MA MA de Julio Medem : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
0 votes

AFF_MAMA_120x160.inddnote 3.5 -5
Nom : Ma Ma
Père : Julio Medem
Date de naissance : 2015
Majorité : 08 juin 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : Espagne
Taille : 1h51 / Poids : NC
Genre : Drame

Livret de famille : Penélope Cruz, Luis Tosar, Alex Brendemühl, Asier Etxeandia, Teo Planell…

Signes particuliers : Penélope Cruz magnétise l’écran dans un drame intensément poignant.

ENTRE L’OMBRE ET LA LUMIÈRE, LA VIE ET LA MORT…

LA CRITIQUE

Résumé : Magda est institutrice et mère d’un petit garçon de 10 ans. Elle a du mal à faire face à la perte de son emploi et le départ de son mari. Mais lorsqu’on lui diagnostique un cancer du sein, plutôt que de se laisser abattre, elle décide de vivre pleinement chaque instant. Elle profite de son fils, de son médecin bienveillant et d’un homme qu’elle vient à peine de rencontrer. De son combat contre la maladie va naître une grande histoire d’amour entre tous ces personnages.Ma_Ma_penelope_cruz_4L’INTRO :

Julio Medem fait partie des cinéastes les plus talentueux du paysage cinématographique espagnol actuel. Grand collecteur de récompenses et habitué des plus prestigieux festivals au monde, le cinéaste de Vacas, L’Ecureuil Rouge, Tierra ou Les Amants du Cercle Polaire nous avait laissé sur une désagréable impression, avec son dernier (et complètement raté) Room in Rome en 2010. Mais avec Ma Ma, il fait oublier cette erreur de parcours en ressortant un scénario vieux de plus de huit ans, laissé depuis dans un tiroir. Coproduit et interprété par une Penelope Cruz très impliquée sur le projet, Ma Ma est un drame où cohabitent tragédie et amour dans un tourbillon d’émotions suivant une mère de famille courageuse devant faire face à l’apparition d’un cancer du sein. Le sujet semblait terriblement lourd sur le papier et pourtant, Julio Medem va rapidement prendre la tangente de toute vision misérabiliste, pour embrasser un regard magnifiquement lumineux sur son histoire.Ma_Ma_penelope_cruz_2L’AVIS :

Il aurait été tellement facile de se laisser aller vers une austérité dramatique tire-larmes exploitant le spectacle de la souffrance pour déployer un récit émotionnellement noueur de gorge. Mais ce n’était absolument pas le but de Ma Ma, dont la démarche visait au contraire, un idéal radicalement opposé. Avec une grâce surprenante d’équilibre et de beauté, Julio Medem choisit d’illustrer son histoire douloureuse en magnifiant le pouvoir de la vie au-delà du spectre de la mort. Son personnage a beau être accablé par les épreuves, elle puisera toute sa luminescence dans sa capacité à vivre coût que coût, à combattre, à réagir, à ne pas se laisser prendre au piège d’un quotidien dominé par les affres d’une angoisse mortifère et surtout, à aimer plus que tout. En somme, une éternelle ritournelle naïve contant que l’amour est plus fort que la mort ? Ma Ma n’est pas une fantaisie douce-amère. Julio Medem regarde son drame droit dans les yeux et n’évite pas les scènes au réalisme tragique. Puisant sans doute dans son passé de médecin-chirurgien, le cinéaste peut se montrer clinique dès qu’il s’agit de peindre une réalité sans fard ni paillette. Mais toute la force de Ma Ma, sera justement de se balancer fébrilement entre la fable optimiste et la chronique lucide.Ma_Ma_penelope_cruz_5Porté par une époustouflante Penélope Cruz, dans l’un des plus grands rôles de sa riche carrière, Ma Ma brille par l’histoire qu’il raconte, par la manière dont il la raconte, et enfin par la puissance qui se dégage de son interprète dévouée corps et âme à son personnage. Sans cesse soutenu par son honnêteté qui renvoie tout cynisme au placard, Ma Ma est une belle leçon de vie couchée sur pellicule, un film fort, jamais maniéré, ni trop léger ni trop complaisant. On pourra lui reprocher quelques longueurs où une seconde partie qui fait parfois fi du réalisme de la première, mais encore une fois, ce parti pris narratif sincère, n’a pour seule et unique intention que d’épauler ce que Julio Medem voulait rendre avec le portrait de ce superbe combat certes difficile, mais éclairé par la force de vie de son héroïne et la puissance des sentiments purs qui s’en dégagent, et non par le spectre d’un sentimentalisme préfabriqué. Magnifique.

LA BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Un commentaire à propos de “MA MA de Julio Medem : la critique du film
Sortie cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.