BEST SELLER (critique – thriller/suspense)

Partagez cet article

bestseller-korean-movieMondo-mètre :
note 4
Carte d’identité :
Nom : Be-seu-teu-sel-leo
Père : Jeong-ho Lee
Livret de famille : Jeong-hwa Eom (Baek Hee-soo), Choi Kang-hee (fantôme), Jo Jin-woong (Chan-sik), Sa-rang Park (Yeon-hee), Sung-min Lee (l’éditeur)…
Date de naissance : 2010
Nationalité : Corée du Sud
Taille/Poids : 1h57 – Budget NC

Signes particuliers (+) : Quelques « surprises ».

Signes particuliers (-) : Un film trop réchauffé, fonctionnant sur un registre ultra-visité et articulé autour d’effets vus et revus.

 

PLAGIAT, VOUS DÎTES ?

Résumé : Une auteur de roman à succès se voit accusé de plagiat suite à son dernier ouvrage. Honteuse, elle part se réfugier quelque temps avec sa petite fille, dans un petit village où elle loue une villa. Mais rapidement, elle va être confrontée à des manifestations étranges…

bestseller1

Premier film plutôt ambitieux du jeune Jeong-ho Lee, Best Seller nous sert un pitch à mi-chemin entre thriller surnaturel et film d’horreur, comme on en a, sur le papier, vu des dizaines ces dernières années. La banalité de la chose a même de quoi rebuter par avance, de peur d’une énième variation autour d’une maison hantée avec manifestations surnaturelles et fantômes de « petite fille aux longs cheveux noirs et sales ». Amusant d’autant que le film traite d’une auteur de littérature accusée de plagiat. Et sans aller jusque-là pour ce film, toujours est-il que la musique nous semble étrangement commune à l’oreille.

79084415

Et effectivement, comme on pouvait s’y attendre, Best Seller nous sert du réchauffé vu et revu pendant une bonne partie de son récit. Avant de prendre un virage à 90° en cours de route, changeant la donne et nous épargnant la copie éculée de tant d’autres œuvres l’ayant précédé. Mais malgré ce twist « surprise », le film de Jeong-ho Lee est à la peine et à la traîne au passage. Long et ennuyeux, Best Seller tarde à se mettre en place et s’avère poussif. Le cinéaste tente d’installer une atmosphère particulière à son oeuvre mais qui peine à fonctionner, peu aider, il faut dire, par son actrice principale, Eom Jeong-Hwa, particulièrement mauvaise, roulant des yeux et en faisant des tonnes durant tout le film dans un rôle de romancière devenant folle au gré des évènements surnaturels se produisant autour d’elle. Une Eom Jeong-Hwa qui doit passer une bonne heure à jouer la femme paniquée psychotique hurlant à peu près 500 fois le prénom de sa fillette qu’elle perd tout le temps de vue. Bon d’accord, Yeum-Hee est un joli prénom mais après avoir vu Best Seller, c’est un prénom que l’on ne veut plus entendre pour au moins les cinq prochaines années tellement l’overdose est grande !

thumbnail.php

Bref, rien de bien transcendant dans cet énième film fantastique made in Corée qui débarque à la traîne, après la vague qui nous a submergé ces dernières années. Jeong-ho Lee signe un film techniquement propre mais jouant sur des codes d’un autre temps qui ne terrifie plus grand monde. Il faut dire qu’on en a un peu marre des portes qui claquent dans une vieille bâtisse étrange, qu’on a un peu marre aussi de ces histoires clichées de femme seule avec sa petite-fille paniquée (rappelez-vous déjà Dark Water) tout comme on en a ras-le-bol de ces films surnaturels jouant tous sur les mêmes choses. Si Best Seller tente d’aller vers le thriller, ne prenant le fantastique que comme prétexte à terreur durant sa première partie, l’ensemble reste trop convenu, trop vu et revu. Et puis trop long aussi et surtout…

Bande-annonce :

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.