LE CRIME DE L’ORIENT-EXPRESS de Kenneth Branagh : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
1 vote

[Note spectateurs]


Carte d’identité :
Nom : Murder on the Orient Express
Père : Kenneth Branagh
Date de naissance : 2017
Majorité : 13 décembre 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h54 / Poids : NC
Genre
: Policier, Comédie

Livret de famille : Kenneth Branagh, Johnny Depp, Josh Gad, Derek Jacobi, Michelle Pfeiffer, Penélope Cruz, Willem Dafoe, Daisy Ridley, Judi Dench…

Signes particuliers : Une très bonne (nouvelle) adaptation du célèbre roman d’Agatha Christie.

KENNETH BRANAGH RESSUSCITE HERCULE POIROT AU CINÉMA

LA CRITIQUE DE LE CRIME DE L’ORIENT EXPRESS

Résumé : Le luxe et le calme d’un voyage en Orient Express est soudainement bouleversé par un meurtre. Les 13 passagers sont tous suspects et le fameux détective Hercule Poirot se lance dans une course contre la montre pour identifier l’assassin, avant qu’il ne frappe à nouveau. D’après le célèbre roman d’Agatha Christie. 

Avec son homologue britannique Sherlock Holmes, Hercule Poirot est probablement l’un des plus célèbres détectives de la littérature et du cinéma. L’inénarrable investigateur belge imaginé par Agatha Christie avait déjà connu les honneurs du grand écran avec la série de films portés par Peter Ustinov. 43 ans après Sidney Lumet, Kenneth Branagh vient dépoussiérer le mythe Poirot avec une nouvelle adaptation du Crime de l’Orient-Express, nourrie par une distribution de luxe. À bord du train de luxe transeuropéen, un crime est commis. Treize passagers, treize suspects pour le méticuleux détective à la moustache élaborée. Et le début d’une enquête soumise à une course contre la montre avant que l’assassin ne frappe à nouveau.

On pointe souvent le manque d’imagination d’Hollywood qui se replie derrière les remakes, sequel et autres reboot en guise de cache-misère pour masquer le peu d’inventivité et la tiédeur des studios aujourd’hui. Pourquoi produire une nouvelle adaptation cinématographique du roman alors que la première est encore dans presque toutes les mémoires ? Tout simplement parce qu’Hercule Poirot méritait bien ce petit rafraîchissement après quatre films certes savoureux, mais assez vieillots. Le problème n’est finalement pas de proposer un remake ou une nouvelle adaptation de quelque chose déjà fait, mais de le faire bien, avec des nouvelles idées et un véritable apport. L’inverse du récent Knock avec Omar Sy par exemple, qui repassait derrière le classique jadis immortalisé par Louis Jouvet en opérant un tragique nivellement par le bas. Avec Le Crime de l’Orient Express, Kenneth Branagh a eu le nez creux. L’acteur-réalisateur, qui en plus d’en diriger la mise en scène prête ses traits au singulier détective, ne se contente pas d’une nouvelle adaptation engoncée dans un classicisme fade, et signe à l’inverse un film rafraîchissant l’histoire bien connue en tablant sur un rythme entraînant et un suspens bien entretenu, le tout agrémenté de délicieuses pointes d’humour donnant du pétillant à cette entreprise grisante au charme exquis.

Soutenu par une image magnifique et plusieurs belles idées de mise en scène, Le Crime de l’Orient Express ne paie jamais le statisme de son huis-clos grâce à un sens du montage aux petits oignons, et s’impose comme un agréable divertissement haletant et fort sympathique, boosté par la prestation 5 étoiles d’un Branagh formidable et impayable en Poirot, avec son succulent accent belge, sa classe légendaire, et la truculence de son jeu cabotin jouant avec les petits névroses comiques de son personnage amusément maniaque. Pour tout ceux qui ne connaissent pas l’histoire du roman de 1934 (fidèlement transposée), Le Crime de l’Orient Express est un joli coup de maître, film policier captivant et subtilement mâtiné d’humour, qui saura accrocher de la première à la dernière minute avec ses mystères savamment entretenus. Pour les autres, cette nouvelle adaptation reste dès plus attachante, Branagh réussissant à faire exister tous ses personnages savamment étoffés, et à bien mener son enquête que l’on redécouvre sans jamais s’y ennuyer une seule seconde, même si l’on est en terrain connu. Humour, suspens, personnages haut en couleur et aventure policière rondement menée, Le Crime de l’Orient Express réunit un cocktail d’ingrédients parfaits pour faire fonctionner cette relecture modernisée avec intelligence. Pari gagné pour Sir Kenneth Branagh !

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.