108 ROIS-DÉMONS de Pascal Morelli : la critique du film

Partagez cet article
0 votes

357661.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 6.5 -10
Carte d’identité :
Nom : 108 Rois-Démons
Pères : Pascal Morelli
Date de naissance : 2014
Majorité : 21 janvier 2015
Type : Sortie en salles
Nationalité : France, Belgique
Taille : 1h44 / Poids : NC
Genre : Animation

Livret de famille : Avec les voix de Sylvain Mounier, Melissa Cornu, Hugues Hausman, Claire Gilbertas, Hanako Danjo , Pauline Lauhle…

Signes particuliers : Une curiosité d’animation mélangeant les techniques pour un résultat surprenant mais néanmoins agréable et sympathique.

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS LA CHINE IMPÉRIALE…

LA CRITIQUE

Résumé : Empire de Chine. XIIème siècle. Les Rois-Démons terrorisent tout le pays. Pour vaincre ces monstres, il faudrait avoir le courage de cent tigres, la force de mille buffles, la ruse d’autant de serpents… et une chance de pendu. Le jeune prince Duan n’a que ses illusions romanesques et de l’embonpoint. Zhang-le-Parfait n’a que son bâton de moine et tout un tas de proverbes incompréhensibles. La petite mendiante Pei Pei n’a que son bagoût et son grand appétit. Mais surtout, le prince Duan, le vieux moine et la petite mendiante ne savaient pas qu’il était impossible de vaincre les Rois-Démons. Alors ils l’ont fait !514405.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx L’INTRO :

Dans l’ombre des superproductions Pixar et Disney, il était une fois un petit film d’animation franco-belge librement adapté d’un classique de la littérature chinoise. Les 108 Rois-Démons transpose le roman Au Bord de l’Eau, tout en prenant de grandes libertés, et nous entraîne au royaume des légendes de l’Empire du Milieu. Ses dynasties, ses complots dans les coulisses de la Citée Impériale, son folklore fantastique, ses héros solitaires… Les 108 Rois-Démons du français Pascal Morelli (Rahan version 2009, Corto Maltese : La Cour Secrète des Arcanes), transpire un amour débordant pour la mythologie chinoise, qui se ressent à chaque plan de ce film d’animation en relief aux partis pris visuel audacieux, mélangeant notamment CGI et prises de vues réelles.108 rois-démonsL’AVIS :

Les 108 Rois-Démons est une curiosité à de nombreux égards. D’abord, car rares sont les œuvres chinoises dans l’âme et européennes dans les faits. Ensuite, car son entremêlement narratif, entre le conte initiatique, le film d’aventure épique à la chinoise et la comédie drolatique, lui fait traverser un carrefour de tons audacieux. Mais surtout, c’est son rendu visuel qui aura vite fait d’en dérouter plus d’un avec ce mélange évoqué de CGI et de prises de vues réelles, qui produit un effet assez étrange, d’une singularité sans pareille. Des visages animés par ordinateur, posés sur des corps eux bien réels, le tout sur fond de décors proches du travail d’estampe. Un brassage de styles qui pourra paraître bancal pour certains, profondément intéressant pour d’autres, mais auquel on finit par s’habituer (ou pas) passer un court temps d’adaptation.tumblr_n918s1R1hG1rb1rgoo4_1280

On a bien conscience que Les 108 Rois-Démons risque d’en laisser bon nombre sur le bord de la route. Pourtant, l’œuvre de Pascal Morelli parvient à séduire et à charmer. Pour peu de se laisser aller, de s’abandonner à cette histoire contée avec douceur et émerveillement, et de surmonter ses quelques défauts et maladresses, Les 108 Rois-Démons a beaucoup à donner. Et il fait avec passion et cœur à l’ouvrage. Dans l’impossibilité d’adapter fidèlement un roman aussi riche que volumineux (plus de 1700 pages), les auteurs (Pascal Morelli et Jean Pécheux) ont donc choisi de retravailler le matériau d’origine en partant de zéro et en « écrivant », plutôt qu’en « réécrivant ». Le roman Au Bord de l’eau n’est plus qu’une inspiration narrative dans un travail de pétrissage pour formuler un conte magnifique, fermement ancré dans la culture chinoise, que ce soit dans sa narrativité, son esthétisme ou son atmosphère.a0e97651951807c81cd16758b850c71a

Avec sa galerie de personnages pittoresques et haute en couleurs, son récit empreint de légèreté et de tendresse, son sens de l’aventure exaltante, et sa drôlerie qui fait mouche, laissant place à quelques beaux éclats de rire, Les 108 Rois-Démons est une œuvre sincère, certes imparfaite, mais globalement touchante et agréable malgré quelques toutes petites longueurs, offrant un beau voyage sublimé par un réalisme à deux vitesses, parfois maladroit dans l’intégration visuelle et parfois bluffant de beauté et de crédibilité.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.