EXTRAORDINARY TALES de Raoul Garcia : la critique du film
Sortie DVD

Partagez cet article

EXTRAORDINARY-TALESMondo-mètre
note 5.5 -10
Carte d’identité :
Nom : Extraordinary Tales
Père : Raoul Garcia
Date de naissance : 2015
Majorité : 08 décembre 2015
Type : Sortie DVD
(Éditeur : Bac Films)
Nationalité : Belgique, Espagne
Taille : 1h16 / Poids : NC
Genre : Animation, Épouvante

Livret de famille : Avec les voix de Roger Corman, Guillermo Del Toro, Christopher Lee, Bela Lugosi, Julian Sands, Stephen Hughes (Poe)…

Signes particuliers : L’essence de l’oeuvre d’Edgar Allan Poe, capturée dans un étonnant film d’animation en cinq histoires.

EDGAR ALLAN POE S’ANIME…

LA CRITIQUE

Résumé : Cinq histoires, cinq ambiances graphiques différentes, grâce auxquelles les artistes ont exprimé au mieux la complexité et la noirceur de l’univers d’Edgar Allan Poe.la_extraordinary_tales_1L’INTRO :

C’est à un projet curieux auquel s’est adonné avec une passion évidente, l’espagnol Raoul Garcia qui, avec Extraordinary Tales, essaie de faire revivre la noirceur de l’œuvre pharaonique du grand Edgar Allan Poe. Le cinéma a très souvent pioché dans le travail fabuleux du célèbre dramaturge américain, mais rarement de la manière dont Raoul Garcia l’a abordé. Compilant cinq histoires parmi les plus célèbres dans un film d’animation utilisant différentes techniques, liées entre-elles par des saynètes ou l’auteur converse avec la mort dans l’au-delà, Extraordinary Tales nous replonge dans l’univers de La Chute de la Maison Usher, dans Le Puits et le Pendule, dans Le Masque de la Mort Rouge ou encore La Vérité sur le cas de M Valdemar.

extraordinary_tales_edger-allen-poe-movieL’AVIS :

L’œuvre d’Edgar Allan Poe aura été marquée par sa fascination pour les ténèbres, la mort, la noirceur. Et c’est cela que ce Extraordinary Tales s’efforce de mettre en exergue dans son intéressante démarche. Articulé autour de cinq histoires emblématiques des thématiques chères à l’auteur, le film de Raoul Garcia essaie avant tout, d’étudier les grandes lignes de son héritage et de son travail, de la manière la plus ludique qui soit. Entre chaque segment de cette sorte de films à sketches rappelant Les Contes de la Crypte, Edgar Allan Poe, sous les traits d’un corbeau (autre clin d’œil à l’un de ses écrits mémorables), échange avec la mort. De ses échanges, naît probablement le meilleur du film au final, alors que le spectateur peut ainsi plonger au cœur des méandres de l’esprit de l’écrivain à travers une analyse intime de son travail angoissé. Malheureusement, le plus gros du film de Raoul Garcia, ce sera ses histoires illustrées. Et de ce côté là, Extraordinary Tales pèche par la superficialité de son traitement. Le conteneur était bon, le contenu l’est un peu moins. S’il reste séduisant dans son ensemble, on lui reprochera surtout de ne pas avoir su donner de la consistance aux nouvelles qu’il met en scène, les réduisant à peu de choses. Que ce soit La Chute de la Maison Usher ou Le Masque de la Mort Rouge, les écrits de Poe se retrouvent retravaillés dans des courts-métrages expéditifs, fascinant davantage par leur rendu visuel que par leur méthodologie narrative. En somme, la forme est belle, le fond plus frustrant. Néanmoins, reste une atmosphère travaillée, un effort de cohérence brassant les différents visages de l’animation, la volonté d’immersion au cœur de l’œuvre d’Edgar Allan Poe, et quelques voix narrant certaines histoires, comme celle de Christopher Lee dont ce fut l’un des derniers projets, celle d’un Bela Lugosi ressuscité d’outre-tombe ou de Guillermo del Toro et Julia Sands.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.