Mondociné

Le saviez-vous ? : Jackie Chan a failli mourir un 11 septembre au World Trade Center

Partagez cet article
Spectateurs

C’est une anecdote qui fait froid dans le dos. Jackie Chan, la superstar du cinéma chinois, aurait pu faire parti des 3000 victimes du World Trade Center ce funeste 11 septembre 2001. Retour sur une coïncidence « heureuse » sur fond de l’une des plus grandes tragédies américaines du XXIème siècle.

1999, Jackie Chan signe pour être le héros du film Nosebleed, une comédie d’action que devait réaliser Renny Harlin (Spielberg avait été un temps évoqué) et dans laquelle il devait incarner un laveur de vitre à l’œuvre sur les immenses tours du World Trade Center ayant vent d’une attaque terroriste visant à détruire la Statue de la Liberté. Avec l’aide d’une sidekick féminine (histoire de glisser un peu de romance), notre laveur de vitre cascadeur allait déjouer le complot. Le feu vert donné, les scénaristes Raven Metzner et Stuart Zicherman (scribouillards derrière le futur nanar Elektra) se mettront au travail pour écrire le script. Mais le duo de néophytes allait galérer comme pas possible, prenant un retard considérable. Déjà décalé à ses débuts et passé de New Line Cinema (en difficulté financière) à la MGM, Nosebleed était organisé pour un début de tournage en septembre 2001. Plus précisément, le premier jour de tournage devait avoir lieu au sommet du World Trade Center… le 11 septembre 2001 à 7 heures du matin. Soit, environ une heure avant les fameuses attaques terroristes mortelles.

Si Jackie Chan et toute l’équipe du film ont pu échapper à une mort quasi-assurée, ils le doivent aux deux zozios peu compétents qui servaient de scénaristes. Empêtré dans leur script et incapable de le terminer, le duo Raven Metzner et Stuart Zicherman avait pris un retard considérable dans la finition du manuscrit, retard ayant contraint la production à retarder le début des prises de vue. Face à ce report, Jackie Chan était alors parti tourner Le Smoking en attendant une nouvelle date de tournage. C’est à Toronto en Ontario où les prises de vue avaient lieu, qu’il apprendra le drame qui s’est joué à New-York. Conséquences des attaques meurtrières du 11 septembre, le film fut finalement purement et simplement annulé. Logique, tant par respect pour les victimes que pour son récit sur une attaque terroriste. La production a brièvement tenté de réécrire l’histoire en situant l’action ailleurs mais l’idée n’est pas allée bien loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux