LIFE ON THE LINE de David Hackl : la critique du film [Blu-ray]
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

Life-on-the-LineMondo-mètre
note 0.5.-5
Carte d’identité :
Nom : Life on the Line
Père : David Hackl
Date de naissance : 2015
Majorité : 03 juin 2016
(Editeur : AB Vidéo)
Type : Sortie Blu-ray/DVD
Nationalité : USA
Taille : 1h30 / Poids : 12 M$
Genre : Drame, Catastrophe

Livret de famille : John Travolta, Kate Bosworth, Sharon Stone, Devon Sawa, Julie Benz…

Signes particuliers : Un DTV sans intérêt.

JOHN TRAVOLTA EN SURVOLTAGE

LA CRITIQUE DE LIFE ON THE LINE

Résumé : Le risque est le quotidien de Beau (John Travolta), qui exerce l’une des professions les plus dangereuses au monde : celle d’électricien en lignes haute tension. Dévoué à son travail ainsi qu’à Bailey, sa nièce qui attend un enfant (Kate Bosworth). Beau va devoir faire face à une terrible tempête qui s’abat sur la ville. au péril de sa vie, il va se battre pour rétablir le courant et ainsi sauver l’avenir de sa famille.life_on_the_line_johntravoltaAvec ses allures de petite série B fauchée typiquement formatée pour le marché vidéo et emmenée par un John Travolta sur-lifté y faisant office de caution cachetonneuse tel un sous-Nicolas Cage sans saveur, Life on the Line n’augurait pas grand-chose de bon ni de surprenant sur le papier, malgré son modeste budget pas honteux estimé à 12 M$. Réalisation de David Hackl (Saw V et Piégés avec James Marsden), ce drame catastrophe inspiré d’une histoire vraie, vient mettre à l’honneur une profession méconnue et pourtant considérée comme l’une des plus dangereuses qui soit, celle de « lignard ». Qu’est-ce qu’un « lignard » ? Tout simplement, ces techniciens de maintenance sans peur et sans reproche, qui pratiquent des interventions à haut risque sur les lignes électriques à très haute tension. C’est qu’il faut en avoir du cran pour aller se frotter à du 400.000 volts, perché sur des pylônes de 100 mètres de haut.KSM Film Der Sturm – Life on the LineOn aurait aimé pouvoir dire que Life on the Line, à défaut d’être une honnête surprise, est au moins un DTV efficace et plutôt fréquentable, se « laissant regarder » pour reprendre l’expression communément admise. Malheureusement, il n’en est rien. Construit sur le canevas des films catastrophes à l’ancienne, avec une très longue exposition précédant l’action attendue en posant longuement ses personnages et leurs interactions, Life on the Line ennuie terriblement à forcer de fabriquer des ressorts narratifs artificiels et clichés pour « remplir » un récit brillant par son vide. Tout y est aussi attendu que le chèque de salaire en fin de mois, et l’impatience de voir la chose décoller de sa torpeur ne trouvera aucun répondant dans son final sans consistance.life_on_the_line_DVD.2A la limite, on aurait presque pu se contenter d’un spectacle sans originalité, mais suffisamment divertissant pour boucher un trou un soir de pluie. Peine perdue. Au-delà de mollesse de son déroulé, David Hackl ne réussira pas non plus à redresser son affaire au terme de son interminable introduction/présentation. En cause, un moment de bravoure qui fera l’effet d’un pétard mouillé du pire effet. Lorsqu’il bascule dans « l’action » avec son histoire de tempête débarquant au plus mauvais moment pour nos amis lignards en galère, Life on the Line n’impressionne pas une demi-seconde. Entre ses effets spéciaux dignes d’une production Syfy Chanel et la maigreur du spectacle qu’il propose, le film de David Hackl sombre dans le non-intérêt le plus total alors que l’on enrage de la perte de temps vécue pendant une heure et demi devant un téléfilm sans inspiration et orchestré en roue libre. Passez votre chemin, il y a vraiment trop de bons films à voir ailleurs.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.