LAST DAYS OF SUMMER de Jason Reitman
Critique – en salles (drame)

Partagez cet article

21059277_2013111918242545.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 8.5
Carte d’identité :
Nom : Last Days of Summer
Père : Jason Reitman
Livret de famille : Kate Winslet (Adele), Josh Brolin (Frank), Gattlin Griffith (Henry), Tobey Maguire (Henry adulte), Tom Lipinski (Frank jeune), Maika Monroe (Mandy), Clark Gregg (Gerald), James Van Der Beek (l’officier), J.K. Simmons (Mr Jervis)…
Date de naissance : 2014
Majorité : 30 avril 2014 (en salles)
Nationalité : USA
Taille : 1h51
Poids : Budget 18 M$

 

Signes particuliers (+) : Romance dramatique désarmante, Last Days of Summer est de ces films mélancoliques et beaux à en crever qui emporte tout sur leur passage. Un tourbillon d’émotions intenses, quelque part entre l’initiatique et le crépusculaire, qui se définit par son pouvoir de fascination, sa poésie à fleur de peau, sa maîtrise foudroyante et ses comédiens d’exception. Un bijou.

Signes particuliers (-) : x

 

AUTANT EN EMPORTE TOUT

LA CRITIQUE

Résumé : Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer…last days of summer 1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’INTRO :

Adaptation d’un roman éponyme de Joyce Meynard plébiscité tant par la critique que par le public, Labor Day est le cinquième long-métrage du talentueux Jason Reitman, fils de l’illustre Ivan et auteur pour l’heure d’une belle carrière après les excellents Thank You for Smoking, Juno, In the Air et Young Adult. Rebaptisé Last Days of Summer à l’international, ce nouvel effort concentré sur une poignée de jours, nous emmène sur les traces des souvenirs d’Henry, qui se remémore cette fin d’été chaud dans le New Hampshire de 1987 où il vivait avec sa mère dépressive, et ces quelques jours passés en compagnie du mystérieux Frank Chambers, évadé de prison blessé et recherché par toutes les polices de l’Etat, venu se réfugier dans leur maison. L’occasion d’une rencontre cinématographique forte entre deux talents reconnus, Kate Winslet et Josh Brolin, dans les bras de laquelle vient se nicher le jeune Gattlin Griffith, révélation déjà aperçu dans plusieurs épisodes de séries télé et L’Echange de Clint Eastwood.548809.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’AVIS :

Adapter le roman Labor Day représentait un véritable défi pour Jason Reitman. Défi scénaristique pour rendre toute la puissance littéraire, l’humanité et la force des sentiments déployés par l’ouvrage de Joyce Meynard. Défi de mise en scène aussi, pour rendre crédible ce fugace récit étonnant concentré sur une poignée de jours et pas loin du huis clos complexe  fonctionnant sur les rapports humains entre antagonistes, une douce mère esseulée et dépressive, un évadé charismatique et déconcertant, et un jeune adolescent solitaire observateur et participant du jeu de rôle qui se met en scène sous ses yeux. Fragilité vs force, douceur maternelle vs rugosité sauvage, robustesse vs faillibilité, absence de repères vs figure paternaliste… Autant d’oppositions qui vont pourtant se rejoindre. Dans cette configuration propice à une ambiance tendue et lourde, ce trio se met alors à se mouvoir dans ce drame mélancolique, romantique et romanesque, duquel va se dégager un sentiment d’abandon total à son histoire étreignante. Traversé de poésie intimiste, d’un doux parfum de nostalgie sublimée, d’une sensualité enivrante, marqué par une pureté saisissante et une pudeur subtile, Last Days of Summer est un coup de maître, une œuvre de génie relevant du grand cinéma à la simplicité  désarmante, fait avec presque rien si ce n’est une folle immersion dans son sujet abordé avec une délicatesse sans faille.295643.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDans ce maelström d’émotions à noyer cœur, gorge et tripes, Jason Reitman signe avec une maîtrise harmonieuse, une merveille quelque part entre l’initiatique et le crépusculaire. Un drame fort, ravageur, intense, où une fois de plus le cinéaste témoigne de sa capacité à faire exister et interagir des personnages forts qui à eux seuls, font et donnent corps à ses intrigues, alors qu’à l’écran, jaillissent deux figures incarnées et habitées, la délicate Kate Winslet et le charismatique Josh Brolin. Ils n’ont pas besoin de parler, ils n’ont pas besoin de jouer, rien que leur présence dévorante et leur alchimie évidente confèrent puissance et beauté à cet épisode magnifique où ces écorchés vifs vont mutuellement soigner leurs cicatrices béantes dans un récit de résurrection humaine. Captivant et fascinant, Last Days of Summer est surtout et avant tout, un bijou bouleversant dont on se remet difficilement, laissant une empreinte tenace d’émerveillement douloureux qui emporte tout avec lui. Sans aucun doute l’un des meilleurs films de Jason Reitman et à n’en pas douter, l’un des plus beaux films de l’année.

Bande-annonce :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Un commentaire à propos de “LAST DAYS OF SUMMER de Jason Reitman
Critique – en salles (drame)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.