de mal à faire son trou au cinéma tant le public français n’est vraiment pas la cible. Réalisé par Marielle Keller (Les Faussaires de Manhattan l’année dernière), L’Extraordinaire Mr Rogers s’intéresse à l’histoire de Fred Rogers, un présentateur d’émissions pour enfants hyper-populaire outre-Atlantique, caractérisé par son extrême douceur et bienveillance. L’Extraordinaire Mr Rogers approche le personnage via l’histoire (vraie aussi) d’un journaliste d’Esquire, mandaté pour écrire un article sur le meilleur ami des enfants américains. Matthew Rhys incarne le journaliste face à un Tom Hanks nommé aux Oscars pour sa prestation.

Qui mieux que Tom Hanks pouvait incarner cette figure paternelle télévisuelle douce, gentille et attentionnée, sachant parler aux enfants avec une tendresse et une candeur inimitable ? Tom Hanks était clairement le choix parfait pour incarner Fred Rogers tant lui aussi porte cette image d’homme idéal profondément bon. Et au passage, Tom Hanks était aussi un vrai véhicule pour tenter de distribuer le film internationalement, d’autant plus après avoir interprété Walt Disney dans Dans l’ombre de Mary. Car on ne va pas se mentir, le principal problème, ou plutôt la principale limite de L’Extraordinaire Mr Rogers pour le public français, c’est l’énorme distance qui existe entre nous et ce Fred Rogers, mythique et incontournable aux Etats-Unis mais totalement inconnu dans l’Hexagone. Dès lors, il devient difficile de mesurer la portée du sujet et de s’y attacher comme il se devrait étant donné que la carte de la nostalgie ne fonctionne pas puisque l’on nous parle de quelque-chose qui… ne nous parle pas vraiment. Heureusement, derrière le portrait du mythe et de l’homme qu’était Fred Rogers, il y a quand même un sujet sur lequel s’accrocher.

Basé sur le fameux article biographique d’Esquire paru en 1998, L’Extraordinaire Mr Rogers évite le piège du simple biopic factuel déroulant la vie balisée d’un homme comme seul argument d’existence à l’œuvre. A travers cette rencontre entre un journaliste cynique et aigri et celui que l’on surnommait « l’homme le plus gentil du monde », L’Extraordinaire Mr Rogers interroge la notion d’héroïsme. L’article qui sera publié était titré « Can you say… hero ? » (en gros, Peut-on parler de héro ?). Dans nos sociétés actuelles si dures et individualistes, est-ce qu’être d’une constante et profonde gentillesse et empathie envers autrui ne serait pas un exploit teinté d’héroïsme ? Ce caractère indubitablement bon du vrai Mr Rogers a rendu cette figure populaire totalement unique et fascinante. Si l’on pourrait penser à Dorothée comme équivalent chez nous (pour la célébrité et le phénomène), ce serait plus du côté de Jean-Pierre Foucault que pourrait se situer la comparaison, avec ses heures Disney Parade où il se muait en doux compagnon conteur. Porté par son côté profondément bienveillant et surtout très attachant, L’Extraordinaire Mr Rogers se hisse en feel good movie émouvant, semblable à une caresse délicate. La minutie de la reconstitution et surtout la performance follement naturelle de Tom Hanks qui ne fait ni dans la caricature ni dans la parodie cabotine, ajoute encore un peu de cachet à cette tendre sucrerie qui cela dit, reste néanmoins assez anecdotique par sa platitude de film justement très inoffensif à l’image de son personnage titre, voire parfois un peu ennuyeuse.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux