LES MILLER, Une famille en herbe de R. Thurber
Sortie DVD/BLU-RAY – critique (comédie)

Partagez cet article
0 votes

les-miller--une-famille-en-herbe-poster_463517_41806Mondo-mètre :
note 7.5
Carte d’identité :
Nom : We’re the Millers
Père : Rawson Marshall Thurber
Livret de famille : Jason Sudeikis (David), Jennifer Aniston (Rose), Ed Helms (Brad), Will Poulter (Kenny), Emma Roberts (Casey), Tomer Sisley (Pablo Chacon), Nick Offerman (Mr Fitzgerald), Kathryn Hahn (Mme Fitzgerald), Ken Marino (Todd), Luis Guzman (le policier mexicain), Molly C. Quinn (Edie Fitzgerald), Matthew Willig (l’homme de main), Thomas Lennon (Rick), Mark L. Young (Scottie P.)…
Date de naissance : 2013
Majorité au : 18 septembre 2013 (en salles) / 22 janvier 2014 (DVD/Blu-ray)
Nationalité : USA
Taille : 1h50
Poids : 37 millions $

Signes particuliers (+) : Une comédie décapante et survoltée alignant les gags et punchlines efficaces à un rythme ultra-soutenu. Tour à tour référentielle, potache ou fine à base de clins d’oeil inspirés, Les Miller avec son casting au top et ses personnages jubilatoires, est une réussite, sans conteste l’une des meilleures comédie de l’année.

Signes particuliers (-) : Un petit ventre mou. Mais tout petit, tout petit… Si petit qu’on le ne le voit même pas !

 

LES MILLERS, UNE FAMILLE DE CINGLÉS EN HERBE

Résumé : David est un petit dealer d’herbe tranquille, connu dans tout Denver pour la qualité de sa marchandise et sa sympathie. Un soir de mauvaise rencontre en allant défendre la veuve et l’orphelin, il est victime d’un braquage. En quelques minutes, toutes ses réserves et son argent sont vidés. Pour payer sa dette envers son boss, il n’a pas d’autre choix que d’accepter de lui rendre un service : se rendre au Mexique pour y récupérer un stock de marijuana et le ramener aux États-Unis. Par peur de se faire prendre, David a alors une brillante idée, se dénicher une fausse famille pour faire le voyage avec lui. Car autant un jeune quadra américain seul paraîtra suspect, autant qui ira chercher des poux à une joyeuse famille tout ce qu’il y a de plus respectable et plouc ? C’est là qu’entre en scène Rose, la voisine stripteaseuse, Kenny, l’ado puceau et un brin neuneu du rez-de-chaussé et Casey, une jeune fugueuse sauvageonne. Ensemble, ils sont les « Miller », belle famille en vacances…

Capture d’écran 2013-09-09 à 18.44.59
L’INTRO :

Le succès phénomène de l’été aux Etats-Unis s’apprête à débarquer en France, précédé d’une réputation aux petits oignons. Carton surprise au box office US avec plus de 120 millions de dollars de recettes générées (pour un petit budget de 37 millions), l’exploit de ces Miller, Une Famille en Herbe est d’autant plus impressionnant que cette folle comédie débridée s’est vue infligée une classification « Restricted », soit interdite aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés d’un adulte ! Le réalisateur du frappé Dodgeball avec Ben Stiller et Vince Vaughn n’avait plus officié derrière une caméra depuis Les Mystères de Pittsburgh en 2008. Sur une idée de Bob Fisher et Steve Faber (le duo derrière Serial Noceurs) développée par les futurs scénaristes de la suite de Dumb et Dumber, Rawson Marshall Thurber s’aventure du côté de la comédie trash et déjantée façon Todd Phillips (on pense à Very Bad Trip et surtout à Date Limite) et accouche d’un détonant road movie rocambolesque directement branché à la prise de courant fournissant du rire en 220 volts !

we're the millers
L’AVIS :

On ne va pas y aller par quatre chemins, ce genre de comédie estivale légère  (en France, il ne sort qu’en septembre mais il était calibré pour le mois d’août sur le marché américain) ne nécessite pas de longs débats, dissertations ou tirades enflammées avec analyse sous toutes ses coutures à l’appui. La seule chose qui importe au final est : drôle ou pas ? Et la réponse est aussi rapide que la question : clairement oui. Doublement même !

Capture d’écran 2013-09-09 à 18.48.05

Les Miller est une comédie euphorisante à souhait, complètement déjantée, trash et hyper-osée (on comprend immédiatement la sanction de sa classification au vu du langage fleuri, des vannes pas piquées des vers et de quelques plans surprenants que l’on se gardera bien de vous dévoiler pour ne pas vous ôter l’éclat de rire de la bouche). Certes, elle n’invente rien et ne se posera pas en mètre-étalon du genre et c’est tant mieux d’ailleurs, car sans aucune prétention autre que divertir et amuser avec légèreté, cette furieuse boule de rigolade est menée tambour battant sur un rythme d’enfer multipliant gags et dialogues désopilants au son d’un road movie rocambolesque évidemment bourré d’imprévus en tout genre et ponctué de moment de grand n’importe quoi jubilatoire. Tordante, voilà sans aucun détour l’une des meilleures comédies de l’année, portée par un casting au top de sa forme incarnant des personnages hétéroclites brillamment caractérisés pour former un ensemble humoristique régalant ! Avec un Jason Sudeikis (Comment Tuer son Boss ?) virevoltant en petit dealer cool dans la mouise jusqu’au-cou, une Jennifer Aniston en pleine forme et plus sexy que jamais en stripteaseuse quadra, un Will Poulter (Narnia) hilarant en gamin puceau légèrement neuneu mais touchant et la mignonne Emma Roberts (Scream 4, Nancy Drew, American Horror Story) réjouissante en rebelle fugueuse sauvageonne, voilà les bases de cette virée à quatre impayable, auxquelles s’ajoute une flopée de seconds rôles sympathiques animant une vaste galerie savoureuse, d’un super Tomer Sisley (oui, oui, le français Tomer Sisley) terrible en narcotrafiquant mexicain à un Ed Helms délicieux en commanditaire du crime, en passant par Ken Marino en patron de night club couillon, Luis Guzman en policier mexicain pervers, Nick Offerman et Kathryn Hahn en couple taré, Mark L. Young en caricature du jeune débile à hurler de rire, sans parler de Matthew Willig énorme en homme de main patibulaire.

21022255_20130724111511262.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec son plein d’experts en comédie à bord du bateau à commencer par son duo-star et son script ultra-dynamique rejouant le classique voyage mouvementé vers le Mexique voisin en bénéficiant d’un humour très diversifié jonglant adroitement entre comique référentiel, humour potache et humour fin (si, si) avec des clins d’œil très inspirés, Les Miller est un voyage loufoque sur une autoroute mainte fois empruntée mais animé d’une surdose d’énergie endiablée et de grands moments de comédie à pleurer, punchlines redoutables à l’appui. Le traditionnel ventre mou de milieu de film (une fatalité du genre) ne dure qu’un petit quart d’heure, et encore, et pour le reste, Les Miller arbore fièrement son statut de concentré de rires 100% efficace. Cerise sur le gâteau, à la façon Very Bad Trip, ne vous privez pas de déguster l’excellent générique de fin énorme, pas forcément pour ses 2-3 scènes de bêtisier de tournage mais surtout pour une blague de plateau aussi génialement pensée qu’improvisée, à la fois nostalgique, éclatante et réjouissante. Bref, on adore !

Bande-annonce (attention au dévoilage de gags) :

Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.