OLLI MÄKI de Juho Kuosmanen : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
0 votes

olli_makiMondo-mètre
note 2.5 -5
Carte d’identité :
Nom : Hymyilevä Mies
Père : Juho Kuosmanen
Date de naissance : 2016
Majorité : 19 octobre 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : Finlande
Taille : 1h32 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique, Biopic

Livret de famille : Jarkko Lahti, Eero Milonoff, Oona Airola…

Signes particuliers : Un biopic venu de Finlande sur un ancien espoir de la boxe tombée sous la coupe de l’amour.

SPORT vs AMOUR : MAUVAIS MÉNAGE

LA CRITIQUE DE OLLI MÄKI

Résumé : Été 1962, Olli Mäki prétend au titre de champion du monde poids plume de boxe. De la campagne finlandaise aux lumières d’Helsinki, on lui prédit un avenir radieux. Pour cela, il ne lui reste plus qu’à perdre du poids et à se concentrer. Mais il y a un problème – Olli est tombé amoureux de Raija.275845-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Lauréat du prix Un Certain Regard au dernier festival de Cannes, le nordique Olli Mäki revient sur une partie charnière de la vie de l’ex-boxeur du même nom, espoir prometteur de la boxe finnoise aux débuts des années 60, qui avait tout pour devenir un géant des poids plumes… s’il n’avait pas croisé la route de l’amour. Filmé dans un somptueux Noir et Blanc, rappelant ainsi le Raging Bull de Martin Scorsese, Olli Mäki prend la direction contraire d’une épopée grandiose, pour virer du côté de la romance intimiste tout en douceur et délicatesse. Un joli film que son auteur, le réalisateur Juho Kuosmanen, ne parvient malheureusement à transcender.375771-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

D’un bout à l’autre, Juho Kuosmanen multiplie les procédés pour nous attacher à son jeune héros entre volontarisme, mélancolie et romantisme touchant. Mais il ne réussit que trop rarement à cristalliser ses intentions, en grande partie parce que son Olli Mäki, au-delà du charme indéniable qu’il peut avoir, manque terriblement d’émotion. On retient surtout de cette comédie dramatique amoureuse, son discours sur l’exigence du sport, exigence qui se retourne contre ses athlètes quand elle se transforme en pression incontrôlable et étouffante. Derrière, Olli Mäki suit un parcours narratif bien trop plat pour convaincre vraiment. Ses longueurs et le manque d’épaisseur de son scénario ne l’aident pas à se sortir du registre du mineur, pour se hisser vers des sommets.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.