PATTAYA de Franck Gastambide : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article

AFFICHE_PATTAYA_120x160_NOGUCCI_smallMondo-mètre
note 3 -5
Carte d’identité :
Nom : Pattaya
Père : Franck Gastambide
Date de naissance : 2014
Majorité : 24 février 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h37 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de famille : Franck Gastambide (Franky), Malik Bentalha (Krimo), Anouar Toubali (Karim), Ramzy Bedia (Reaz), Gad Elmaleh (le marocain), Sabrina Ouazani (Lilia), Said Bogota, Cyril Hanouna, Fred Testot…

Signes particuliers : C’est pas tout à fait Les Kaïra, mais presque.

PATTAYA, LE PARADIS DES KAÏRA !

LA CRITIQUE

Résumé : Franky et Krimo rêvent de quitter la grisaille de leur quartier pour partir en voyage dans la célèbre et sulfureuse station balnéaire thaïlandaise de PATTAYA. Pour pouvoir s’y rendre à moindre coût, les deux amis ont la folle idée d’inscrire à son insu le nain de leur quartier au championnat du monde de Boxe Thaï des Nains. Mais ce qui devait être pour eux des vacances de rêves va se transformer en l’aventure la plus dingue et périlleuse de leurs vies.166102L’INTRO :

Révélé par Kaïra Shopping, le programme court diffusé sur les antennes de Canal+ entre 2009 et 2011, Franck Gastambide continue de grimper tranquillement mais sûrement, l’échelle de la comédie française. On ne l’a pas loupé dans Les Gazelles, il nous a tordu de rire dans Toute Première Fois, mais le comédien a plus d’une corde à son arc, et il entend bien le démontrer. Par un passage plus dramatique dans le sombrement terrifiant Made in France de Nicolas Boukhrief, par exemple. Ou encore, en se frottant à la mise en scène. D’abord avec Les Kaïra, l’adaptation au grand écran du carton télévisuel, au passage l’un des beaux succès du cinéma français en 2012. Puis aujourd’hui, avec Pattaya, comédie complètement déglinguée sur laquelle il cumule les postes, scénariste, réalisateur et acteur principal. La success story de Franck Gastambide, on l’aime bien. Parce qu’au delà de son talent encore à polir, le bonhomme affiche un capital sympathie indéniable, couplé à un joyeux mélange de drôlerie et de charme.

pattaya_filmsL’AVIS :

Pattaya ou en gros Les Kaïra 2 ? Oui, non, peut-être, ça dépend… Sur le papier, il n’est pas vraiment question de suite et d’ailleurs, Franck Gastambide s’en défend fermement. Mais si ses compères de Canal+ (Medi Sadoun et Jib Pocthier) sont absents et si l’histoire autant que les personnages ne sont pas tout à fait les mêmes, difficile de ne pas y voir une filiation très forte tant l’univers reste en revanche, quasi-identique. Et c’est entouré d’une joyeuse bande de nouveaux potes, que l’acteur-réalisateur prolonge indirectement le délire des Kaïra jusqu’à ses plus extrêmes limites, pour en extraire un nectar concentré en barres de rire. Pattaya est aussi potache qu’il est hilarant, aussi grotesque qu’il est déjanté, aussi excessif qu’il se régale à s’affranchir de toute limite. Brocardant dans un mélange d’authenticité et de sympathique caricature, les « racailles de banlieues » dont il s’amusait déjà dans le programme court télévisuel et qui sont ni plus ni moins qu’un reflet amusé de ses amis d’enfance, la nouvelle forte tête de la comédie française signe un méfait terriblement désopilant bien qu’à ne pas mettre devant tous les mains. Les amateurs de finesse et de subtilité frôleront certainement l’entorse cérébrale devant ce carnage en règle furieusement débridé et ne reculant devant rien pour faire travailler les zygomatiques. Humour trash, comique irrévérencieux, vannes impayables, délire potache ou clins d’œil référentiels en pagaille, Pattaya est un acharnement thérapeutique pour provoquer le rire à gorge déployée, avec une recette qui a fait ses preuves, celle de la franche rigolade post-moderne ciblée pour les jeunes, et érigeant l’humour crétin au rang d’art.pattaya_film2Entre la générosité de sa distribution peu avare en auto-moquerie et la bardée de caméo jouissifs (Vin Diesel absent et omniprésent à la fois, Fred Testot en commandant de bord façon le SAV de la grande époque mais aussi Booder ou encore Cyril Hanouna en pastiche d’animateur télé etc…), Pattaya est une couillonnade ravageuse et féroce, certes un tantinet inégale, mais super-efficace. Vous aimiez Les Kaïra ? Vous allez adorer Pattaya. Vous n’aimiez pas Les Kaïra ? Pas impossible que vous adhériez quand même à ce Very Bad Truc bien plus drôle que ce à quoi on s’attendait, et qui lâche totalement la bride pour une virée frénétiquement tordante aux confins du « what the fuck ».

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.