L’HISTOIRE DE L’AMOUR de Radu Mihaileanu : la critique du film

Partagez cet article
0 votes

lhistoire-de-lamour-afficheMondo-mètre
note 3 -5
Carte d’identité :
Nom : The history of love
Père : Radu Mihaileanu
Date de naissance : 2016
Majorité : 09 novembre 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h39 / Poids : NC
Genre : Drame, Romance

Livret de famille : Derek Jacobi, Gemma Arterton, Sophie Nélisse, Elliott Gould, Mark Rendall…

Signes particuliers : Une belle histoire pour un joli film, lourdement  démonstratif, mais qui fonctionne.

SI L’AMOUR M’ÉTAIT CONTÉ…

LA CRITIQUE DE L’HISTOIRE DE L’AMOUR

Résumé : Il était une fois un garçon, Léo, qui aimait une fille, Alma. Il lui a promis de la faire rire toute sa vie. La Guerre les a séparés – Alma a fui à New York – mais Léo a survécu à tout pour la retrouver et tenir sa promesse. De nos jours, à Brooklyn, vit une adolescente pleine de passion, d’imagination et de fougue, elle s’appelle aussi Alma. De l’autre côté du pont, à Chinatown, Léo, devenu un vieux monsieur espiègle et drôle, vit avec le souvenir de « la femme la plus aimée au monde », le grand amour de sa vie. Rien ne semble lier Léo à la jeune Alma. Et pourtant… De la Pologne des années 30 à Central Park aujourd’hui, un voyage à travers le temps et les continents unira leurs destins. lhistoire-de-lamour-2Cinq ans après l’accueil très mitigé de La Source des Femmes, film pour lequel il s’était envolé du côté de Cannes pour s’inviter dans la sélection officielle, le réalisateur franco-roumain Radu Mihaileanu refait surface avec L’histoire de l’amour, l’adaptation passionnée du célèbre roman de l’auteure américaine Nicole Krauss. Une grande fresque romanesque à travers les âges et les continents, portée par Derek Jacobi, Gemma Arterton, la jeune et talentueuse Sophie Nélisse (Le Voleuse de Livres), le trop rare Elliott Gould et le méconnu Mark Rendall.lhistoire-de-lamour-1Radu Mihaileanu a toujours su y faire pour nous prendre par les sentiments, qu’il enrobe de gros violons pour mieux soutenir de belles histoires fortes et chargées d’émotions. Après Va, Vis et Deviens (sans doute son meilleur film à ce jour car le moins appuyé) ou encore Le Concert avec Mélanie Laurent, le réalisateur signe ici un mélodrame émouvant, déployant une histoire aussi simple qu’ambitieuse, avec l’intention de proposer « la plus belle histoire d’amour jamais contée » comme en témoigne le titre. Même si au final, L’histoire de l’amour s’avère être une œuvre pas forcement transportée par la finesse, on lui concèdera surtout son efficacité, alors qu’elle fonctionne à merveille grâce à son joli récit tour à tour drôle ou dramatique, piquant ou émouvant. Avec L’histoire de l’amour, Radu Mihaileanu fait du Radu Mihaileanu. Il appuie quand il faut et là où il faut, pour faire glisser de chaudes larmes sur les joues d’un public généralement conquis par la puissance bouleversante de ses histoires parfaitement pensées pour atteindre leurs objectifs. Les amateurs d’un cinéma « différent » et plus créatif s’agaceront des nombreuses ficelles qui cousent cet édifice romantico-tragique sur-démonstratif, les autres se laisseront prendre au jeu de ce conte mélancolique, dramatique ou rieur, qui parle d’amour… sous toutes ses formes.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.