RIP : Le maître du cinéma d’horreur Wes Craven est mort

Partagez cet article

C’est avec une tristesse insondable que nous venons d’apprendre la mort de l’un des plus grands cinéastes du cinéma de genre. Le maître du cinéma d’horreur et d’épouvante Wes Craven est mort dimanche 30 août, à 76 ans, des suites d’une tumeur au cerveau.scream wescravendrewbarrymoresWes Craven était plus qu’un cinéaste, c’était un mythe transgénérationnel. Il avait frappé un grand coup avec son premier film, le shocker La Dernière Maison sur la Gauche en 1972, qui aura provoqué une polémique autour de sa violence radicale. Viendront ensuite La Colline a des Yeux en 1977, La Créature du Marais en 1982, Le méconnu et pourtant très bon L’Amie Mortelle ou encore L’Emprise des Ténèbres. En 1984, il avait créé l’un des grands mythes du cinéma d’horreur avec le personnage de Freddy Krueger, lançant une saga culte qui comptera 8 chapitres (et un remake). En 1996, Wes Craven avait ensuite relancé le slasher, alors moribond, avec Scream, film culte pour toute une génération (notre décryptage de la saga à l’occasion du chapitre 4 ici). Une nouvelle saga qui comptera quatre chapitres et qui marquera l’histoire du cinéma d’épouvante. Il s’essaiera au drame en 1999 sans succès avec La Musique de mon Coeur (un échec et son seul film hors du genre). Depuis le début des années 2000, Wes Craven était plus à la peine avec des films maudits ou manqués tels que Cursed, Red Eye, My Soul to Take. Il avait réussi pourtant à revenir sur le devant de la scène en 2011 avec son dernier long-métrage à ce jour, Scream 4.Ghostface-and-Wes-wes-craven-22783859-450-300Wes Craven a réalisé plus d’une vingtaine de films. Sans compter des épisodes de séries (pour The Twilight Zone par exemple), des téléfilms et même un segment de Paris, Je T’aime. « Aujourd’hui, le monde a perdu un grand homme, mon ami et mentor Wes Craven », a déclaré l’actrice Courteney Cox (Scream) via Twitter. Il nous quitte juste au moment où la série Scream, adaptée de son classique, emballe la télévision américaine. Merci pour tout Wes, merci pour tous ces films cultes et ces souvenirs de cinéphiles. RIP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.