Mondociné

LES BLAGUES DE TOTO de Pascal Bourdiaux : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs




Carte d’identité :
Nom : Les Blagues de Toto
Père : Pascal Bourdiaux
Date de naissance : 2019
Majorité : 05 août 2020
Type : sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h24 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de famille : Gavril Dartevelle, Guillaume De Tonquédec, Anne Marivin, Ramzy Bedia…

Signes particuliers : Vu en avant-première, Les Blagues de Toto est loin d’être la honte annoncée.

 

TOTO FAIT ENCORE MARRER

NOTRE AVIS SUR LES BLAGUES DE TOTO

Synopsis : A l’école, Toto est bien plus doué pour faire rire ses copains qu’écouter les leçons de la maîtresse. Avec ses parents aussi, les blagues de Toto se transforment souvent en catastrophes… La dernière en date ? La chute d’une sculpture pendant un évènement organisé par le patron de son père. Mais cette fois-ci, Toto assure qu’il est innocent et refuse d’être accusé d’une bêtise que pour une fois, il n’a pas faite ! Avec ses meilleurs amis, il va mener l’enquête

Alors que les productions américaines ont littéralement déserté le paysage ciné en laissant aux autres le champ totalement libre, la comédie française a sauté sur l’occasion pour remplir l’espace vacant et essayer d’attirer un public pour l’instant plus que frileux. Il faut dire que le programme n’était quand même pas follement emballant puisque derrière l’intelligent Tout Simplement Noir ou le déconnant Divorce Club, se mettaient en ordre de marche un trio de navets gagnants à faire frémir : Adorables, T’as Pécho ? et le nectar des dieux : Les Blagues de Toto. Mais étonnement, ce dernier est loin d’être la honte tant redoutée.

Sur la forme, Les Blagues de Toto flirte du côté de L’Elève Ducobu, à tel point que l’on pourrait presque l’accuser de faire dans le travail de copiste qui ne se cache même pas. Sauf que la réussite du film de Pascal Bourdiaux par rapport aux adaptations du cancre le plus célèbre de l’histoire de la BD, c’est qu’il est… drôle. On ne va pas se mentir, même si les préjugés c’est mal, on redoutait cette comédie comme le Covid. Mais finalement, force est d’admettre que Les Blagues de Toto fonctionne bien pour le public qu’il vise, à savoir les mômes. Est-ce à dire que les adultes qui les accompagneront vont être condamnés à devoir subir un horrible sévices cinématographique ? Même pas ! Car il devient vite difficile de détester le film de Pascal Bourdiaux en raison… de sa drôlerie justement. Oui, vous avez bien lu. Ce qui le sauve des affres du navet thermonucléaire, ce n’est certainement pas son intrigue qui se prend à emporter ou sa mise en scène d’une platitude à rendre jalouse la Belgique (encore une fois, la comédie française a démissionné du plan artistique) mais ses dialogues. Plus clairement, ce sont les fameuses « blagues » de Toto, ces mêmes blagues qui nous ont fait marrer étant gamin et qui fonctionnent toujours aujourd’hui. Passé un prologue poussif, Les Blagues de Toto va commencer à lâcher quelques bonnes répliques devant lesquelles on se laisse aller à quelques sourires pendant que les plus jeunes seront hilares. Et au final, de se dire que Les Blagues de Toto n’est certainement pas du grand cinéma, ni même du bon cinéma d’ailleurs, mais il est efficace pour sa cible et les « grands » y trouveront de quoi s’amuser un peu. Pas honteux pour résumer.

BANDE-ANNONCE :

Par Wilfried Rennahan

One thought on “LES BLAGUES DE TOTO de Pascal Bourdiaux : la critique du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux