KIDS IN LOVE de Chris Foggin : la critique du film

Partagez cet article
0 votes

Kids-in-Love-DVDMondo-mètre
note 2 -5
Carte d’identité :
Nom : Kids in Love
Père : Chris Foggin
Date de naissance : 2016
Majorité : 18 janvier 2017
Type : Sortie en DVD
Nationalité : Angleterre
Taille : 1h26 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique, Romance

Livret de famille : Will Poulter, Alma Jodorowsky, Cara Delevingne…

Signes particuliers : Un teen movie vendu sur la présence de Cara Delevingne, qui n’y tient pourtant qu’un rôle très secondaire !

ON CONNAÎT LA CHANSON

LA CRITIQUE DE KIDS IN LOVE

Résumé : Refusant de suivre le chemin tout tracé par ses parents, Jack voit ses repères chamboulés lorsqu’il rencontre la belle Evelyn. À ses côtés, il va s’immerger dans l’univers des soirées sélectives de la scène londonienne, suivant ses nouveaux amis, dont la pétillante Viola. Dans ce quotidien tourbillonnant, de fêtes en festivals, à l’aube de l’âge adulte, Jack va devoir déterminer qui il est, et, surtout, qui il veut devenir. Kids-in-Love_filmDescendu d’Angleterre avec ses airs de joli petit direct-to-video sans prétention porté par quelques jeunes stars populaires (Will Poulter en tête), Kids in Love est le premier long-métrage de Chris Foggin, assistant-réal britannique à la mode qui a bossé sur tout plein de choses, de My Week with Marilyn au déjanté Dernier Pub avant la Fin du Monde en passant par le biopic La Dame et Fer. Le néo-cinéaste s’entoure donc de quelques têtes issues de la jeune garde du cinéma et tente de se frayer un chemin dans un sous-genre très en vogue et parfait pour une première : le teen movie à tendance comédie dramatico-romantique.Kids-in-Love-DVD_2A sa découverte, on comprend vite pourquoi Kids in Love arrive discrètement sur la pointe des pieds. Petite balade sympathique mais très inoffensive au contact de quelques jeunes adultes londoniens marginaux, on regrette que Chris Foggin n’avait au final pas grand-chose à raconter de nouveau sur la thématique du passage de l’adolescence à l’âge adulte, son teen movie se contentant de recycler des idées vues et revues autour des doutes qui naissent à cette période charnière où l’on se cherche, où l’on s’interroge sur qui on est et ce que l’on veut devenir. Avec ses personnages « atta-chiants » qui peinent à dépasser le stade de l’esquisse, Kids in Love manque autant d’un point de vue que d’originalité, préférant glisser ses pieds dans les chaussons d’un certain cinéma indé américain, qu’il copie sans grande inspiration. De son côté, Chris Foggin ne parvient jamais à dominer son sujet, préférant se laisser porter par lui plutôt que d’y injecter une patte qui le sortirait de l’anecdotique. On retiendra seulement de cette affaire trop convenue pour convaincre, la prestation de la talentueuse et magnifique Alma Jodorowski, petite-fille d’Alejandro, qui a ce don de naturellement remplir l’écran. A noter pour les fans de Cara Delevingne, que la comédienne propulsée en tête de gondole du film, n’y tient qu’un rôle fort secondaire. Mais comme elle est plus « vendeuse » que Will Poulter, véritable héros de l’histoire… Marketing quand tu nous tiens.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.