Mondociné

ALPHA – THE RIGHT TO KILL de Brillante Mendoza : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Alpha
Père : Brillante Mendoza
Date de naissance : 2019
Majorité : 17 avril 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : Philippin
Taille : 1h34 / Poids : NC
Genre : Policier

Livret de famille : Allen Dizon, Elijah Filamor, Baron Geisler…

Signes particuliers : Un film policier choc au style quasi documentaire.

LE COMBAT CONTRE LA DROGUE À MANILLE

LA CRITIQUE DE ALPHA – THE RIGHT TO KILL

Synopsis : Dans les quartiers pauvres de Manille, la lutte antidrogue fait rage. Un officier de police et un petit dealer devenu indic tentent coûte que coûte de faire tomber l’un des plus gros trafiquants de la ville, mettant en jeu leur réputation, la sécurité de leur famille… et leur vie. 

Trois ans après Ma’ Rosa qui abordait déjà la question de la drogue dans les bas-fonds de Manille, le prolifique philippin Brillante Mendoza reste dans la même thématique avec Alpha – The Right to Kill, film policier qui observe la lutte anti-drogue en opposant policiers et trafiquants de la ville. En l’espace d’une petite heure et demi, Mendoza nous balance sans ménagement dans une essoreuse, au cœur d’une Manille devenue un terrain de bataille.

Avec Alpha, Brillante Mendoza continue de dénoncer le fléau galopant de la drogue aux Philippines en rendant hommage à ceux qui le combattent via une fiction sèche et brute de décoffrage, dépourvue d’artifices et reposant sur une mise en scène en immersion utilisant le langage du documentaire. Caméra à l’épaule, montage au cordeau, son direct, recours fréquent au temps réel, cadrages resserrés sur l’action et rien que sur elle, Alpha déborde du cadre du polar pour entrer de plein pieds dans celui du cinéma-vérité au contact d’un réalisme qu’il restitue en élaborant une fiction cohérente à partir de tas d’histoires et de témoignages authentiques. L’effet est saisissant, glaçant, violent, et la plongée viscérale transpire le minutieusement vrai.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux