UN ILLUSTRE INCONNU de Matthieu Delaporte
Critique – Sortie Ciné

Partagez cet article

un illustre inconnuMondo-mètre
note 6.5 -10
Carte d’identité :
Nom : Un Illustre Inconnu
Père : Matthieu Delaporte
Date de naissance : 2013
Majorité : 19 novembre 2014
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h58 / Poids : NC
Genre : Thriller dramatique

Livret de famille : Mathieu Kassovitz (Sébastien Nicolas), Marie-Josée Croze, Eric Caravaca, Siobahn Finneran, Olivier Rabourdin, Philippe Duclos, Geneviève Mnich…

Signes particuliers : Changement de registre pour le duo Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte. Après les éclats de rires de Le Prénom, place à la tension d’un thriller dramatique glaçant sur l’un des plus fascinants personnages de cinéma de l’année.

VOUS NE L’AVIEZ MÊME PAS REMARQUÉ…

LA CRITIQUE

Résumé : Sébastien Nicolas a toujours rêvé d’être quelqu’un d’autre. Mais il n’a jamais eu d’imagination. Alors il copie. Il observe, suit puis imite les gens qu’il rencontre. Il traverse leurs vies. Mais certains voyages sont sans retour.un illustre inconnu 1 L’INTRO :

A l’heure où les réseaux sociaux prennent de plus en plus d’importance dans notre quotidien, à l’heure où la problématique de la solitude sociale n’a paradoxalement jamais été aussi forte, à l’heure où les questions sociologiques autour de l’identité n’ont jamais autant pris de place dans les espaces de débat, voici Un Illustre Inconnu, réflexion cinématographique maligne aux allures de thriller dramatique oppressant, signée du tandem Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière (les deux écrivent, le premier réalise). Un duo qui prend un virage radical après les envolées comiques de leur très réussi Le Prénom, succès critique et public de l’année 2011. Le choix des auteurs pour incarner leur fin personnage ambigu de Sébastien Nicolas, quidam invisible aux yeux des autres et existant par l’art de l’imitation de ses congénères l’amenant à s’immiscer dangereusement dans leurs existences, se portera sur Matthieu Kassovitz, qui jouit d’une période d’acting très productive et qui impressionne dans ce rôle de caméléon étonnant.285740.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’AVIS :

Thriller à suspens glaçant, drame saisissant voire bouleversant et œuvre magistrale, lucide et aiguisée sur la thématique qu’il développe non sans force et réflexion étudiée, Un Illustre Inconnu appartient à cette catégorie de films à la mécanique aussi dédaleuse que diabolique, captant le spectateur dans une toile piégeuse dont il ne pourra s’extraire à moins de décrocher l’espace d’un petit ventre mou affichant des longueurs à la fois compréhensibles et défiant la fluidité et l’immersion. Pour faire clair, Un Illustre Inconnu expose sa mécanique à l’aide de quelques exemples introductifs et accroche terriblement grâce à une tension palpable et une atmosphère frissonnante. Mais une fois saisie, cette mécanique vient presque à s’essouffler un court laps de temps par redondance, juste avant que le duo ne reprenne la main pour développer et relancer l’intrigue dans une seconde partie oppressante s’appuyant sur les éléments mêmes de ce ventre mou. Etrange et à double-tranchant, on passe outre au final même si l’on en retient qu’Un Illustre Inconnu est un tout petit peu long. Le problème, c’est qu’on aurait du mal à voir quoi en couper. La marque des plus belles œuvres inconfortables ?un illustre inconnu 2Par le prisme d’une sorte de sociopathe émotionnellement et socialement handicapé existant par procuration dans un jeu de perversion machiavélique, Delaporte et De la Patellière (ça fait beaucoup de « de » tout ça) nous entraînent loin, par une œuvre aux rouages un peu rustres mais intentionnellement redoutable, se refermant sur le spectateur en la captant dans une forme de fascination envers ce tragique looser sociétal pas méchant mais malade. C’est à n’en pas douter la force motrice la plus importante de Un Illustre Inconnu. Ses auteurs ne jugent jamais leur personnage. Ils l’exposent, le décryptent, essaient de nous le faire comprendre, nous garde à la fois à distance et dans le même temps très proche de lui et de son intimité. Un Illustre Inconnu évolue et fonctionne sur un filin extrêmement délicat et il y a de la virtuosité dans cette affaire, au-delà des quelques maladresses d’un effort très audacieux. Film presque in-résumable et limite inexplicable (essayez de raconter l’histoire sans trop en dire tout en étant clair, compréhensible et pas ridicule dans votre exposé et vous verrez), Un Illustre Inconnu est surtout riche, aussi bien dans la forme que dans le fond. Une réussite qui n’aurait sans doute pas été aussi brillante sans l’apport d’un excellent Matthieu Kassovitz, pas des meilleurs acteurs dans les scènes les plus simples mais en revanche (et étrangement) exceptionnel dès que les choses se corsent, affichant une palette de nuances absolument épatantes. « Si je n’ai pas existé, il a bien fallu que je vive » dit Sébastien Nicolas. Une chose est sûre, voici sans doute l’un des personnages de cinéma parmi les plus passionnants que l’on ait vu sur grand écran cette année. Un homme banal en apparence et dont la triste banalité va l’amener à ne plus l’être.

BANDE-ANNONCE :

Retour sur l’expérience Un Illustre Inconnu

Quel effet ça fait de se faire voler son identité ? Ce fut le but de l’opération remarquée organisée par l’agence de communication Darewin. Une sélection de 40 journalistes se sont vus « voler leur identité » dans une expérience visant à vous immerger dans le film. Nous avons été parmi les « malheureux chanceux » qui ont vécu la chose…

Un beau matin, une amie m’écrit, étonnée. « Je suis tombée sur le profil Facebook d’une fille qui a rejoint mon groupe et qui utilise ta photo de profil ! » ai-je reçu par mail. Ni une ni deux, je m’en vais checker ça. Incroyable. La dénommée Audrey Genet n’utilise pas seulement ma photo de profil, elle utilise tout mon profil ! Mes photos, ma couverture, elle s’est inscrit dans les mêmes groupes que moi, demande mes amis en amis… Pire, elle va jusqu’à avoir le culot de me demander en ami ! Panique, j’ai cru à une usurpation d’identité sur le célèbre réseau social. Je signale à Facebook et j’angoisse, espérant qu’il n’y aura pas de conséquences à ce méfait. On ne sait jamais. C’est quelques heures plus tard que, soulagement, je réalise. D’autres ont eu la même mauvaise expérience et un mail tombe. L’agence Darewin nous explique… Il s’agissait d’un coup de buzz afin de nous préparer à l’expérience Un Illustre Inconnu. Le coup du clonage de compte était très réussi, on a eu peur, l’expérience est donc concluante. Chapeau bas. Le film a toute notre attention ! L’équipe Marketing Nouveaux Média de Pathé souligne : « C’était une volonté que de mettre certaines personnalités influentes sur internet face à leurs propre données publiques, les incitant à réfléchir sur la portée des informations laissées visibles sur le web. » Bref, une belle démonstration concrètes des thématiques défendues par le film. On s’en souviendra… dans un mélange de rigolade et de… paranoïa désormais !

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.