BAISERS VOLÉS & DOMICILE CONJUGAL de François Truffaut : la critique des films [sortie Blu-ray]

Partagez cet article
0 votes

baisers_volesMondo-mètre
note 8.5 -10
Carte d’identité :
Nom : Baisers Volés
Père : François Truffaut
Date de naissance : 1968
Majorité : 04 novembre 2015
Type : Sortie Blu-ray
(Éditeurs : TF1 Vidéo & Mk2)
Nationalité : France
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre : Comédie, Romance

Livret de famille : Jean-Pierre Léaud (Antoine Doinel), Claude Jade (Christine Darbon), Daniel Ceccaldi (Mr Darbon), Delphine Seyrig (Fabienne), Michael Lonsdale (Mr Tabard), André Falcon (Mr Blady), Marie-France Pisier (Mme Darbon)…

Signes particuliers : François Truffaut retrouve son Antoine Doinel et explore le terrain de l’amour naissant.

ANTOINE DOINEL ET L’AMOUR

LA CRITIQUE

Résumé : Après son service militaire, Antoine Doinel, toujours amoureux de Christine Darbon, cherche un emploi. Après s’être fait renvoyer d’un travail de veilleur de nuit, il est engagé dans une agence de détective privé où on lui confie une mission dans un magasin de chaussures. Le propriétaire, Mr Tabard, cherche à découvrir la raison de la haine de ses clients et de sa femme à son égard.baisers_voles_3L’INTRO :

La mise en valeur du cinéma français patrimonial, ça prend du temps. On ne l’apprendra à personne. Et les éditeurs les plus cinéphiles s’activent, à l’image de Carlotta, de Pathé, de Gaumont et bien entendu, de Mk2 et TF1 Vidéo. Ces deux derniers s’associent d’ailleurs pour proposer pour la première fois en Blu-ray, trois grands films de François Truffaut, d’un côté son deuxième long-métrage Tirez sur le Pianiste, et de l’autre, les troisième et quatrième volets de la saga Antoine Doinel à savoir Baisers Volés et Domicile Conjugal. Le héros Antoine Doinel, qui aura immortalisé l’acteur Jean-Pierre Léaud, on l’avait découvert émerveillé en polisson attachant dans le magnifique Les 400 Coups en 1959. Trois ans plus tard, il rencontrait l’amour dans le segment Antoine et Colette issu du film à sketch L’Amour à 20 ans. Mais l’accomplissement du personnage viendra avec la trilogie à suivre, Baisers Volés (1968), Domicile Conjugal (1970) et le plus tardif L’amour en fuite (1979), trois étapes de la vie (amoureuse) d’Antoine avec Christine Darbon (Claude Jade) de leur amour à leur mariage puis leur divorce. De ces trois derniers films, les deux premiers sortent pour la première fois en Blu-ray.Geraubte KŸsseL’AVIS :

Troisième volet de la saga, Baisers Volés inaugure la relation Antoine Doinel et Christine Darbon. Le film inaugure aussi la rencontre Jean-Pierre Léaud & Claude Jade. Antoine Doinel n’est surtout plus le jeune garnement des 400 Coups, c’est désormais un personnage adulte, dont Truffaut va réellement dessiner les contours qui feront toute sa personnalité si spécifique et unique. Porté en triomphe, couvert de prix, et même nommé à L’Oscar du meilleur Film Etranger, Baisers Volés est un régal. Le film s’inscrit dans l’une des meilleures périodes du cinéma truffaldien, celle où le cinéaste est hétéroclite et passionnant, avec des œuvres telles que La Peau Douce, Fahrenheit 451, La Mariée était en noir, L’Enfant Sauvage, en attendant La Nuit Américaine, cinq ans plus tard.baisers_voles_2Film des contrastes, alliant rires et tendresse, légèreté et profondeur, simplicité et complexité, réalisme et rêvasserie, Baisers Volés s’impose comme la quintessence d’un cinéma « d’auteur populaire ». Avec un amour incommensurable pour son personnage, Truffaut observe avec une étourdissante simplicité frôlant la valse cinématographique, son Antoine Doinel toujours à la recherche de lui-même, du bonheur et de la quiétude, toujours aussi instable, insaisissable pour lui comme pour un spectateur fasciné par cet ancien petit garçon qui essaie d’ancrer un pied dans sa vie. Sur le tournage, l’esprit de Truffaut n’était présent qu’à moitié. Le cinéaste était en partie accaparé par bien d’autres tâches, notamment son militantisme pour sauver Henri Langlois à la tête de la cinémathèque. Résultat, il laissait une immense marge d’improvisation à ses acteurs, Jean-Pierre Léaud en tête, qui s’est alors complètement réapproprié les dialogues du metteur en scène. Son phrasé mythique (et drôlissime) restera dans les annales comme une nouvelle façon de jouer la comédie. Et Baisers Volés en profitera grandement, trouvant en partie grâce à lui, ce ton si particulier, à la fois virevoltant et mélancolique, croustillant et amusé. Antoine Doinel est devenu l’incarnation du romantique maladroit, capable d’être touchant et cruel, sans le vouloir, par sa franchise gauche. L’incarnation aussi du romantique qui réfléchit trop, ou pas assez, c’est selon. Derrière la caméra, Truffaut filme l’amour avec bonheur et délectation. Baisers Volés est comme une parenthèse enchanté, une composition cinéphile autour de la chanson de Trenet Que reste-il de nos amours ?(le générique du film). La mise en scène est plus effacée, récoltant les bénéfices de la Nouvelle Vague sans toutefois y verser pleinement. Gracieux, doux, grisant, picaresque, Baisers Volés est une étreinte chaleureuse, où brillent des personnages en or, chacun ayant « son moment », comme Michael Lonsdale, comme Delphine Seyrig, comme Léaud bien sûr et son monologue. L’héritage de l’enfance, la déconstruction du mythe oedipien, la place de la femme, l’art de la séduction, la recherche de l’amour noble… derrière Baisers Volés, ce sont bien les thématiques du cinéma Truffaut qui s’égrènent dans un délice consommé avec plénitude.

BANDE-ANNONCE :

domicile_conjugalMondo-mètre
note 8.5 -10
Carte d’identité :
Nom : Domicile Conjugal
Père : François Truffaut
Date de naissance : 1970
Majorité : 04 novembre 2015
Type : Sortie Blu-ray
(Éditeurs : TF1 Vidéo & Mk2)
Nationalité : France
Taille : 1h40 / Poids : NC
Genre : Comédie, Romance

Livret de famille : Jean-Pierre Léaud (Antoine Doinel), Claude Jade (Christine Darbon), Daniel Ceccaldi (Mr Darbon), Mademoiselle Hiroko (Kyoko), Claire Duhamel (Mme Darbon)…

Signes particuliers : Quatrième volet de la saga d’Antoine Doinel (ou 2eme volet de la nouvelle trilogie), Domicile Conjugal plonge son héros dans les affres de la vie de couple.

Résumé : Antoine Doinel a finalement épousé Christine Dabon. Le jeune homme est embauché dans une entreprise d’hydraulique après avoir quitté son travail de teinturier pour fleurs. Peu de temps après, Antoine rencontre Kyoko, une Japonaise avec qui il trompe Christine alors que celle-ci vient de mettre au monde leur fils Alphonse.domicile_conjugal_2

ANTOINE DOINEL ET LA VIE DE COUPLE

Deux ans après Baisers Volés, François Truffaut retrouve Antoine Doinel. Les choses ont elles changées ? Oui et non. Oui, Car Antoine et Christine sont désormais mariés. Non, car Antoine est toujours aussi instable dans sa vie (amoureuse et professionnelle), il porte toujours en lui cette douce folie de paumé amusant. Comme Baisers Volés avant lui, Domicile Conjugal est toujours un assemblage de « moments » croqués avec malice par Truffaut. Le cinéaste régale encore une fois, toujours ce même esprit picaresque qui en appelle parfois à Jacques Tati, l’une de ses influences majeures avec Renoir et Rossellini. C’est d’ailleurs au carrefour de ces cultes voués par Truffaut, que s’ancre Domicile Conjugal, comme Baisers Volés d’ailleurs. Quelque part entre l’humour ubuesque et le réalisme dramatique. Quelque part du côté de Lubitsch en fait. On ne s’amusera pas au jeu du « meilleur ou moins bien » car le débat est sans intérêt. Domicile Conjugal ne vaut pas mieux ou n’est pas inférieur à Baisers Volés, les deux films sont tout simplement complémentaires, liés, comme les deux faces d’une même pièce de monnaie. Après les soubresauts de l’amour romantique, Truffaut décrit les affres de la vie de couple dans toute sa splendeur, entre drôlerie et tristesse, entre légèreté et gravité. C’est avec une grâce virevoltante que l’on passe de l’un à l’autre de ces sentiments, et bien que le film ait aujourd’hui près de 45 ans, le portrait n’a rien perdu de sa superbe et de sa pertinence. Merveilleux, comme les deux étoiles qui composent le tableau, des étoiles nommées Jean-Pierre Léaud et Claude Jade, dont on n’évoque jamais assez l’apport quand on disserte sur la saga Doinel.

Untitled-1LES ÉDITIONS BLU-RAY

Proposé enfin en haute-définition, Baisers Volés et Domicile Conjugal retrouvent un peu de splendeur à travers ces deux éditions travaillées conjointement par Mk2 et TF1 Vidéo. Si le rendu image affiché est somme toute assez correct (quoique encore améliorable), le son souffre encore de quelques lacunes (comme le Blu-ray de Tirez sur le Pianiste). Toutefois meilleur que son voisin, on regrettera juste qu’il n’ait pas subi un travail de restauration poussé pour en peaufiner la pureté.

Côté « suppléments », le spectateur trouvera de quoi faire sur l’une et l’autre des deux galettes. A chaque fois, une présentation de Serge Toubiana (environ 3 minutes) revenant sur l’oeuvre et la resituant dans la filmographie de Truffaut. Il serait d’ailleurs presque utile de commencer par là avant de lancer les films et dans le cas de Baisers Volés, d’enchaîner immédiatement avec le segment Antoine et Colette (issu du film à sketch L’amour à 20 ans) réalisé par Truffaut en 1962 et deuxième épisode de la vie d’Antoine Doinel après Les 400 Coups. Le court-métrage, présenté par Serge Toubiana lui-aussi, est proposé dans deux versions, normale ou commentée par la « Colette » du titre alias Marie-France Pisier. Un plus non négligeable. Le visionnage de ce supplément pertinent permettra d’introduire idéalement la (re)découverte de Baisers Volés. Comme pour Tirez sur le Pianiste, ces deux éditions offrent la possibilité de voir les films commentés par des personnes impliquées à l’époque, en l’occurrence ici l’actrice Claude Jade et le scénariste Claude de Givray.

Par Nicolas Rieux