RIP : LE LÉGENDAIRE ELI WALLACH EST MORT

Partagez cet article

C’est avec une immense tristesse (et le terme est faible) que l’on vient d’apprendre le décès hier mardi 24 juin, du comédien de légende Eli Wallach. Selon le New York Times, celui qui avait entre autre interprété Tuco dans Le Bon, La Brute et le Truand de Sergio Leone, nous a quitté à l’âge de 98 ans. Eli_Wallach_Sad_HillEli Wallach faisait partie des derniers dinosaures de la grande époque d’Hollywood encore vie. Mieux, il tournait toujours. Né en 1915 à New York, la carrière d’Eli Wallach avait au théâtre dans les années 40. Ses grands débuts au cinéma eurent lieu en 1956 dans le magnifique Baby Doll d’Eli Kazan. On le retrouvera ensuite dans le chef d’oeuvre Les Sept Mercenaires puis dans le fabuleux Les Désaxés de John Huston en 1961 aux côté de Marilyn, Clark Gable et Montgomerry Clift. Viendra ensuite La Conquête de l’Ouest, Comment Voler un Million de Dollars mais nouveau tournant en 1966, Wallach crève l’écran en incarnant Tuco dans Le Bon, La Brute et le Truand du maître du western italien, Sergio Leone. Il connu ensuite une belle, longue et riche carrière avec des classiques tels que Le Parrain III, L’Or de MacKenna, La Théorie des Dominos… On le verra même dans le film français Le Cerveau de Gérard Oury ! A plus de 90 ans, Wallach apparaissait encore au cinéma. Récemment, on avait pu le voir dans The Ghost Writer de Polanski, le film choral New York, I Love You où il avait un segment délicieux, ou encore la suite de Wall Street d’Oliver Stone, son dernier rôle. Un Oscar d’Honneur lui avait été remis en 2011. Une légende est partie. Elle rejoint les autres étoiles au paradis des immenses stars du cinéma que l’on aimait tant et que l’on oubliera jamais. Car on aimait follement Eli Wallach.eli-wallach-judai-cine-700x422

2 commentaires à propos de “RIP : LE LÉGENDAIRE ELI WALLACH EST MORT

  1. L’avantage, pour la grandeur du cinéma, avec Eli Wallach, c’est que vous pouviez mettre n’importe quel acteur cinq étoiles à côté de lui, c’est lui qui crevait l’écran.

    Acteur fantastique, prodigieux, voilà ce que fut, en un mot comme en mille, Eli Wallach.

    So long gentleman!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.